TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





Aérien : les avions pourront-ils voler avec du sucre ou des épluchures de patates ?

Airbus a présenté un avion volant au biocarburant au Bourget


Rédigé par Jean BELOTTI le Lundi 1 Juillet 2013

Dans un futur proche, les avions de transport de passagers pourront-ils voler en s'alimentant avec des biocarburants créés à partir d'épluchures de légumes, d'algues ou de jus de canne à sucre. Eléments de réponse par Jean Belotti, notre expert aérien.



Les experts nous disent que pour être rentable les biocarburants devraient couvrir entre 20 à 30% des besoins de la flotte mondiale, dans 30 ou 40 ans, avec des coûts se rapprochant de celui du kérosène - Photo Fotolia
Les experts nous disent que pour être rentable les biocarburants devraient couvrir entre 20 à 30% des besoins de la flotte mondiale, dans 30 ou 40 ans, avec des coûts se rapprochant de celui du kérosène - Photo Fotolia
En mars 2011, j’indiquais que, de nos jours, des recherches portaient sur le développement de biocarburants, dits de “seconde génération”, à base d'algue, de cameline ou de jatropha, pouvant être mélangés à du kérosène ordinaire.

Quant à l’application dans le transport aérien, on savait que des biocarburants, mélangés à du kérosène, avaient déjà été utilisés, à titre d'essai, par deux compagnies, Air Japan et Air New Zealand.

Lufthansa avait également annoncé que, dès avril, sur une ligne régulière et quatre fois par jour, entre Francfort et Hambourg, un Airbus A321 volerait avec un réacteur alimenté pour 50% par du carburant biosynthétique, à base d'huiles végétales.

Tout en prenant en compte la réduction d’émission de CO2, le frein majeur reste que son coût est, actuellement, de trois à cinq fois plus cher que le kérosène classique !

Quoi de neuf aujourd’hui ? On a appris qu’à l’occasion du Salon du Bourget, un A321, volant avec du biocarburant, s’y était posé, avec un mélange ne comportant que 10% de biocarburant, fabriqué à partir du jus de canne à sucre.

Pour les curieux, sachez que le sucre est transformé en molécules de base (le farnésène), laquelle, une fois hydrogénée, devient du farnésane qui peut être directement incorporé dans les carburants des avions.

Ce sont Total et la start-up américaine Amyris (dans laquelle le groupe pétrolier détient environ 20% du capital) qui en sont les producteurs, dans une usine implantée au Brésil.

Les experts nous disent que pour être rentable les biocarburants devraient couvrir entre 20 à 30% des besoins de la flotte mondiale, dans 30 ou 40 ans, avec des coûts se rapprochant de celui du kérosène.

Bien que très lointaine, on ne peut que s’associer à cette prévision d’importante réduction d’émission de CO2.

Il reste à espérer qu’après la certification de ce biocarburant (attendue en 2014), la production industrielle qui en résultera ne conduira pas à une accélération de la déforestation de la forêt amazonienne, pour y cultiver de vastes champs de canne à sucre !

Lu 871 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 11:50 Ryanair plie sous les contestations de ses pilotes


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92



















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com