TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Afat-Selectour : un major de la distribution de voyages vient de naître

une fusion, une seule marque et deux présidents


Rédigé par Michèle SANI le Jeudi 9 Avril 2009

Une nouvelle page a été écrite dans l'histoire de l'industrie du tourisme français. La création d'un réseau major qui, en regroupant Afat et Selectour représente 1 170 points de ventes redistribue les cartes. Ce réseau aura une seule marque – l'étude est lancée – et la co-présidence en sera assurée par Jean-Pierre Mas et François-Xavier de Boüard.



Jean-Pierre Mas et François-Xavier de Boüard, co-présideront le plus grand réseau de distribution français
Jean-Pierre Mas et François-Xavier de Boüard, co-présideront le plus grand réseau de distribution français
Il y avait bien anguille sous roche. TourMaG.com l'avait débusquée dès le 7 mars dernier.
Mais chapeau tout de même aux négociateurs !

Le secret a été bien et longtemps gardé, puisque l'idée de ce rapprochement qui devait devenir une fusion a germé au cours d'un dîner qui réunissait les deux présidents au Fouquet's voici déjà deux ans.

Hier, les assemblées générales des deux réseaux organisées simultanément à Paris, à la Maison des Polytechnicien pour Selectour, au Jardin des Plantes pour Afat n'avait rien d'un hasard de calendrier. Et cela aussi, votre portail préféré l'avait subodoré.

Pour contrer la bipolarisation de la production

Cette fusion est une réponse assez musclée à la bipolarisation occupée sur le marché français par deux groupes intégrés, Thomas Cook et TUI pour les ventes de tourisme et American Express et Carlson Wagonlit Travel pour le marché des affaires.

Elle prend également en compte le développement de l'internet (plus de 6 milliards d'euros de voyages vendus en ligne dont 1,3 milliard d'euros de forfaits).

"Nous avons jeté les bases du premier réseau d'agences de voyages, leader incontournable et multi-canal du marché alors que nous étions pris dans un double étau sur le marché des loisirs et des affaires " ont déclaré visiblement heureux les deux présidents.

L'objectif est clair. Il repose sur trois socles : mieux acheter afin de garantir la meilleure compétitivité aux clients ; mieux acheter pour diminuer les frais de fonctionnement des agences ; mutualiser les investissements technologiques et proposer des solutions à forte valeur ajoutée pour gagner en productivité.

Un maillage serré du territoire

Ce réseau de nouvelle génération bénéficie par ailleurs d'un maillage serré avec une présence dans 98 départements en France (sur 100). Il a des points de ventes dans 610 villes dont 80 % sans « doublon».

Il est présent dans toutes les villes de plus de 100 000 habitants, dans 75 % des villes de plus de 50 000 habitants et dans 60 % des villes de plus de 20 000 habitants avec peu de concurrence frontal. (12 cas d'agences labellisées situées à moins de 100 mètres l'une de l'autre).

Il a, de fait, tous les atouts pour offrir à sa clientèle un service de proximité qui s'ajoutera aux services en ligne et à la mise en pratique du web 2.0 présenté par Selectour lors de son dernier congrès.

Une marque forte en devenir

La marque du nouveau réseau devra refléter ces valeurs : multicanal, proximité géographique, proximité technologique.

Elle pourra soit faire l'objet d'une création soit être une évolution des marques existantes en sachant que Selectour, réseau de la première génération, bénéficie d'un notoriété certaine sur le marché français.

Des marques complémentaires viendront seconder la marque principale. Une réflexion est menée autour d'une deuxième enseigne, de marques de producteurs ou de celles de mini-ré »seaux associés. Toute éventualité d'acquisition de tour-opérateur est rejetée.

Une coopérative unique

La fusion des deux réseaux implique l'adhésion à une coopérative unique 100 % AFAT/Selectour à laquelle chaque agence adhérera.

Cette coopérative s'appuiera sur une société de services qui regroupera les structures existantes et qui proposera de nouvelles prestations.

Le premier conseil d'administration sera composé de 18 membres élus par tous et représentant, à parité, chaque réseau. La présidence de la coopérative et de la « société de services » sera respectivement assurée par un administrateur de chacun des réseaux.

Lancement effectif en janvier 2010

Dès novembre 2008 chaque Conseil d'administration désignait des représentants pour étudier la faisabilité du projet et concevoir la fusion jusqu'à l'Assemblée Générale Extraordinaire prévue en novembre 2009.

Sous l'égide des deux présidents, François-Xavier de Boüard pour Selectour et Jean-Pierre Mas pour Afat, ces représentants forment un Comité de Pilotage composé d'administrateurs : Jean-Luc Dufrenne, Jean-Marie Séveno et Pierrick Rouillard pour AFAT ; Bernard Manenc et Jean Ghibaudo pour Selectour. S'ajoutent, en opérationnels, Jean-Noël Lefeuvre et Nadine Pawlak pour AFAT, Gilles Berl et Philippe de Saint-Victor pour Selectour.

Le premier congrès commun aura lieu fin novembre ou début décembre 2009 et le lancement effectif du nouveau réseau sur un plan opérationnel aura lieu en janvier 2010 avec les premières forces de ventes communes.

D'ici là un tour de France commun sera organisé afin de faire les présentations et d'engager des échanges avec les adhérents. Précisons que de part et d'autre ce grand projet a été reçu de façon positive par les adhérents. Il aurait même été "ovationné".

La réseau Afat+Selectour en chiffres

Volume d'affaires total : 2 800 M€ dont :

- 800 M€ TO
- 780 M€ Production, Réceptifs, Groupes,
- 950 M€ Aérien
- 210 M€ SNCF
- 60 M€ Maritime.

- Résultat d'exploitation cumulé (2007) : 31 M€.
- 1 170 points de ventes soit 500 de plus que son concurrent le plus proche Thomas Cook


Lu 6401 fois

Notez


1.Posté par DB le 10/04/2009 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une belle image positive de l'union et de la solidarité de notre profession face à la crise et à la bipolarisation de la production. Ce mariage assurera une vrai force, face à la concurrence et sera incontournable dans les différentes négociations futures.
Que du positif et une belle initiative pour notre avenir dans "Le" réseau.
Mais je ne peux m'empêcher d'être inquiet pour nos 20 % d'agences en "doublon" dans certaines villes et plus particulièrement dans des villes de moins de 10000 habitants, quel en sera l'avenir .....

2.Posté par Chénin le 10/04/2009 15:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi ne pas rajouter un nouveau Saint dans le calendrié afin de célébrer cette union... la Saint GLINGLIN par exemple!

Juste une idée comme ça, cela nous permettrai de remettre pour commencer les pendules à l'heure, après pour le nom du collectif on verra un peu plus tard.

Mais j'ai déja une idée...

Bien à vous:-)

3.Posté par DANIEL le 10/04/2009 17:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La mariée est peux être, du moins le croit elle.........BELLE !!!

Mais dans ce mariage, il aurait fallu commencer par demander l avis des enfants,......car des enfants dans ce couple, .......il y en a !!!!!!

1200 je crois !!!!

Bon courage

4.Posté par Fabio C. le 11/04/2009 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis présuadé que ce ne soit pas une bonne idée.
L'union est censé donner entre plus de force à l'achat face aux T.O.
Déjà il faudra faire du nettoyage dans les portefeuilles de deux réseaux, et cela ferait forcément des heureux mais aussi des mécontents.
Imaginez-vous si, à terme, un T.O. allait faire appel à la cours de justice éuropéenne pour abus de position dominante du fait d'avoir été éjecté...
Sans compter qu'on finira que toutes les agences auront les mêmes produits et les mêmes catalogues et ce sera le client final qui en payera les conséquence car il trouvera partout la même offre standardisée et toujours pareil...et il finira ainsi par réserver son voyage en directe sur Internet...
Comme vision commerciale à long terme on aurait pu imaginer mieux...

5.Posté par vero le 11/04/2009 13:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le mieux aurait ete de demander pour des volontaires on a l impression dêtre un peu obligés .nous sommes " indépendants"? la preuve que non
Combien va ton garder d'agences de même enseignes dans une même ville lorqu'on aura pris une même marque? Une consultation des adhérents aurait été bien venue.

6.Posté par Mafé le 11/04/2009 20:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
1+1 ne fait jamais 2 dans ce type d'affaire !!!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:43 Selectour : retrouvez l'album photos du Congrès...


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com