Loading


Air Austral : renfort de la flotte et ouverture Bordeaux et Nantes en février 2011

arrivée prévue dans la flotte de 2 Boeing 737-800


Gérard Ethève, président d'Air Austral, était ce mardi à Marseille en compagnie de son équipe commerciale. Une centaine d'agents de voyages, le verre à la main, sont venus trinquer au 5e anniversaire et au succès de la présence de la compagnie dans la métropole phocéenne. L'occasion de faire le point avec ce jeune président de 80 ans dont l'entreprise affiche un résultat d'exploitation positif de 6 millions d'euros pour le dernier exercice.



''Ce serait mentir que de dire que nous ne nous inquiétons pas de l'augmentation du prix du kérosène et de l'appréciation du dollar par rapport à l'euro. Le transport aérien est en crise et nous allons gérer sereinement cette situation.''
''Ce serait mentir que de dire que nous ne nous inquiétons pas de l'augmentation du prix du kérosène et de l'appréciation du dollar par rapport à l'euro. Le transport aérien est en crise et nous allons gérer sereinement cette situation.''
TourMaG.com - Après 5 ans de présence, comment se porte Air Austral à Marseille ?

Gérard Ethève
: "Très bien. Nous avons ouvert la liaison le 17 juin 2005, soit 2 ans après Paris.

Nous avons mis en place cette desserte 2 ans après Paris avec 2 vols hebdo en B777-200ER avec une ligne qui, à l'origine, continuait sur Lyon. Ensuite, elle a été associée à celle de Toulouse en 2007."


TM.com - Combien de passagers avez-vous transporté ?

G.E.
: "En 5 ans nous avons transporté 184 000 passagers au total. Pour la seule année 2009, le nombre de passagers acheminés de et vers la Réunion représente 36 263 passagers soit une part de marché de 57% sur cet axe."

TM.com - Cela explique que vous ayez renforcé la desserte ?

GE
: "En effet, depuis le 28 mars dernier nous avons mis en place une 3e liaison hebdomadaire Réunion/Marseille."

TM.com - Globalement, qu'elle est l'implantation d'Air Austral en métropole ?

GE :
"Nous assurons chaque semaine 11 vols au départ de Paris, 3 de Marseille, 3 de Toulouse et 2 de Lyon, le tout avec une flotte de 2 B 777-300 et 3 B 777-200ER.

Il faut ajouter que notre réseau couvre aussi le réseau régional intra-Océan indien, la desserte de Bangkok et celle de l'Océanie (Nouméa et Sydney)."

TM.com - Dans un contexte de crise pour le secteur, comment se porte Air Austral ?

GE
: "Nous venons d'achever notre exercice Iata 2009/2010 dans des conditions financières et économiques modestes mais satisfaisantes eu égard à la crise.

Nous avons réalisé un résultat d'exploitation positif de 6 millions d'euros et un résultat net avant impôts de 5,7 Millions pour un chiffre d'affaires de 335 Mie."


TM.com - Qu'en est-il du trafic ?

GE
: "Il s'élève à 944 000 passagers sur l'ensemble du réseau pour l'exercice en question, dont 384 000 en Métropole, 505 000 sur le réseau Océan indien, 13 000 sur la Thaïlande et 42 000 sur l'Océanie."

TM.com - Vous avez des projets de renouvellement de votre flotte ?

GE :
"En effet, dès janvier un 3e B 777-300 ER sera mis en ligne sur Sydney et Nouméa. En août 2011 et mai 2012, 2 B 777-200 ER laisseront la place à 2 B 777-200 LR, avec la perspective d'une desserte directe Mayotte/Paris.

Au niveau régional les B 737-500 et 300 seront remplacés par 2 B 737-800 NG et nous poursuivrons l'exploitation de nos 3 ATR 72-500 entre la Réunion, Maurice et Madagascar."


TM.com - Des projets d'extension de la couverture régionale en Métropole ?

GE
: "Oui, nous allons ouvrir deux autres points en province avec Bordeaux et Nantes vers Saint Denis de la Réunion qui seront opérationnels en février 2011."

TM.com - On peut dire qu'Air Austral survole la crise...

GE
: "Ce serait mentir que de dire que nous ne nous inquiétons pas de l'augmentation du prix du kérosène et de l'appréciation du dollar par rapport à l'euro. Le transport aérien est en cris et nous allons gérer sereinement cette situation."

Air Austral emploie 900 salariés et se situe dans le peloton de tête des 10 premières entreprises de l'Océan indien.
Elle est leader sur la plateforme réunionnaise avec 52% de parts de marché toutes lignes confondues et en assure 44% sur l'axe Réunion/Métropole.

Rédigé par La Rédaction le Mercredi 2 Juin 2010
Lu 5996 fois
Notez



1.Posté par Gilles le 02/06/2010 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Ethève

Et Nice, deuxième aéroport français (seul à pouvoir accueillir l'A380 commercialement en dehors de Paris), et 5ème ville de France, c'est pour quand qu'il y aura un vol direct au départ de la Réunion?

Quel paradoxe quand son siège social se trouve Rue de Nice, de ni desservir en vol direct, ni en pré-acheminement avec TGV via CDG.

Cordialement

2.Posté par Franck le 02/06/2010 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponse :
Enfin, si on enlève les liaisons vers Paris et tout le trafic import d'Europe du Nord, on se rend vite compte de la faiblesse relative du marché export niçois... (par rapport au trafic total de plate-forme)...

3.Posté par KAEHLIN NICOLAS le 02/06/2010 15:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et qu'attend Air Austral pour venir sur l'est de la France et Mulhouse/Basel et son marche trinational ?

4.Posté par Gilles le 03/06/2010 19:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Franck

Je ne sais pas si vous savez que Emirates sur Nice-Dubai a vu son trafic s'accroître en passant de 3 vols hebdomadaires (via Rome), avant 2008, puis 5 vols hebdomadaires directs en 2009, avant de passer enfin à un vol quotidien depuis le début 2010. Emirates a attendu 5 ans que l'Etat lui accorde le droit de desservir quotidiennnement entre Nice et Dubai, preuve que contrairement à ce que vous dites il n'y a pas de faiblesses relatives du marché niçois en dehors de Paris et de l'Europe du Nord. N'oubliez pas que Dubai est plus rapide comme point de correspondance que Paris, Londres ou Francfort pour relier l'Asie (marché en expansion au départ de Nice, de plus en plus d'azuréens prennent cette option pour se rendre en Asie. C'est aussi Emirates qui a incité l'aéroport de Nice d'investir sur des infrastructures pour accueillir l'A380 une preuve de plus qu'il y a du potentiel à Nice. Autre point, le trafic passager vers l'Afrique du Nord et l'Amérique du Nord progresse. Dernière chose depuis 2008 la ligne Nice Paris a perdu des passagers et le nombres de fréquences pour CDG sur AF au départ de Nice est passé de 8 à 6 fréquences par jous, chercher l'erreur?

Nice a plus de potentiel que l'on peut le croire.

C'est quand même dommage que le deuxième aéroport français soit ignoré par Air Austral comme Corsairfly, pourtant si on concertait les Azuréens au lieu de décider à leur place si Nice est rentable ou non on se rendrait compte qu'il y aurait de la demande.

Cordialement :)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.






Club AGV Premium










eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.