TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





Air France : la perte devrait s'alourdir en 2012 pour atteindre... 1 milliard d'euros !

AF/KLM devrait dévoiler ses résultats jeudi


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Mercredi 20 Février 2013

Alors que le groupe Air France/KLM prévoit de dévoiler les résultats de son exercice 2012 ce jeudi, les estimations des analystes se rejoignent quelque peu sur la contre-performance franco-néerlandaise. Même si certains éléments positifs viennent éclairer la piste comme une amélioration de l'exploitation au dernier trimestre ou encore l'accord portant sur les conditions de travail des PNC en bonne voie de signature.



Le niveau d'endettement d'Air France/KLM dépasse toujours le montant total du capital (environ 105%) - Photo Air France Virginie Valdois
Le niveau d'endettement d'Air France/KLM dépasse toujours le montant total du capital (environ 105%) - Photo Air France Virginie Valdois
Le chiffre d'affaires devrait atteindre 25,5 milliards d'euros, en hausse de 4,6% - une progression qui, si le chiffre se vérifie, serait en ligne avec celle du groupe Lufthansa.

L'Allemand a indiqué hier des revenus d'un montant de 30,1 milliards d'euros, en hausse de 4,9%.

Mais la comparaison s'arrête là.

La perte d'exploitation du groupe franco-néerlandais devrait atteindre 318 millions d'euros - un léger mieux par rapport aux 353 millions de 2011, tandis que Lufthansa affiche toujours un bénéfice d'exploitation : 524 millions, même s'il plonge de 36%.

La compagnie allemande a eu aussi son lot de restructuration, notamment celle d'Austrian, qui a pesé sur la performance.

La perte d'AF/KL devrait s'alourdir pour atteindre 1,17 milliard d'euros

Plus significatif, les analystes prévoient que la perte d'AF/KL devrait s'alourdir pour atteindre 1,17 milliard d'euros tandis que dans le même temps Lufthansa a annoncé un profit net de 990 millions, résultant en partie, il est vrai, de la cession de ses parts dans Amadeus et dans Jetblue.

Autre point noir, le niveau d'endettement d'Air France/KLM qui dépasse toujours le montant total du capital (environ 105%).

A titre de comparaison, la dette de Lufthansa rapportée au capital est deux fois moins importante (environ 55%). Et le nouveau prêt convertible de 37,5 millions consenti à Alitalia vient encore alourdir les comptes.

Pourtant, on peut apercevoir quelques signes positifs chez Air France.

Tout d'abord, le résultat du dernier trimestre devrait être en nette amélioration par rapport à celui de 2011 alors que la conjoncture n'a pas été particulièrement favorable. Les réductions de coûts commencent donc à faire leur effet.

Nouveau management aux Pays-Bas

Le plan Transform 2015 avec son objectif de gain de productivité de 15% se met en place.

Par ailleurs, le dernier accord décroché hier avec les syndicats des PNC sur un nouvel encadrement des conditions de travail pour la période 2013-2016 - un accord qui doit encore être soumis à approbation de la base et signé définitivement dans les semaines qui viennent - est un autre signe encourageant.

Côté opérationnel, la stratégie se déploie avec Hop sur le court/moyen courrier et Transavia va prendre toute sa dimension sur les lignes Loisirs. L'accord passé avec Etihad pourrait mener à d'autres développement qu'un prêt d'appareil pour quelques mois.

Il reste à mesurer le bénéfice des bases de province sur lequel certains observateurs montrent leur scepticisme.

Au plan de la direction, après le passage de témoin côté français de Pierre-Henri Gourgeon à Alexandre de Juniac, c'est aux Pays-Bas que le management va changer.

KLM aura bientôt à sa tête un CEO de 39 ans, Camiel Eurlings pour succéder à Peter Hartman qui tenait la fonction depuis 2007. Camiel Eurlings était jusqu'à présent le patron du cargo chez KLM.

Le groupe sera plus affuté pour affronter une conjoncture qui sera morose sur toute l'année. On n'ose imaginer un scénario dans lequel Air France n'aurait pas bougé.

Lu 3696 fois

Tags : air france, klm
Notez


1.Posté par Marc le 21/02/2013 09:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Déficit cumulé de plus de 1 millards d'euros et taux d'endettement à 105% ..... faudrait peut être revoir d'urgence un poste important des coûts: les salaires mirobolants de la compagnie si on veut réellement la sauver et ne pas suivre l'exemple de l'ancienne Sabena !
A moins que les syndicats ne préfèrent aussi voir disparaître cette compagnie historique ...

2.Posté par Un-fidel le 21/02/2013 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A moins qu'a l'instar de Mr Maurice Taylor Jr (Pdg de Titan-Good Year , USA) nous suggerions a la direction d'AF-KL de remplacer nos biens trop couteux personnels francais (..et neerlandais , tres probablement ..) par des équipages Indiens et Chinois payés moins de 1€ de l'heure.
Les salaires en Europe sont tout simplement scandaleux... le probleme des couts salariaux presque "mirobolants" est à la source de ces maux. (grèves Iberia, 2 aéroports allemands en grève, deficit colossaux des compagnies europeennes ...)
Ne serait-il pas grand temps de les reviser a la baisse de 15 ou 20% , voire 25% partout en Europe , pour retrouver une competitivité plus proche de l'Inde et de la Chine ???

3.Posté par Victor le 21/02/2013 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et si on augmentait le salaire des chinois et des indiens plutôt ?

4.Posté par Cedro le 21/02/2013 10:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Des salaires mirobolants? Ah bon!...je suis PNC et estime bien mériter mon salaire en contre partie des nuits blanches, jours fériés et travail le dimanche non valorisés...et la responsabilité sécurité qui découle de notre présence à bord... En revanche les charges mirobolantes sur ma fiche de paie me donnent le vertige...je pense qu'au lieu de tirer sur les pseudos nantis personnels d'AF (la sélection a toujours été ouverte à tous....) il faudrait peut être revoir le réel coût du travail, à savoir celui de l'assistanat dans notre pays qui indirectement plombe nos entreprises!...le VRAI problème est là, pas ailleurs!

5.Posté par Marc le 21/02/2013 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas besoin de réviser les salaires à la baisse partout en Europe ... pas mal de compagnies ont des salaires qu'on peut qualifier de "normaux". Mais il y a quelques exceptions déraisonnables ...qui pourraient conduire à la faillite des compagnies historiques. Reste au personnel et aux syndicats de savoir ce qu'ils veulent: sauver les emplois et la compagnie ou laisser la place à d'autres compagnies plus jeunes aux salaires adaptés à l'économie de l'industrie aérienne d'aujoud'hui.

6.Posté par Cedro le 21/02/2013 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour votre information personnelle, sachez que les PNC d'Easyjet gagnent bien mieux leur vie que ceux d'AF...pas dans les mêmes conditions....mais tout en respectant les règles européennes, mais bizarrement cela ne suscite jamais aucune jalousie....les employés d'AF sont adultes et ont bien conscience de la réalité de l'économie et feront tout pour sauvegarder les emplois et leur compagnie à laquelle ils sont très attachés! Mais pas à n'importe quel prix!

7.Posté par agent air france le 21/02/2013 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est pas 15% de productivité mais 20%
Donc avant d’écrire un article merci de vérifier ses sources !

8.Posté par Marc le 22/02/2013 10:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est vrai que le salaire des stewards AF n'est pas exagéré: on oscille aux envions de 1900 euros-2000 euros net (compris les primes de vol, sinon c'est 1.700) pour le long courrier avec ses inconvénients et 10 ans d'ancienneté.

Par contre si un pilote cadet à ses débuts gagne 3.000 euros brut, cela grimpe vite à 11.000 euros brut mensuel pour un copilote et 17 à 20.000 euros brut mensuel pour un cdb (nettement exagéré déjà), pour atteindre un sommet colossal de 27.000 euros bruts mensuel pour un cdb A380. Et il faut ajouter un 13ème mois et des abattement fiscaux liés à la fonction de pilote ... plaignez vous ! Là on comprend que les vieilles compagnies historiques ne peuvent plus tenir avec des charges pareilles, injustifiées dans l'industrie aéronautique d'aujourd'hui qui n'a plus le même danger qu'au moment de la création de la compagnie (qui justifiait des salaires élevés de pilote d'essai quasi), qui dispose d'un pilote automatique pendant une longue phase du vol et qui permet même aux pilotes de dormir à tour de rôle.

Et maintenant ajouter qu'un pilote est formé en 18 mois ! Oui, vous avez bien lu, un an et demi ! Et ils revendiquent des salaires de chirurgiens voir même encore plus ! Un chirurgien fait 12 à 15 ans d'études lui !
Et pour les responsabilités .... parlons en: elles sont importantes pour un pilote, oui, mais ils sont toujours 2 à bord pour prendre les décisions. Un chauffeur de car ou de train, lui est seul à bord, n'a pas de pilote automatique pour se soulager, fait plus d'heures de prestation chaque semaine (près du double d'un pilote qui ne vole que 20h en moyenne pour toucher son salaire mirobolant chez AF), peut être à l'origine de véritables catastrophes non limitée à son seul véhicule en cas d'accident, n'est pas assisté par une tour de contrôle qui met une distance raisonnable entre les véhicules (avion pour les pilotes) et élimine donc un facteur stress important, ... et gagne 1.800 euros net de moyenne (ou 2.300 euros bruts ... sans avantage fiscal lui).

Je ne soutiens pas le fait de payer un pilote de ligne au prix d'un chauffeur de car, certainement pas, mais je soutiens de réduire sérieusement la dérive budgétaire dûe aux salaires des pilotes des compagnies historiques (fondés sur les nécessités "anciennes" et les risques anciens de la profession) pour les "sauver" tout simplement. Et que les stewards, soit rassurés, leur salaire est gros en en adéquation avec l'industrie d'aujourd'hui.

Y aura-t-il une prise de conscience des pilotes pour sauver leur compagnie, leur emploi et celui des stewards ? Ou préféreront-ils laisser d'autres compagnies venir prendre les slots d'AF si une issue fatale arrivait ..... avec un déficit cumulé de plus d'un milliards d'euros (on parle déjà de 1,2 milliards aujourd'hui), cela approche !

9.Posté par Gilles le 22/02/2013 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

Ce n’est pas une histoire de coûts du travail, mais des stratégies fantaisistes de la part des dirigeants depuis une vingtaine d’années qu’il faut remettre en cause dans cette histoire. Pour satisfaire le lobby de l’ADP, les dirigeants d’Air France ont voulu tout concentrer leur activité sur CDG pour en faire la principale plateforme de correspondance. Mais cela s’est fait au détriment des aéroports des autres villes françaises qui ont vu leur développement international verrouillé afin d’obliger leurs habitants à faire leur correspondance par Paris. Mais ce système a ses limites, surtout à Nice et à Lyon où Emirates est en train de prendre des passagers à Air France surtout vers l’Asie, et la correspondance via CDG n’est plus viable, d’ailleurs la ligne Nice-CDG perd de plus en plus de voyageurs tandis que Nice Dubai ne cesse pas de s’accroître.

Air France devrait remettre en cause l’hyper concentration de son activité internationale et intercontinentale sur Paris CDG et ouvrir des hubs à Nice et à Lyon, puis Toulouse et Marseille, plutôt que concevoir des bases totalement aléatoires, cela pourrait aider l’opérateur de retrouver une meilleure santé car on aurait les branches qui alimentent l’arbre or là, l’arbre est sans branche. Mais hélas nos dirigeants ne veulent pas se froisser avec leur puissant ami de l’ADP et maintienne cette stratégie pourtant obsolète, c’est une histoire de gros sous, mais qui pourrait être à gros risque pour Air France.

Les dirigeant d’AF continuent à manipuler l’opinion public sur le diagnostic de leurs mauvais résultat juste pour afin que ce lobbying puisse continuer à mais cela risque de conduire la compagnie à la banqueroute, mais eux ils s’en fichent vu que ce ne sont pas eux, mais l’Etat et les salariés de la compagnie qui vont payer leurs irresponsabilités. Cela ne mérite surtout pas le prix de « manager de l’année ».

Cordialement

10.Posté par Cedro le 22/02/2013 14:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Gilles pour votre analyse et clairvoyance dans toute cette histoire, ça fait plaisir de voir que certaines personnes ont bien compris les rouages de cette entreprise...bien sur au final ce sont toujours les vilains employés qui "coûtent cher" qui paient la note!...

11.Posté par Marc le 23/02/2013 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Superbe analyse complémentaire: la France est un grand pays et vouloir ramener tout le monde à Paris n'est en effet pas une politique commerciale des plus perspicaces. Certaines compagnies, comme Emirates, en profite donc pour prendre des parts de marché qu'Air France aurait pu sauvegarder (sur certaines lignes limitées toutefois-voir infra le hub EK qu'AF n'a pas) ..... mais les coûts d'exploitation d'AF et EK ne sont pas les mêmes non plus et ce qui peut être rentable pour EK ne l'est pas nécessairement pour AF ..... et là on va à nouveau voir les problèmes liés à certains facteurs coût d'AF, dont les salaires des pilotes et les frais d'entretien entre autres qui défavorise AF par rapport à EK.

Et puis EK ne fait que de ramener des passagers sur sa plateforme "Hub" de Dubaï d'où ils repartent vers toutes les destinations de la compagnie et Emirates dispose ainsi d'un hub stratégique exceptionnel pour pouvoir relier le monde entier (mais surtout l'Asie, l'Océanie et l'Afrique) avec un appareil différent qui ramène les passagers de différentes villes de province ..... là où Air France devrait assurer des vols directs vers chacune des destinations, ce qui ne serait certainement pas rentable pour AF, à part peut être un ou l'autre.

Emirates utilise son hub de Dubaï pour conquérir énormément de part de marchés partout dans le monde et cette position de Dubaï est inégalable. Il est à remarquer que la croissance de Turkish Airlines est aussi très importante avec la même politique du Hub, mais à Istanbul cette fois. Mais ces compagnies ont une position géographique qui permet cette stratégie; AF à mon avis ne saurait pas exploiter un hub comme cela. Jet Airways utilise Bruxelles comme "mini" hub entre l'Inde et les USA/Canada et l'ex Sabena entre l'Afrique et le continent américain ou encore l'Asie à ses heures de gloire ... mais maintenant les cartes changent et des vols Asie Afrique existent ainsi que des vols Amérique Afrique ... et sur ce dernier point, c'est Brussels Airlines qui va souffrir de ne pas avoir anticipé cela, mais c'est une autre histoire.

12.Posté par Gilles le 25/02/2013 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

Ce n’est pas les coûts salariaux qui differencie Air France d’Emirates, ce sont les stratégies adoptées. Les dirigeants d’Emirates raisonnent à long terme tandis que ceux d’Air France à court terme et on voit où cela aboutit.

Quant aux coûts d’exploitations ou problèmes de rentabilité pour développer des liaisons long courrier au départ des autres villes françaises que Paris, je n’y crois pas, ceux sont des raisonnements de boutiquiers à courtes vues. En revanche je pense qu’Aéroports de Paris fait un intense lobbying auprès d’Air France comme avec d’autres compagnies aériennes internationales afin de limiter au maximum le développement de l’activité long courrier au départ des autres villes françaises afin de rentabiliser les infrastructures pharaoniques de CDG et le TGV, c’est juste une affaire de gros sous , mais qui se fait au détriment des consommateurs.

Autre conséquence de cette folie mégalomaniaque du « hub » AF de CDG, c’est ce fameux concept de « navettisation du transport aérien» : exploite des liaisons avec des avions toujours plus petits, pour disposer d’un maximum possible de fréquences par liaisons afin d’alimenter le plus possible le hub de CDG. Pour y parvenir Air France a supprimé tous les gros porteurs sur les vols courts et moyens courriers exploités par de A300 et A330 pour les remplacer par des A320, voir même des avions régionaux. Je compare ce concept à des pesticides que l’on verse afin d’alimenter au maximum l’agriculture intensive. Pourtant ce concept aboutit à de nombreuses impasses, et pas des moindres : retard et annulations de vols, surencombrements des aéroports et des couloirs aériens, et hausse des prix…et surtout les pertes financières que la compagnie connaît aujourd’hui.
Il serait urgent de cesser cette fuite en avant et d’utiliser chaque avion à ses vrais besoins et non de les détourner de leurs fonctions initiales. Il est urgent de diminuer drastiquement la part des avions régionaux dans les flottes, et réduire le nombre de fréquences par liaisons et de réintroduire des plus gros avions, A330-300 et B777-300 permettraient de fluidifier le trafic dans les couloirs aériens et aéroports, réduirait le nombre de retards et d’annulations, et en plus le prix du billet pourrait baisser.

Je réitère ce que je disais sur mon précédent commentaire. Les dirigeants d’AF continuent à manipuler l’opinion publique sur le diagnostic de leurs mauvais résultats afin que ce lobbying puisse continuer en sous bassement, mais cela risque de conduire la compagnie à la banqueroute, mais eux ils s’en fichent vu que ce ne sont pas eux, mais l’Etat et les salariés de la compagnie qui vont payer leurs irresponsabilités.

Cela ne mérite surtout pas le prix de « manager de l’année » comme un grand journal économique a attribué au nouveau PDG d’Air France, récompenser des stratégies à courts termes inefficaces qui ressemblent plus à du rafistolage ou du bricolage d’amateur, c’est à se demander si les cerveaux de notre société ne se sont pas laissé gagner par une certaine fuite en avant.

Cordialement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 11:50 Ryanair plie sous les contestations de ses pilotes


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com