TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Amadeus : essoufflement du Net et regain des AGV aux USA

Nouvelle stratégie de développement


Rédigé par Herve Ducruet - herve.ducruet@tourmag.com le Dimanche 27 Novembre 2005

Suite à la vente des parts d’Air France dans le capital et racheté par des fonds de pension américain désormais propriétaires à hauteur de 53 %, le GDS s’est redéfini 4 axes stratégiques qui conduiront son développement. Dans ce schéma, Internet tient une place prépondérante mais, pour le directeur général Philippe Grando, « les agences seront encore là et bien là. »



Amadeus : essoufflement du Net et regain des AGV aux USA
« Nos actionnaires sont désormais 6 fonds d’investissement dont 2 sont majoritaires à 53 %. Conséquence de ce désengagement d’Air France et l’arrivée de ces nouveaux actionnaires, nous ne serons plus conté en bourse », explique Philippe Chérèque, le nouveau président directeur général d’Amadeus France Services en ramplacement de Jean Marie Mariani du Groupe Air France.

« Nous avons travaillé avec eux sur un nouveau business plan et défini 4 axes de développement pour notre stratégie. » Désormais, les pistes du futur pour Amadeus sont la distribution et le contenu, la vente et l’e-commerce, le business management et le consulting et les services .

Les 100 % internet vont venir sur le off-line

« Amadeus occupe une part de marché de 29,2 % au niveau mondial », rappelle-t-il. Mais de nombreuses disparités existent selon les différents marchés. « En Europe, nous sommes majoritaire avec 56,8 % de parts de marché. Nous sommes en progression de près de 3 %. »

Majoritaire, Amadeus l’est également sur l’Europe de l’Est (58 %) et, à un cheveux près (48,4 %) sur l’Amérique du Sud. « Nous n’occupons que 26,3 % du terrain au Moyen Orient et seulement 7,9 % au U.S.A. Nous n’avons aucune grosse agence US dans notre portefeuille » reconnaît Philippe Chérèque .

Mais il a une explication à ce faible taux de pénétration. « Incontestablement, il y a eu un transfert du marché vers l’Internet ». En France, le on-line a augmenté de 50 % avec 15 M€ d’activité chez madeus alors que le off-line qui représente l’essentiel de l’activité n’a gagné que 2 M€ à 147 M€. »

« Les gens vont de plus en plus sur SNCF.com mais les agences de voyages restent encore majoritaire chez Amadeus avec 54,6 % de l’activité. »
Néanmoins, Amadeus a pris une participation chez Opodo, le 100 % on-line. « La participation dans Opodo s’explique par la montée en puissance de l’On-line. Nous pensons que le business model va de plus glisser vers le net. »

Néanmoins, de nouveaux paramètres doivent être pris en compte. « Aux Etats-Unis, on commence à voir un essoufflement du net et un regain des agences traditionnelles. Et je suis persuadé que les agences en ligne vont ouvrir des agences physiques. Dans 5 ans les agences seront encore là et bien là », anticipe Philippe Grando, le directeur génral d’Amadeus.

Des contenus et du service

Mais le développement du net n’en sera pas moins dynamique. « Aux USA, on estime que le net devrait représenter 35 % des achats en lignes d’ici 2006. En Europe, à la fin de l’année prochaine nous n’en seront qu’à 18 %. »

En France, l’anticipation se fait avec une prudence teintée de réserve. « Le on-line est plus tardif et il y a le low cost qui vient concurrencer la SNCF mais c’est un marché en croissance. »

En 2008, selon les prévisions du GDS, la vente aérienne devrait augmenter de 12 % pour représenter ¼ du marché. Quand aux low cost, ils péseront 11 % du marché « Le off-line loisir devrait passer de 45 % à 28/30 %. » confirme Philippe Grando qui explique que « les acteurs traditionnels s’ouvrant à une distribution multi-canal, les agences on-line finiront par venir elles aussi sur le off-line. »

Dans un marché qui se dématérialise de plus en plus, l’investissement massif sur le matériel et l’équipement des agences va baisser de manière très sensible. Par contre, la distribution et les contenus seront renforcés.

Opodo à l’équilibre en 2006

« Nous offrirons toujours une exaustivité dans les choix », confirme Philippe Grando. Ce repositionnement du GDS qui vise clairement les entreprises dans son développement devrait proter ses fruits.

Selon les prévisions du GDS, le CA devrait atteindre les 2,5 Md€ en 2007/2008. « La progression est de 5 à 10 % par an. En 2010, nous aurons la gestion de 5 00 M de passagers. Et côté vente on-line, Opodo devrait générer 1Md€ contre 500 M€ actuellement.

« Opodo sera à l’équilibre en 2006 » promet Philippe Chérèque. Quand aux agences traditionnelles, si le GDS est persuadé qu’il y en aura encore, il en manquera à l’appel. « Aux USA, on a vu une contraction du parc d’agences de 30 à 40 %. En France, elle devrait être moindre et ne devrait toucher que 15 à 20 % du parc. »

Lu 2110 fois
Notez

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com