Loading


American Airlines : son futur mariage, d'abord une affaire de gros sous...

le groupe AMR est sous la protection de la loi sur les faillites


US Airways lui fait des appels du pied depuis sept mois mais American Airlines veut redresser ses comptes en solo avant de penser à un rapprochement qui lui permettrait de reprendre la pôle position des transporteurs américains. Les bonus des dirigeants expliqueraient cette soif d'indépendance.



Le passé récent recense plusieurs exemples de récompenses pour les dirigeants de compagnies redressées avec succès.   Tel numéro un aurait emporté tout seul 40 millions de dollars, tel autre une vingtaine de millions. On comprend, dans ces conditions, l'empressement des chefs à ne pas passer aux fiançailles... /photo dr
Le passé récent recense plusieurs exemples de récompenses pour les dirigeants de compagnies redressées avec succès. Tel numéro un aurait emporté tout seul 40 millions de dollars, tel autre une vingtaine de millions. On comprend, dans ces conditions, l'empressement des chefs à ne pas passer aux fiançailles... /photo dr
Cela fait maintenant plus de sept mois que le groupe AMR qui contrôle American Airlines est sous la protection de la loi sur les faillites, le fameux Chapter 11.

Tom Horton, le Pdg de la compagnie américaine, a obtenu du tribunal de Dallas un délai d'un an pour restructurer le groupe.

C'est dire qu'après les travaux de redimensionnement, il est temps désormais de songer à l'avenir.

C'est justement ce qu'a laissé entendre le Pdg dans un courrier envoyé en début de semaine aux employés d'American.

Tom Horton y mentionne diverses solutions comme des investissements extérieurs ou encore de possibles fusions avec d'autres compagnies.

Il est vrai qu'après le rapprochement de United Airlines et Continental, désormais premier transporteur américain et celui de Delta Airlines et Northwest, deuxième transporteur, American Airlines détient toujours la troisième place mais loin derrière les deux premiers.

La belle se fait désirer et joue les enchères...

Dès l'annonce du Chapter 11, Douglas Parker, le patron de US Airways, le quatrième transporteur américain, a laissé entendre qu'une fusion US Airways/American pour retrouver la pôle position avait du sens.

Un certain nombre de syndicats d'employés d'AMR se sont eux-mêmes dits en faveur d'un tel rapprochement.

Mais Tom Horton a, jusqu'à présent, rejeté l'idée, souhaitant sortir du chapter 11 encore indépendant pour envisager par la suite un possible partenariat.

Et la presse américaine d'expliquer que cette position d'attente n'était qu'une affaire de gros sous... pour les dirigeants d'American.

A la clé, un bon paquet d'actions du nouveau tour de table qui viendrait couronner le succès de la restructuration - à la condition que le groupe s'en sorte seul et ne soit ni racheté ni fusionné au moment de la sortie du Chapter 11.

Les équipes dirigeantes ont ramassé entre 5 et 10% des actions

Selon les cas, les équipes dirigeantes des compagnies aériennes se sont mises dans la poche entre 5 et 10% des actions, soit plusieurs centaines de millions de dollars.

D'après les analystes, American à sa sortie du Chapter 11 pourrait encore valoir six milliards de dollars...

Et le passé récent recense plusieurs exemples de récompenses pour les dirigeants de compagnies redressées avec succès.

Tel numéro un aurait emporté tout seul 40 millions de dollars, tel autre une vingtaine de millions. On comprend, dans ces conditions, l'empressement des chefs à ne pas précipiter les fiançailles....

La presse américaine rapporte néanmoins qu'au cours de la dernière réunion de travail sur le redressement des comptes, Tom Horton aurait évoquer plusieurs compagnies aériennes avec lesquelles il pourrait se définir un scenario de rapprochement : US Airways, bien sûr, le choix le plus évident - mais aussi Jetblue, Alaska Airlines, voire Frontier.

Le patron de US Airways, Douglas Parker (pour la petite histoire un ex-employé d'American) a tout de suite laissé entendre qu'AMR n'avait toujours pas répondu à son appel du pied mais qu'il pouvait attendre.

Une fusion réussie avec American pourrait également provoquer une cascade de bonus généreux pour les dirigeants...

Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Mercredi 11 Juillet 2012
Lu 1618 fois
Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.









Challenge de vente




SOIREE



eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.