TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Antalya : la "riviera turque" fait le plein... sans les Français

éductour organisé du 12 au 16 octobre


Rédigé par Michèle SANI le Mardi 25 Octobre 2016

Solidement enracinée dans ses traditions, résolument tournée vers le futur, la Turquie est un immense pays. Au sud la province d’Antalya - 640 kilomètres de côte méditerranéenne – est une destination à part entière. Elle offre ses plages de sable et une mer cristalline aux adeptes du farniente et des plaisirs nautiques. Restés sauvages et protégés les monts Taurus qui longent le littoral répondent aux attentes des amateurs de belle nature, de randonnées et de trekking. Elle est le paradis des golfeurs avec 16 parcours dans un rayon d’une trentaine de kilomètres autour de Belek. Enfin, comme le pays tout entier, elle est un musée à ciel ouvert.



Pause photo sur le petit port de  Kas, a l'ouest de la province d'Antalya.  Au programme de la journée, farniente, baignade dans une crique et barbecue à bord. Photo MS.
Pause photo sur le petit port de Kas, a l'ouest de la province d'Antalya. Au programme de la journée, farniente, baignade dans une crique et barbecue à bord. Photo MS.
Découvrir Antalya, la plus touristique – après Istanbul - des 81 provinces de Turquie était la thématique de l’éductour organisé du 12 au 16 octobre dernier par l’Office de Tourisme de la Turquie en partenariat avec la compagnie Turkish Airlines.

Grande comme plus de deux fois la Corse, la province a son aéroport, Antalya, le 2e du pays après Istanbul.

Elle offre une capacité hôtelière de 2 450 hôtels et villages de vacances (soit 650 000 lits) dont 350 cinq étoiles aux normes internationales. «

Plus qu’en Espagne, en Grèce et en Egypte » me dira Osman Erol Saraydere Coordinateur de l’Agence de Développement de la Province d’Antalya.

Elle s’honore de détenir 240 pavillons bleus symbole des mers propres (sur 444 pour tout le pays). « Nous sommes le deuxième pays au monde à détenir ce label environnemental international attribué aux plages et aux ports de plaisance » ajoutera non sans fierté mon interlocuteur. Derrière l’Espagne, la Turquie aurait en effet dépassé la Grèce.

Antalya, 2e destination touristique de Turquie après Istanbul

Sur la route des vestiges de l'ancienne Lycie. Ici le cimetière vertical de Demre. Photo MS.
Sur la route des vestiges de l'ancienne Lycie. Ici le cimetière vertical de Demre. Photo MS.
Sur les 36 millions de touristes qui voyagent en Turquie, près d’un tiers vont à Antalya et sur les 90 millions de nuitées que totalise le pays, 65 millions reviennent à la région d’Antalya.

Est-ce sa vocation balnéaire et ses longues plages de sable clair, ses forêts et ses montagnes, ses vestiges antiques de l'ancienne Lycie, sa facilité d’accès... un peu tout cela sans doute. Elle est la région où les visiteurs séjournent le plus longtemps.

Ajoutons pour les amateurs que sur les 20 terrains de golf dont dispose la Turquie 16 se situent à Belek à une trentaine de kilomètres à l’est de l’aéroport d’Antalya. Un ensoleillement de 300 jours par an et une température moyenne de 18° à 20° en janvier permettent la pratique durant toute l’année.


Une arrivée via Istanbul. RAS. Tout est calme.

En cette arrière-saison, les vols charters reliant directement la France à Antalya n’opèrent plus.

Avec Turkish Airlines, nous faisons escale à Istanbul. Comment vous dire… RAS sinon que les bâtiments commencent à dater.

Un 3e aéroport international pouvant accueillir jusqu’à 150 millions de passagers - ce serait l’un des plus important au monde – est prévu horizon 2019. Il sera situé à Arnavutkoÿ, sur la partie européenne du Bosphore à une « petite » heure de la Mosquée Bleue.

Il y a foule. Si la haute saison des européens s’achève celle des russes fait encore le plein. Les services de sécurité certainement présents sont très discrets.

RAS non plus à l’arrivée à Antalya où dans une ambiance de tranquille indifférence nous récupérons nos bagages sur un tapis spécialement réservé aux passagers ayant transité à Istanbul.

Aucun bagage perdu. Vols internationaux et domestiques effectués à bord des gros porteurs de la compagnie. A l’aller comme au retour les vols seront ponctuels et complets.

Des resorts pied dans l’eau qui affichent complet

Le Paloma Renaissance à l'image de la "riviera turque", une plage de sable clair et une forêt dense de pins adossées aux monts Taurus.
Le Paloma Renaissance à l'image de la "riviera turque", une plage de sable clair et une forêt dense de pins adossées aux monts Taurus.
Nous sommes le 12 octobre 2016. Il est 19h30 en quelques minutes la nuit est tombée. Le thermomètre flirte encore avec les 30°c. Des jardins de l’hôtel Paloma Renaissance notre première étape s’échappent des senteurs de jasmin et d’orangers. Le cadre est élégant. Le dîner sera délicieux.

Le Paloma Renaissance Beach & Spa est situé à Beldibi, à 18 km à l’ouest d’Antalya, à 40 km de l’aéroport. Pied dans l’eau, adossé aux monts Taurus il mérite ses 5 étoiles.

Au-delà des infrastructures récemment rénovées, de l’espace et de la qualité de ses services, il séduit par son environnement, par la forêt dans laquelle il se dissimule, par sa longue plage de sable et par la qualité de la table dont les produits « bio », les huiles et le vin viennent pour beaucoup de la ferme « maison ».

Le Renaissance est un hôtel francophone qui a fait ses preuves avec succès auprès de la clientèle française. Jet tours l’avait choisi comme un club résolument haut de gamme dans sa programmation. En dépit des difficultés du moment et de la chute du marché français; le tour-opérateur poursuivra son partenariat en 2017.

Il s’est engagé sur un nombre limité de chambres. (Le Paloma Renaissance offre 356 chambres et villas avec piscines privées). Lors de notre passage, les restaurants faisaient le plein et, à quelques exceptions près, les transats de la plage étaient occupés.

Autre particularité du groupe Paloma : il s’adresse et aux adultes et aux enfants et réserve dans ses resorts des piscines, des espaces de plages et de jardins aux uns et aux autres. Ils seront calmes et zen ou animés et bruyants, au choix.

Situé près de Belek, à 45 km à l’est du centre d’Antalya, le Paloma Grida Resort & Spa réserve 2 000 m2 aux enfants et aux ados.

Ils y disposent ici de leurs propres restaurants, piscines, cinéma, ateliers d’arts, cuisine etc.

A noter : le 15 octobre dernier ce village-club de 459 chambres affichait un taux de remplissage de 97 %. Les clients étaient en grande majorité hollandais et belges qui, compte tenu du nombre d’enfants, devaient être en période de vacances scolaires.

Kas, ses pensions de famille et ses sites de plongées

Déclarés parc national, les monts Taurus sont restés sauvages et protégés. Il suffit pour s’en convaincre de s’offrir une montée en téléphérique au Mont Olympe.

Conçu et réalisé par une équipe suisse, cet impressionnant ouvrage vous transporte en quelques minutes à 2 365 mètres d’altitude. Dans son premier parcours, il domine une magnifique forêt de cèdres et puis le paysage se fait lunaire, aride.

La haut, quand le ciel est dégagé la vue est sublime.

Direction ouest en longeant l’ancienne Lycie parsemée de vestiges antiques. La route, en excellent état, traverse les plaines agricoles puis devient corniche tracée entre mer et montagne.

Ce soir après 3 heures de route, nous dormirons à Kos un ancien village de pêcheurs qui joue avec succès la carte d’un tourisme individuel, « à la carte ».

Ici, ni resorts ni buildings mais des ruelles étroites et pentues, des cascades de bougainvillées, des hôtels de charme qui plafonnent à trois étoiles, des pensions de famille confortables et sans prétention. Kas totalise 70 hôtels, 65 pensions de famille.

On peut y loger à partir de 50 € la chambre avec petit-déjeuner. Sur le port une kyrielle de restaurants et de gargotes proposent meze et poissons grillés devant de pimpantes goélettes sprêtes à prendre la mer pour des croisières côtières.

Notre groupe d’une vingtaine de personnes sera réparti sur plusieurs hôtels.

Balade en mer, soleil, baignade dans une crique sauvage, barbecue à bord au programme du 3e jour.

Une occasion de confirmer que la mer Méditerranée est ici encore (presque) tiède en octobre et qu’elle offre d’étonnantes transparences turquoise. Le site est par ailleurs protégé. Les tortues de mer caouannes, une espèce emblématique, l’ont choisi pour venir y pondre leurs œufs chaque année (entre avril et septembre).

Kas est un haut-lieu de plongée sous-marine. « Le deuxième au monde après la mer Rouge » me dira Mustapha Aydin responsable de l’office de tourisme local.

Je n’ai pas vérifié mais oui, il y a bien 19 clubs de plongée sur le site. Oui, de nombreuses compétitions et autres championnats internationaux sont régulièrement organisés à Kas où les conditions de plongées sont excellentes tout au long de l'année.

L’église de Saint-Nicolas de Myrne, le pèlerinage des russes orthodoxe

Notre groupe devant la statue de Saint Nicolas qui offre des cadeaux aux enfants. Et si le vrai Père Noël c'était lui ? Photo MS.
Notre groupe devant la statue de Saint Nicolas qui offre des cadeaux aux enfants. Et si le vrai Père Noël c'était lui ? Photo MS.
A 210 kilomètres de l’aéroport d’Antalya et 160 de celui de Dalaman, Kos et son arrière-pays s’adressent à une clientèle individuelle voyageant de préférence en voiture de location.

A l’écart du tourisme de masse cette option permet de découvrir dans toute leur authenticité des villages turcs et les sites antiques de l'ancienne Lycie pour beaucoup encore méconnus. C’est aller sur les traces des grecs, des romains et byzantins, sur celles de Saint Paul et même du Père Noël.

A voir, entre autres sites, les cimetières verticaux creusés à flanc de falaise (Demre) , les villes antique de Myra et d’Andreake qui vient d’inaugurer un magnifique musée.

Au temps du christianisme Saint-Paul y rencontra les apôtres avant de s'embarquer pour Rome. Incontournable, l’église Saint-Nicolas de Myre (en restauration).

Cet évêque mort en 345 apr. J.-C. serait le vrai Père Noel. Plus qu’une légende, il est ici chaque année fêté avec faste durant la semaine du 6 décembre.

L’église qui garde le sarcophage (vide) du saint est devenue un lieu de pèlerinage des russes orthodoxes. On voit des femmes venir s’y recueillir en shorts très échancrés mais la tête recouverte d’un châle, spectacle qui provoque un étonnement plutôt bienveillant des populations locales.

Lu 4098 fois

Tags : antalya, turquie
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 11:06 Evaneos vise les 800 000 voyageurs cumulés en 2020


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com