TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Antilles françaises : "Une très mauvaise saison d’hiver"

Hervé Novelli annonce l’arrivée de nouveaux investisseurs


Rédigé par Yves BARRAUD le Vendredi 1 Janvier 2010

Hervé Novelli nous confirme que la saison hiver est "très mauvaise" aux Antilles françaises. "Mais nous ne les abandonnons pas ! Des investisseurs vont prochainement s’engager à la Guadeloupe et à la Martinique".



« La saison hiver est très mauvaise aux Antilles ». C’est en ces termes qu’Hervé Novelli a introduit son échange informel avec la rédaction de TourMaG, le 17 décembre dernier.

« Il faut reconstruire une image et ne surtout pas inscrire la Guadeloupe et la Martinique dans des destinations bas tarifs », poursuit le Secrétaire d’État en charge du Tourisme.

Et le défi s’avère d’une extrême complexité à relever car : « La qualité n’est pas au rendez-vous : L’offre hôtelière a vieilli et s’est dégradée. Mais nous n’abandonnons pas les Antilles », insiste Novelli.

"La qualité n’est pas au rendez-vous !"

« Cette offre hôtelière dévaluée, sous-évaluée, suscite des convoitises. C’est comme à la Bourse : Quand on achète à la baisse, les investissements peuvent être très profitables.

Et c'est ce qui va se passer. Je peux d’ores et déjà vous annoncer l’arrivée prochaine d’investisseurs français qui vont requalifier l’offre
».

Des noms, des engagements, des dates ? Le Secrétaire d’État se refusera d’en avancer.

Hervé Novelli nous livrera cependant une confidence : « Nous allons poursuivre les campagnes de promotion des Antilles et lancer quelques opérations coup-de-poing ».

Notre curiosité est à son comble ! Un exemple ?

Les chèques-vacances plus avantageux aux Antilles

« La valeur des chèques-vacances va être modifiée. Un chèque de 100 € en métropole pourrait valoir 120 € à la Guadeloupe et à la Martinique. C’est un exemple. Les préfets antillais ont dit que c’était la seule idée géniale sortie des États généraux de l’outre-mer ! », se félicite le Secrétaire d’État.

Devinez qui en est l’auteur ?

Reste que si « la situation sociale est moins tendue », les mauvais chiffres du tourisme aux Antilles vont lourdement impacter l’économie des îles. Un tiers de leur PIB étant directement ou indirectement généré par le tourisme.

Dans l’immédiat et pour les mois à venir, il est donc à craindre que la conjoncture économique continue de se dégrader, ce qui pourrait avoir de nouvelles répercussions sociales désastreuses.

Comment sortir rapidement de ce cercle vicieux ?

Lu 2857 fois
Notez


1.Posté par fallaitilendouter ? le 04/01/2010 09:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tout d'abord, bonne année à Tous !

Encore une fois, nospolitiques se fourvoyent complètement. Ce n'est pas un problème de fric mais un problème de CON-FIAN-CE !
La famille qui lache entre 5 et 7000 € pour ses vacances n'a pas envie de se retrouver cloitrée dans son hôtel sans eau ni électricité ! (j'exagère mais bon...)
41 % de taux d'occupation à Noel en guadeloupe alors qu'ils devraient en être à 100 %
Sans commentaires !

Il faut restaurer la confiance

2.Posté par Michel Yves Labbe le 04/01/2010 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne pense pas que la qualité des installations aux Antilles francaises soit mauvaise. Elle est plutôt conforme. Un niveau de qualité correct pour des prestations 2 ou 3 étoiles. Autrefois on se précipitait et on payait fort cher dans des hôtels de piètre qualité eu égard à leur classement (4, 4 luxe). Le rapport qualité-prix était autrement moins satisfaisant qu'aujourd'hui.
Le problème c'est que plus personne ne veut aller aux Antilles francaises par crainte d'être bloqué et d'être mal reçu par des Antillais dont on pense (souvent à tort, parfois avec raison) qu'ils détestent les métropolitains.
La dernière grève a mis un point d'orgue à la décomposition de l'image.
Je ne crois pas non plus que 20% de bonus sur des chèques vacances soit suffisant pour faire revenir les touristes.
Il y a déjà des offres avec des réductions plus importantes et elles ne se vendent pas.
La solution viendra des Antillais. Tant qu'elle sera décidée à Paris elle ne sera pas crédible. A eux de trouver, de convaincre. Ce n'est pas gagné, malheureusement!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com