TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Antoine Pussiau : "Transavia veut opérer à l'année sur Orly, Nantes, Lille et Lyon..."

l'interview du nouveau Pdg de Transavia France


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Jeudi 21 Mars 2013

Le nouveau Pdg de Transavia France a plus d'un tour dans son sac. D'abord, il connait bien son sujet pour avoir été directeur Europe et Afrique du Nord d'Air France/KLM et à ce titre, il connait les méthodes de travail des partenaires hollandais. Il a aussi beaucoup cotoyé le personnel navigant d'Air France pour en avoir été le directeur-adjoint. Autant d'expériences qui, nul doute, lui serviront dans sa nouvelle mission.



 Antoine Pussiau : "Transavia veut opérer à l'année sur Orly, Nantes, Lille et Lyon..."
TourMaG.com - En prenant la succession de Lionel Guérin à la tête de Transavia France, quelle est votre feuille de route ?

Antoine Pussiau
: "Transavia France a, pour la première fois depuis sa création il y a six ans, atteint l'équilibre d'exploitation en 2012.

La compagnie à vocation Loisirs a fait la preuve qu'elle pouvait être rentable. L'objectif principal est désormais de développer cette rentabilité.

Et, dès cette année, de faire progresser le chiffre d'affaires de 30% puisque, dans le même temps, notre flotte passe de huit à onze appareils."

TourMaG.com - Transavia France rajoute plus d'une quinzaine de lignes nouvelles cet été. Comment comptez-vous faire en sorte de les rentabiliser dès cette année ?

Antoine Pussiau
: "Le business model de Transavia est maintenant bien établi.

C'est une compagnie hybride dont la moitié des revenus provient des accords avec les voyagistes en mode charter ou en bloc siège, et l'autre moitié de la clientèle individuelle.

C'est un équilibre que nous allons maintenir aussi avec les nouvelles lignes.

Bien sûr, une ligne nouvelle n'est pas immédiatement rentable mais il faut en considérer l'exploitation dans sa globalité.

Et déterminer, dans le même temps, si les autres lignes du réseau sont suffisamment rentables pour supporter temporairement l'addition de nouvelles lignes."

TourMaG.com - Mais trois machines supplémentaires cet été, n'est ce pas un risque trop important au moment où la France traverse une crise économique grave et où les tour-opérateurs rationalise leur offre?

Antoine Pussiau
: "Le trafic ne se porte pas si mal que cela et les tour-opérateurs, même s'ils ont redimensionné leurs engagements, constatent ce même phénomène de léger mieux sur le printemps, par rapport à l'année dernière qui a été particulièrement difficile avec les élections et l'absence des traditionnels ponts du mois de mai.

« Transavia France est le premier produit
construit en commun par Air France et KLM... »


Il ne faut donc pas sombrer dans le pessimisme ambiant.

Il y a sûrement des changements de consommation des vacances chez les voyagistes avec une tendance à la construction à la carte qui s'affirme, mais les marges s'améliorent et le besoin en aérien demeure.

Et puis, si nous passons de 8 à 11 appareils - auxquels viennent d'ailleurs s'ajouter en renfort les deux appareils de Transavia Hollande comme pendant les étés précédents, c'est pour développer, avec nos partenaires voyagistes, notre présence en province à Nantes, Lille et Lyon."

TourMaG.com - La saisonnalité est forte en France, qu'allez-vous faire de ces appareils pendant l'hiver ?

Antoine Pussiau :
"C'est la tâche de Transavia Pays-Bas de les placer pendant la saison hiver.

C'est la Hollande aussi qui loue des appareils à l'extérieur pendant l'été afin de renforcer sa flotte pendant qu'elle nous passe les deux appareils supplémentaires. Et nous partageons les coûts."

TourMaG.com - Y-a-t-il d'autres synergies avec Transavia Hollande ?

Antoine Pussiau
: "Oui, nous avons en commun le site de vente, le back office. Nous échangeons du personnel, notamment dans la formation. Nous alignons les procédures et nos produits à bord sont identiques.

En fait on peut dire que Transavia France est le premier produit construit en commun par Air France et KLM avec un tour de table à 60% pour Air France SA et 40% pour la filiale de KLM, Transavia Pays-Bas."

 Antoine Pussiau : "Transavia veut opérer à l'année sur Orly, Nantes, Lille et Lyon..."
TourMaG.com - Transavia France est-elle la seule des deux entités à avoir des perspectives importantes de développement ?

Antoine Pussiau
: "Je ne connais pas en détail les projets de Transavia Pays-Bas mais son histoire est impressionnante. Elle a 46 ans d'existence. Sa flotte compte 32 appareils et si on considère la taille et le potentiel du marché batave, c'est une vraie performance !"

La création de Transavia France il y a six ans a indirectement ouvert de nouvelles perspectives de développement pour Transavia Hollande.

TourMaG.com - Pour autant, n'est ce pas très ambitieux d'envisager une flotte d'une vingtaine d'appareils chez Transavia France à horizon 2015/2016 ?

Antoine Pussiau :
"Tout ce que je peux dire aujourd'hui c'est qu'en 2013 nous passons de huit à onze appareils et que nous en ajouterons encore trois nouveaux à l'été 2014 - ce qui fera une flotte de quatorze appareils. Après cela, on verra si cette cadence peut être tenue."

TourMaG.com - Prévoyez-vous de vous installer dans d'autres aéroports de province l'année prochaine. Pourriez-vous, par exemple, reprendre certaines des lignes exploitées par les bases de province si ce modèle était abandonné à la rentrée ?

Antoine Pussiau :
"Les bases de province sont un modèle complexe en terme d'exploitation comprenant des lignes domestiques et des lignes internationales.

C'est un modèle qu'on peut difficilement couper en différents morceaux pour séparer les activités domestiques des activités internationales. Nous n'avons donc aucun projet de ce côté-là.

Il n'est d'ailleurs pas prévu que nous allions nous installer ailleurs que sur les aéroports où nous sommes déjà, c'est à dire Orly, Nantes, Lille et Lyon.

En 2014, nous allons développer notre offre à partir de ces plates-formes. L'objectif est d'opérer des lignes à l'année sur ces plates-formes."

«Nous n'avons pas de programme de fidélité
et il n'est pas question d'intégrer la
joint venture Air France/Alitalia."


TourMaG.com - La presse locale annonçait récemment que Transavia France ouvrirait une ligne sur Chambéry au départ d'Orly l' hiver prochain. Qu'en est-il ?

Antoine Pussiau
: "C'est faux. La seule destination domestique que nous desservons est Ajaccio.

C'est d'ailleurs une des nouveautés de l'année car c'est une destination Loisirs sur laquelle se sont installées des low cost et un de nos objectifs est de les concurrencer."

TourMaG.com - Pour la première fois, vous allez aussi concurrencer Air France entre Paris et l'Italie. N'est-ce pas en contradiction avec la philosophie de Transavia ?

Antoine Pussiau
: "Il y a quelques lignes sur lesquelles le potentiel est suffisant pour ventiler la clientèle classique vers Air France et la clientèle Loisirs vers Transavia.
C'est le cas de Rome par exemple qu'Air France dessert depuis CDG.

Mais notre produit est très différent. Nous n'avons pas de programme de fidélité et il n'est pas question d'intégrer la joint venture Air France/Alitalia."

TourMaG.com - Plusieurs de vos lignes transportent aussi une clientèle affinitaire. Allez-vous développer ce segment sur, par exemple, l'Algérie ?

Antoine Pussiau :
"Malheureusement, les accords bilatéraux franco-algériens nous empêchent d'ouvrir des lignes mais c'est vrai que le potentiel entre nos deux pays est important.

Je peux vous dire que nous ne serions pas les seuls à vouloir opérer entre nos deux pays. cela intéresserait beaucoup de compagnies !

C'est la même chose avec le Sénégal. Transavia France dessert Cap Skirring en charter mais si les accords bilatéraux le permettaient, nous ouvririons des lignes régulières sur Dakar."

TourMaG.com - Dans quelle proportion l'addition de trois appareils vous oblige-t-elle à recruter ?

Antoine Pussiau :
"Le personnel de base reste inchangé. Transavia France compte 300 collaborateurs de base auxquels s'ajoutent 150 employés temporaires pendant l'été.

Cette année, pour les nouveaux appareils, nous recrutons 60 PNC. Ce sont des emplois temporaires pour la saison qui ont été proposés au personnel sol d'Air France ayant suivi la formation pour devenir PNC.

Et nous engageons aussi 26 PNT supplémentaires, soit dix commandants de bord et 16 pilotes en provenance d'Air France dans le cadre du plan Transform 2015."

TourMaG.com - Allez-vous renforcer l'équipe commerciale ?

Antoine Pussiau :
"Je laisse au successeur d'Hélène Abraham qui va nous rejoindre bientôt le soin d'organiser son équipe et le cas échéant, de la renforcer."

Lu 3887 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com