TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Asian Horizon : "Les inondations avancent dans le centre-ville de Bangkok"

le témoignage de Jean-Louis Portenseigne, Asian Horizon


Rédigé par La Rédaction le Vendredi 4 Novembre 2011

Jean-Louis Portenseigne, directeur de l'agence réceptive Asian Horizon, en Thaïlande, apporte son témoignage sur la situation à Bangkok ce vendredi 4 novembre 2011.



"Les quartiers intérieurs et historiques de Bangkok luttent à présent contre les inondations qui avancent dans le centre-ville...

Les agents de voyages locaux luttent afin de trouver des mesures d'urgence pour assurer la sécurité de leurs clients en vue d’une évacuation vers d'autres destinations dans le pays ou sur l'aéroport de Suvarnabhumi, et le message tenu jusque là par nombres d’agences locales disant que le centre serait épargné est en train de changer rapidement...

La hauteur des eaux dans la périphérie proche du centre atteint jusqu’à 50cm à ce jour. Les transports par route devront donc être suffisamment élevés pour évacuer les touristes dès que le besoin va se faire sentir (camions, pick-up, bus...)

Les défauts d’approvisionnement risquent de se faire d’avantage sentir dans les hôtels, et les agences qui jusque là ont encouragé les touristes à continuer à venir dans le pays et sur Bangkok vont devoir assurer leur secours et prévoir une assistance si les services publics étaient coupés, ce qui risque d’arriver.

Tard hier soir, des représentants du gouvernement ont admis qu'il était désormais très probable que l'eau en mouvement vers le sud par les axes de Rachadapisek et de Phaholyothin atteindra les quartiers du centre-ville provoquant des inondations à hauteur de 50 cm, avec désactivation de la circulation et de toutes activités professionnelles (fermeture des bureaux).

Le détournement des eaux ne fonctionne pas bien

Les mises à jour de nombreuses associations touristiques telles que l'Association Asie-Pacifique (PATA) n’ont pu être précises, car basées sur les incertitudes du gouvernement quant à l’évaluation de la situation et de son évolution.

Les faits sur le terrain indiquent que le détournement des eaux du nord-est et nord-ouest ne fonctionne pas bien et des quantités importantes d'eau de crue pourraient à présent être en passe d’atteindre le centre-ville.

Le gouvernement confirme maintenant qu'il est presque impossible d'arrêter l'écoulement à travers le noyau nord-sud de la ville. A 01h00 du matin, l'eau atteignait 50 cm sur le boulevard Ratchadapisek, près de l'Hôtel Chao Phraya Park.

L’eau va continuer à se diriger vers le sud pour atteindre le quartier central de Din Daeng, districts de Huai Kwang et de Phaya Thai, au cours des prochains jours, à deux pas du quartier touristique de la ville.

Les axes de Sukhumvit jusqu’à Lat Phrao sont déjà sous les eaux, et le complexe commercial Central Plaza a annoncé sa fermeture vendredi. Le Sofitel Grand Central demeure encore ouvert, mais entouré d'eau ce qui rend difficile son accès.

La moitié de la capitale à présent inondée

Le chef des Opérations de Crise et le ministre de la Justice, Pracha Promnok, ont déclaré que tous les districts de Bangkok devraient maintenant être en état d’alerte maximum quant aux risques d'inondation allant du Nord vers les quartiers intérieurs. (L’eau est à présent à environ 8 km de la principale zone touristique autour de Sukhumvit Road).

"Il y avait encore environ un milliard de mètres cubes d'eau à la frontière nord de Bangkok et ce volume énorme est très susceptible de se propager à différents quartiers de la ville bientôt."

Les experts prédisent que les inondations atteindront les quartiers de Din Daeng et de Victory Monument au cours du week-end. Cela pourrait prendre une autre semaine pour atteindre Klong Toey, à proximité de la rivière.

Environ la moitié de la capitale Bangkok est à présent inondée.

Il y a maintenant de sérieuses inquiétudes sur la possibilité que la rivière Ta Chin à l’ouest de Bangkok soit capable à elle-seule de contenir l'écoulement des eaux. Son débordement pourrait couper toutes les routes principales reliant Bangkok a la ville de Hua Hin et le Sud, et il n'y a pas de vols permettant de relier cette station.

Le gouverneur de Bangkok, Sukhumbhand Paribatra, a également averti quatre autres districts - Chatuchak, Bang Bon, Bangkok Noi et Phasi Charoen – d’être prêts à évacuer si la situation s'aggrave.

Les parcs d'attractions et jardins zoologiques fermés

Dans un geste tardif en vue de ralentir les progrès de l'inondation, le gouvernement a ordonné la construction de 5 km de digue allant du canal de Rangsit en suivant la ligne ferroviaire sud à l'aéroport Don Mueang.

Construit de sacs de sable géants pesant jusqu’à 1,6 tonnes, les « grands sacs » devraient être en place au plus tard aujourd'hui. Cette digue exige 6500 sacs, transférés sur le site par des trains de marchandises. En outre, 700 000 petits sacs de sable ont été utilisés pour soutenir les digues temporaires.

Toutefois, selon les experts, il serait trop tard...

La zone industrielle de Bang Chan est divisée en six zones et chacune a une digue renforcée et soulevée de plus de 2,10 m. La zone abrite 93 usines avec un investissement total de Bt 19.844 milliards de dollars, avec un effectif de 13844 personnes.

Les parcs d'attractions et jardins zoologiques ont fermé. (Voir le site Tourism Authority of Thailand
www.thailandtourismupdate.com pour une liste des attractions fermées et autres détails liés aux inondations).

Les bus desservant les quartiers nord de la capitale doivent à présent faire des détours allant jusqu’à quatre heures par rapport a leurs trajets habituels.

Depuis le 25 Juillet, après que la tempête tropicale Nock-Ten qui a frappé la Thaïlande, les inondations ont touché 64 provinces à travers le pays mais seulement 25 restent inondées à ce jour. Les derniers rapports ont confirmé 442 décès principalement par noyade et électrocution.

Il y a eu de légères améliorations sur les provinces de Sing Buri et Ayutthaya, mais le niveau des eaux est encore élevé à Pathum Thani, province adjacente à la capitale.

Les niveaux d'eau ne devraient pas retomber beaucoup avant la mi-Novembre et certains officiels avertissent que cela pourrait prendre jusqu'à la mi-Décembre pour que l'eau des inondations disparaissent et laissent place à un rétablissement complet de la situation."


Jean-Louis Portenseigne, Asian Horizon

Lu 4998 fois

Notez


1.Posté par Maurice Fain le 07/11/2011 09:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis resident a Bangkok depuis 8 ans et je suis surpris des commentaires de fin du monde de M. Portenseignequi se laisse aller aux memes exagerations qui semblent etre monnaie courante en ce moment. il est vrai que 8 districts de Bangkok sur 50 sont inondes et que les habitants de ces quartiers vivent un drame mais de la a pretendre que toute la ville attend d'etre inondee et que la catastrophe est eminente, releve de l'afabulation. Bangkok est une ville de 12 million d'habitants et qui couvre 1600 Km2. 300 Km2 sont inondes et le reste est au sec. de plus il n'est pas rare en periode de pluies fortes d'avoir 20 cm d'eau dans les rues du centre de Bangkok et la vie continue normalement. L 'aeroport international fonctionne normalement avec des protections extremement importantes contre toute inondation et les autoroutes d'acces sont toutes surelevees et donc hors d'eau. la situation de millions de Thailandais tant dans quelques districts de Bangok qu'en nombreuse provinces est assez grave sans qu'on en rajoute ! "Les agents locaux luttent" est une affirmation de totale indecence. Tous ont simplement deroutes leur programmes en editant la zone D'Ayuthaya encore sous les eaux. Ce qui est certain , c'est que tous les thailandais font preuve d'un sang froid et d'un courage que ne semblent pas avoir M. Potenseigne.

2.Posté par Robert Dubois le 07/11/2011 09:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour de Bangkok,
Je suis bien navré de lire cette article, d'habitude TtourMag ne fait pas dans le sensationnel.
La situation est préoccupante mais pas comme vous le décrivez.
Comment peut-on écrire "...Les axes de Sukhumvit jusqu’à Lat Phrao sont déjà sous les eaux..." ??? Nos bureaux sont sur Asoke (Sukhumvit 21), désolé mais il n'y a jamais d'eau et ce week-end, le marché de Chatuchak était ouvert ! Et il y a actuellement 1/5, soit 20% de Bangkok inondé de 20 cm à plus d'un mètre pour les quartier à l'extrême nord ou est et non pas 1/2 soit 50% !!!!. Les informations exactes peuvent-être lues sur le site du Bangkok Post ou celui de The Nation (pour avoir les 2 sensibilités politiques !). Nous sommes sous le feu roulant d'avis d'"experts" qui selon leurs sensibilités nous prédisent le meilleur comme le pire et je crois que cela aura été le problème de cette crise, que les inondations servent de terrain de jeu à certains politiques.
Quant à écrire "...prévoir une assistance si les services publics étaient coupés, ce qui risque d’arriver..." est grave car depuis le début de la crise, les services publics et la réponse en assistance des autorités sont loués par tous (voir dans le www.lepetitjournal.com/bangkok l'interview du directeur de MSF en Thaïlande qui pourtant n'avait sûrement pas envie d'encenser le gouvernement). Les Thaïlandais ont un pouvoir de réponse incroyable aux problèmes.
Il y a aura sûrement des inondations dans le centre ville, sans doute pas plus que lorsque tout déborde après une pluie de mousson, simplement plus longtemps.
Pour finir sur une bonne nouvelle, la décrues a commencée à Nakon Sawan.
Nous gérons comme nos confrères reports, annulations et modifications de programmes sans catastrophisme ni optimiste débridé.
RD

3.Posté par Jean-Louis Portenseigne le 07/11/2011 11:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour a Mr Fain ainsi qu'a Mr Robert Dubois de Blue-Jade,
Je suis désolé si vous trouvez que cet article fasse dans le sensationnel, et dans le "catastrophisme débridé". C'est la situation elle-même qui est catastrophique, et qui est de ce fait sensationnelle.

Je suis tour-operateur local et vit en Thaïlande depuis 21 ans. J'ai souffert depuis toutes ces années de bien des crises qu'a traversée la Thaïlande et la region par ricochet.

Je voudrais donc que vous sachiez que le but premier de ce rapport est de relater la situation et de "prevenir", ce qui est pour un professionnel du tourisme, qui plus est "réceptif local", une responsabilité majeure. Je suis le premier a espérer que la situation dans Bangkok ne soit plus qu'un mauvais cauchemar tres bientôt, et pour les Thais en premier lieu, avant meme de penser aux touristes.

Le siège de notre bureau est sur Rachadaphisek, a proximité de l' hôtel The Emerald et de l'intersection HuayKwang, et aujourd'hui, l'eau a fait irruption. L'immeuble ou se trouve le siege de la société a les pieds dans l'eau, et il n'est qu'a 10 minutes en voiture d'Asoke road, a 15 minutes de Din Daeng, secteur qui est lui-même a 10 minutes du quartier de PratuuNaam, soit le cœur de Bangkok.

La station de métro de Rachada-Huaykwang a fermé ce matin. Les intersection de Sutthisarn, Rachada, Huaykwang sont fermées au trafic a present. China Town a la périphérie sud est inondé depuis quelques jours. Selon mon rapport ci-dessus, je precise que l'eau "arrive sur le centre", et non que tout le centre et le quartier historique soient (deja) sous les eaux. Qui peut le souhaiter?...

Vous n'avez peut-être pas d'employés encore obligés de rester a domicile avec des stocks de nourriture et d'eau, ou obligés de déménager sur les provinces sud de la capitale pour avoir deja de l'eau jusqu'à la taille... Je peux comprendre que vous souhaitiez protéger vos clients et vos réservations de début de saison, et il est vrai que novembre soit l'un des mois sensé être les plus forts sur le plan touristique. Il l'est tout autant pour ASIAN HORIZON. Vous souhaitez continuer d'encourager les touristes a venir sur Bangkok, soit, personne ne peut vous en empêcher.

Je ne souhaite pour ma part pas décourager les touristes a venir en Thaïlande, mais informer de la situation sur Bangkok dans son entièreté. Cet article relate des faits qui se déroulent en ce moment meme dans la capitale, et oui, il y a pas mal d'agents de voyages sur Bangkok qui commencent a envisager des situations de crise en vue d'évacuer leurs clients si l'eau devait prendre par surprise le cœur de la capitale.

Ne pas y penser aujourd'hui serait un acte de pure inconscience. Je voudrais préciser que Bangkok ne se résume pas aux quartiers de Siam Square, Prathunaam, Sathorn ou Silom. Le temps et l' évolution des événements (et de l'eau) dira dans quelques heures voir dans quelques jours si le rapport fait ci-dessus était d'un "catastrophisme débridé" ou si il relatait des faits objectivement. D'autres que vous ont la semaine dernière tenus des propos similaires dans des articles parus sur TourMag, déclarant que "tout allait parfaitement bien sous le soleil a Bangkok, qu'il y avait certes quelques flaques par ci par la"....

Je tenais alors des propos beaucoup plus mesurés. A present, voyez svp de plus près la situation actuelle et jugez par vous-même. Cet article na pas pour but de faire parler d'ASIAN HORIZON, merci de bien comprendre cela. TourMag m'a contacté et m'a demandé mon avis a quelques reprises, comme pour d'autres réceptifs locaux. Si je devais faire du "sensationnel", je dirais que "le soleil va briller a nouveau car c'est la fin de la mousson, a priori, que l'eau va bientôt baisser, et que tout ira bientôt mieux dans le meilleur des mondes a Bangkok". Est-ce que c'est ce genre d'informations que vous souhaitez entendre?
Jean-Louis Portenseigne

4.Posté par Jean-Louis Portenseigne le 07/11/2011 11:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour a Mr Fain ainsi qu'a Mr Robert Dubois de Blue-Jade,
Je suis désolé si vous trouvez que cet article fasse dans le sensationnel, et dans le "catastrophisme débridé". C'est la situation elle-meme qui est catastrophique, et qui est de ce fait sensationnelle. Je suis tour-operateur local et vit en Thaïlande depuis 21 ans. J'ai souffert depuis toutes ces années de bien des crises qu'a traversée la Thaïlande et la region par ricochet. Je voudrais donc que vous sachiez que le but premier de ce rapport est de relater la situation et de "prevenir", ce qui est pour un professionnel du tourisme, qui plus est "réceptif local", une responsabilité majeure. Je suis le premier a espérer que la situation dans Bangkok ne soit plus qu'un mauvais cauchemar tres bientôt, et pour les Thais en premier lieu, avant meme de penser aux touristes. Le siege de notre bureau est sur Rachadaphisek, a proximité de l'hotel The Emerald et de l'intersection HuayKwang, et aujourd'hui, l'eau a fait irruption. L'immeuble ou se trouve le siege de la société a les pieds dans l'eau, et il n'est qu'a 10 minutes en voiture d'Asoke road, a 15 minutes de Din Daeng, secteur qui est lui-meme a 10 minutes du quartier de PratuuNaam, soit le coeur de Bangkok. La station de metro de Rachada-Huaykwang a fermé ce matin. Les intersection de Sutthisarn, Rachada, Huaykwang sont fermées au trafic a present. China Town a la périphérie sud est inondé depuis quelques jours. Selon mon rapport ci-dessus, je precise que l'eau "arrive sur le centre", et non que tout le centre et le quartier historique soient (deja) sous les eaux. Qui peut le souhaiter?... Vous n'avez peut-être pas d'employés encore obligés de rester a domicile avec des stocks de nourriture et d'eau, ou obligés de déménager sur les provinces sud de la capitale pour avoir deja de l'eau jusqu'à la taille... Je peux comprendre que vous souhaitiez protéger vos clients et vos reservations de debut de saison, et il est vrai que novembre soit l'un des mois sensé être les plus forts sur le plan touristique. Il l'est tout autant pour ASIAN HORIZON. Vous souhaitez continuer d'encourager les touristes a venir sur Bangkok, soit, personne ne peut vous en empêcher. Je ne souhaite pour ma part pas décourager les touristes a venir en Thaïlande, mais informer de la situation sur Bangkok dans son entièreté. Cet article relate des faits qui se déroulent en ce moment meme dans la capitale, et oui, il y a pas mal d'agents de voyages sur Bangkok qui commencent a envisager des situations de crise en vue d'évacuer leurs clients si l'eau devait prendre par surprise le coeur de la capitale. Ne pas y penser aujourd'hui serait un acte de pure inconscience. Je voudrais preciser que Bangkok ne se resume pas aux quartiers de Siam Square, Prathunaam, Sathorn ou Silom. Le temps et l'evolution des événements (et de l'eau) dira dans quelques heures voir dans quelques jours si le rapport fait ci-dessus était d'un "catastrophisme débridé" ou si il relatait des faits objectivement. D'autres que vous ont la semaine dernière tenus des propos similaires dans des articles parus sur TourMag, declarant que "tout allait parfaitement bien sous le soleil a Bangkok, qu'il y avait certes quelques flaques par ci par la".... Je tenais alors des propos beaucoup plus mesurés. A present, voyez svp de plus près la situation actuelle et jugez par vous-même. Cet article na pas pour but de faire parler d'ASIAN HORIZON, merci de bien comprendre cela. TourMag m'a contacté et m'a demandé mon avis a quelques reprises, comme pour d'autres réceptifs locaux. Si je devais faire du "sensationnel", je dirais que "le soleil va briller a nouveau car c'est la fin de la mousson, a priori, que l'eau va bientôt baisser, et que tout ira bientôt mieux dans le meilleur des mondes a Bangkok". Est-ce que c'est ce genre d'informations que vous souhaitez entendre?
Jean-Louis Portenseigne

5.Posté par Ben le 08/11/2011 19:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour. TO basé en Thailande, je souhaite réagir dans le même sens que Mr Fain et Mr Dubois de Blue-Jade. Toutefois, je félicite d’abord Mr Portenseigne pour la précision de son état des lieux (même si certains détails sont erronés comme indiqués par les autres commentateurs).
Actuellement à Bangkok, 4 jours après le témoignage de Mr Portenseigne, je constate que les inondations venant du Nord restent encore éloignées du centre ville et ne menace pas les lieux fréquentés par les touristes dans les prochains jours. La présentation simpliste de la situation par de nombreux médias apporte déjà beaucoup de confusion auprès des touristes alors l’on peut espérer que les TO basés dans le Royaume ne penchent pas, eux, vers le catastrophisme. Pour notre part, nous tentons de diffuser, sur notre site web et auprès de nos clients directement, des informations concrètes sur les risques pour les touristes.
A partir du moment où l’on évite les hébergements dans les zones à risques (bord du fleuve, quartiers Nord et Est proches des inondations), le plus important pour les voyageurs est la possibilité de visiter les incontournables de la capitale, éventuellement de faire un peu de shopping… Or, pour clarifier la situation auprès de touristes effrayés par des reportages à l’emporte-pièce, j’ai parcouru aujourd’hui les lieux les plus fréquentés par les touristes (Wat Arun - Wat Pho - Palais Royal - Wat Saket - Maison de Jim Thompson - Sukhumvit - Silom et parc Lumphini) et tous étaient accessibles et tout à fait secs. Vous pouvez voir les photos sur http://www.thailandeautrement.com/BKKCENTRE081111.html . Pourtant, vous savez comme moi que beaucoup de touristes prévoyant de venir, et sans doute beaucoup de TO basés en France, pensent désormais que « Bangkok est noyée sous les eaux », qui plus est, une eau «imprégnées de boue, de déchets toxiques industriels et ménagers et autres cadavres d'animaux »…
Garder son sang froid ne veut pas dire ne rien faire. Les TO doivent évidemment préparer des plans B pour être prêts si la situation se dégrade vraiment. De notre côté, nous avons adapté tous nos circuits pour éviter Bangkok, la rivière Kwai et Ayutaya lors des grandes marées du 28/10 au 1/11. Comme l’indique Mr Dubois, la majorité des TO a fait de même, tout cela se gère bien « sans catastrophisme ni optimiste débridé ».
La situation des habitants est incontestablement très différente et, pour beaucoup de sinistrés, dramatique mais ce n’est pas l’objet de ce site web. Pour finir, oui le soleil brille à nouveau et c’est tant mieux car, sinon, ce serait bien pire pour les sinistrés comme pour les touristes !
Ben Lefetey

6.Posté par Stephane le 09/11/2011 11:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir,
En effet,la Thailande connait une catastrophe sans precedent!...mais pourquoi renier les Mathematiques? 8 ou meme 10 districts sur 50,cela fait a ma connaissance 20% et non 50%...
Nous sommes le 9 novembre,et les predictions de l article ne sont pas arrivees....de surcroit,plusieurs relations clients qui ont sejournes ces derniers jours a Bangkok,dans le centre et quartiers touristiques
m ont confirmes ne pas avoir vu le moindre cm d eau...ce qui n a pas ete le cas dans le Var,en France,le week end dernier...
Je pense sincerement,que le sang froid de nos Amis Thailandais,nous donne une grande lecon et ne sont pas genre a s affoler comme il est decrit et envisage dans cet article...ceci dit amicalement,mais il est grave d affoler les gens inutilement...mais desole...c est typiquement Francais...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com