TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Asie du Sud : entre 20.000 et 30.000 morts dans le séisme

7,6 sur l'échelle ouverte de Richter


Rédigé par La Rédaction (HD) - redaction@tourmag.com le Samedi 8 Octobre 2005

D'après le ministre pakistanais de l'Intérieur Aftab Khan Sherpao, 19.136 corps ont été extraits des décombres, dont 17.388 au Cachemire pakistanais, où a été localisé l'épicentre du séisme, et 42.397 blessés ont été recensés. Pays le plus durement touché, le Pakistan a lancé un appel à l'aide internationale.



A Islamabad même, un immeuble moderne d'habitations de plusieurs étages s'est effondré.
A Islamabad même, un immeuble moderne d'habitations de plusieurs étages s'est effondré.
Avec 11.000 morts à elle seule, Muzaffarabad, la capitale du Cachemire pakistanais, fait figure de ville martyre.

Le ministre des Communications du Cachemire pakistanais Tariq Mahmmod a affirmé que plus de 30.000 personnes étaient probablement mortes rien que dans sa région. "J'ai été informé par mon ministère que plus de 30.000 personnes étaient mortes au Cachemire", a-t-il déclaré.

De nombreux écoliers parmi les victimes

L'Inde a comptabilisé 600 morts et plus de 900 blessés, la plupart dans son état du Jammu-et-Cachemire. Elle a proposé son aide à son voisin pakistanais, rival historique, notamment sur la question du Cachemire. Islamabad et New Delhi revendiquent tous deux cette région, qu'ils se partagent. L'Afghanistan a lui fait état de quatre morts.

Le tremblement de terre de samedi a détruit des villages entiers du Cachemire. Des maisons, des écoles et des hôpitaux se sont effondrés. Les glissements de terrain ont bloqué plusieurs routes, rendant difficile l'acheminement des secours. Dans les villages isolés, de nombreux rescapés se sentaient abandonnés.

Certains n'avaient pas d'abri pour dormir alors que les températures sont proches de zéro la nuit dans les contreforts de l'Himalaya. Au Cachemire indien, pour se réchauffer, certains villageois brûlaient les débris de bois de leur propre maison.

L'armée pakistanaise pour l'instant concentre ses efforts sur les grandes villes. "Elle n'a pas encore porté secours aux villages reculés et, dans certaines régions, il n'y a personne pour organiser les funérailles des morts", a affirmé Tariq Mahmmod.

Appel à l'aide internationale

"Nous sommes confrontés à la pire catastrophe de l'histoire du Pakistan", a déclaré le général Shaukat Sultan, porte-parole de l'armée.

"Nous faisons appel à l'aide internationale. Nous avons assez de main-d'oeuvre mais nous avons besoin de soutiens financiers", a de son côté déclaré dimanche le président Pervez Musharraf, avant de se rendre dans les régions sinistrées.

Il a expliqué que des équipements étaient nécessaires "pour atteindre les gens dans les zones reculées et isolées".

Les Etats-Unis vont prêter des hélicoptères stationnés en Afghanistan afin d'aider les secours, a affirmé le Premier ministre pakistanais Shaukat Aziz.

A Muzaffarabad, l'eau et l'électricité étaient coupées. Les habitants expliquaient manquer de nourriture et d'essence.

Balakot, ville martyre

A Balakot, une localité de 30.000 habitants à une centaine de kilomètres au nord d'Islamabad, on ne voyait aucune aide gouvernementale. Des blessés attendaient des soins médicaux, allongés dans la rue. Des personnes transportaient des corps sur des planches en bois.

Une école d'administration s'est effondrée et, d'après les habitants, 250 élèves pourraient être coincés sous les décombres. Des dizaines d'entre eux, parfois à mains nues, tentaient de leur porter secours.

Faizan Farooq, 19 ans, raconte avoir entendu des appels à l'aide. Mais "maintenant, il n'y a plus de signe de vie", déplore-t-il. "Nous ne pouvons pas faire ça sans l'aide de l'armée. Il n'y a personne ici pour nous aider".

Une équipe des Nations unies est arrivée dimanche à Islamabad pour coordonner l'aide internationale. Plusieurs pays ont envoyé des équipes et de secours, dont le Japon, la Chine, la Russie, la Turquie, la Grande-Bretagne et la France. De nombreux autres ont proposé une aide matérielle ou financière.

Lu 4727 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com