TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Australie : trois semaines ou rien !

parier sur un allongement du séjour


Rédigé par Aline PONTAILLER le Vendredi 30 Septembre 2011

Le triangle classique Sidney – Alice – Cairns en 10 jours n’est plus de mise, s’insurge-t-on chez les promoteurs de l’Australie du Sud et des Territoires du Nord. Leur recommandation est d’aller jusqu’à trois semaines, tant qu’à faire le long et coûteux voyage, pour ne pas manquer l’essentiel… qui se trouve en partie chez eux bien sûr.



Pierre Vivès, représentant de Australie du Sud et Territoires du Nord en France
Pierre Vivès, représentant de Australie du Sud et Territoires du Nord en France
« Le challenge d’aujourd’hui est de faire avec la hausse du dollar australien. Avec plus 30%, il est tentant de diminuer la durée de séjour ou de baisser le niveau des prestations » commence Pierre Vivès, représentant en France des deux États qui forment l’épine dorsale N/S du continent.

« Pourquoi pas, au contraire, parier sur un allongement du séjour pour donner au voyageur l’occasion de s’imprégner, dès son premier voyage, de la différence australienne, en tâtant des grands espaces de l’outback et de leurs cieux étoilés. »

Dès lors qu’on se donne un peu de temps, les premiers ajouts au triangle sont, après l’entrée par Sydney, la Great Ocean Road qui relie Melbourne à Adélaïde, et qui a toujours été un autotour très prisé de la clientèle française ; un séjour dans le paradis naturel de Kangaroo Island qui offre aujourd’hui de très beaux hébergements de charme.

Entre l’aventure dans les rochers et canyons du Centre Rouge et le farniente sur la Grande Barrière, un crochet par Darwin et le parc de Kakadu, itinéraire jusqu’ici réservé aux seconds voyages, mais accessible dès le premier.

L’Australie tropicale est alors complémentaire du sud tempéré et du centre désertique, avant la douceur des îles coralliennes du Queensland. Un vrai beau circuit depuis la Nouvelle Galle du Sud qui ne laisse que l’Australie occidentale de côté.

Rassurer le vendeur

Pour réussir ce genre de vente, il suffit de ne pas avoir peur du continent.

Il est beaucoup plus simple qu’il n’y paraît, dès lors qu’on le divise en modules à assembler.

« C’est un puzzle simple à construire à partir du temps de voyage prévu » continue Pierre Vivès. Le client est souvent très renseigné, mais l’OT offre aux vendeurs une excellente formation.

Ils sont aujourd’hui plus de 500 Aussie Specialists à avoir digéré l’elearning et à bénéficier d’une formation continue. « Les bases de données pour les professionnels sont bien tenues à jour par chaque État, c’est une aide importante. »

Amoureux du continent tous États confondus, mais défenseur professionnel de l’Australie du Sud – la région du bien vivre, de la convivialité et du bon vin – et des Territoires du Nord – la terre des Abos avec de vrais TO ethniques à présent et une découverte sincère de leur mode de vie ancestral, même disparu –, Pierre Vivès insiste sur la facilité de vendre le pays et l’importance d’en montrer de multiples facettes pour garantir un retour enthousiaste.

Lu 1444 fois

Notez


1.Posté par Jennifer le 23/11/2011 10:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Juste une petite remarque, il est très mal vu en Australie et par la population Aborigène de dire "Abos" c'est vraiment péjoratif...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com