TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





BIT Milan 2013 : un Plan stratégique pour le développement du tourisme italien

l'Italie souffre des mêmes maux que la France


Rédigé par Jean da LUZ à Milan le Dimanche 17 Février 2013

Jeudi 14 février 2013, jour de l’inauguration du BIT Milan 2013, Piero Gnudi, ministre du tourisme italien, a présenté pour la première fois dans l’histoire du pays, un Plan stratégique pour le développement du tourisme. Et oui, nos amis transalpins se posent, eux, des questions sur le devenir de cette industrie.



le BIT Milan n’est pas le dernier salon où l’on cause français et pourtant il gagne à être connu. Cet évènement B2B, B2C, réceptif et RV d’affaires (workshop), sorte de guichet unique de la presque totalité de l’offre italienne, contraste avec l’atomisation du secteur en France. /photo JDL
le BIT Milan n’est pas le dernier salon où l’on cause français et pourtant il gagne à être connu. Cet évènement B2B, B2C, réceptif et RV d’affaires (workshop), sorte de guichet unique de la presque totalité de l’offre italienne, contraste avec l’atomisation du secteur en France. /photo JDL
Baptisée "Italia 2020", l’étude présentée est l'œuvre de l'institut américain The Boston Consulting Group, bien connu des spécialistes.

Il s'agit d'"une grande première en Italie", comme se sont plu à rappeler plusieurs interlocuteurs.

Une initiative qui est aussi du goût du représentant de la Commission Europenne qui a déclaré travailler sur un label (un de plus) pour soutenir ses pays-membres.

Bref, notre voisin qui souffre des mêmes maux que la France (vétusté des infrastructures, MICE insuffisant, manque d'investissements structurels, ministres qui inaugurent les chrysanthèmes, j'en passe et des pires...) a pris la décision de réagir, lui, plutôt que de se reposer sur des lauriers imaginaires.

Et s'il parvient à mettre en œuvre son ambitieux projet, cela pourrait faire mal de l'autre côté des Alpes, autrement dit, chez nous.

Car la patrie de Dante ne manque pas d'atouts. Selon un sondage effectué auprès de 350 acheteurs internationaux, elle arriverait même en tête des préférences de ceux-ci, avant la France et l'Espagne.

La “marque” Italie est connue dans le monde entier et arrive immédiatement (sic) après celle de... “Coca cola” ! Mais comment s’en étonner quand on sait que près de 10% du patrimoine culturel mondial est détenu par ce pays ?

Et pourtant, cela ne suffit plus : "La concurrence est devenue trop rude. Il faut maintenant une autre démarche pour rester dans le peloton des destinations touristiques majeures au moment où tous les pays convoitent les devises des destinations émergentes telles les Bric..."

Plus de 500 000 emplois et 3,5 mds d'euros supplémentaires

Lucidité donc. Mais bien entendu, il y a loin de la coupe aux lèvres...

Et ceci même si tous les participants salivent sur la corne d'abondance que représenterait une rupture avec à la clé la création de plus de 500 000 emplois et 3,5 mds d'euros supplémentaires qui viendraient s'ajouter au PIB.

Ce plan pour séduisant qu'il soit n'est pas chiffré. Qui le financera et avec quels moyens ? Quel calendrier ?

L'Italie s'enfonce toujours (elle n'est pas la seule) dans la crise, et l'emploi, et donc le pouvoir d'achat, battent de l'aile.

Malheureusement, le développement industriel qui s'appuierait sur l'industrie du tourisme a toujours aussi mauvaise presse en Europe.

En France seul les raffineries et les aciéries restent crédibles car les syndicalistes savent gonfler les biscottos et rouler des mécaniques (surtout dans l'automobile) lorsqu'une coupe sombre se profile et cela fait peur à nos gouvernants...

Passons. Car au BIT de Milan la crise ne fait pas pleurer Madeleine. Pour l'observateur, le décalage entre l'économie réelle et économie parallèle prend ici toute sa signification.

Nous sommes en Lombardie, la région la plus industrialisée et la plus riche d'Italie et cela se sent. Cela transpire même par tous les pores dans les allées du salon et les grosses cylindrées à l'extérieur.

L'Europe de l'Est fait péter le champagne !

Dans la partie B2C ouverte au grand public, (car la partie professionnelle B2B sent carrément le sapin) des destinations dont on soupçonne à peine l"existence" touristique (Iles Caiman, Fidji, Iran...) du moins en France, exhibent leurs plus beaux atours sur des centaines de mètres carrés, dans une débauche de lumières, de musique, et de moyens.

Le pavillon Italie n’a rien à leur envier. Ici aussi les stands des régions rivalisent de mètres carrés et d’inventivité pour mieux convaincre les acheteurs. On se croirait revenu à Top Resa dans les années 90...

Au pavillon World, l'Europe de l'Est fait péter le champagne : l'Albanie, la Slovénie, la Russie, la Serbie, la Croatie, pas un bouton de guêtre ne manque à la collection de l’ex-bloc soviétique (pas tous) qui a compris le parti (communiste) qu'il pouvait tirer de ce nouvel eldorado qu’est le tourisme.

Eh oui, tout le monde n'est pas obtus (c'est un euphémisme...) Les grands gagnants du tourisme ce sont eux. Tous ceux-là. Ils n'ont pas de "pétrole" mais sont bourrés d’idées.

Comme ce TO “dentaire” qui offre billet et Hébergement compris pourvu que vous veniez vous refaire un râtelier ultra brigth à neuf !

Bref, rien n'est trop beau ni clinquant pour attirer cette riche clientèle. Le Japon fait même repousser des amandiers (non radioactifs) dans son stand pour symboliser (?) sa renaissance au tourisme.

J’ai croisé très peu d’opérateurs français sur le salon. Deux agences de voyages et M.-Y. Labbé (si, si...) toujours en forme et aussi facétieux, accompagné d’une collaboratrice qui faisaient leurs emplettes.

Vous l’avez compris, le BIT Milan n’est pas le dernier salon où l’on cause français et pourtant il gagne à être connu. Cet évènement B2B, B2C, réceptif et RV d’affaires (workshop), sorte de guichet unique de la presque totalité de l’offre italienne, contraste avec l’atomisation du secteur en France.

Oui, décidément, nous avons pas mal à apprendre de nos amis italiens...

Lu 2317 fois

Tags : bit milan, milan
Notez


1.Posté par sellecchia le 18/02/2013 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Absolument d'accord avec ton analyse

Nous étions c'est vrai ,peu de français sur cet évènement. Mais nous avons été bluffé par le dynamisme des italiens et leur Optimisme!
2 salons en 1 ( ITALIE + WORLD ) avec invitation de plusieurs centaines d'agents de voyages du monde entier ( dont Chine, Brésil et Inde of course...).
Moyens pharaoniques, Communication pro.... bref nous avons re-découvert notre métier.

Yann sellecchia
twimtravel

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com