TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Baisse du prix du brut : Air France, bientôt reine du pétrole ?

la chronique de Jean-Louis Baroux, expert aérien


Rédigé par Jean-Louis Baroux le Lundi 19 Janvier 2015

La chute du cours du brut est semble-t-il pérenne si on en croit certains analystes. Les effets conjugués de la stagnation économique, de la recherche d’une consommation diminuée sous la pression écologique et de la production nouvelle du pétrole de schiste devraient maintenir durablement le cours du baril de pétrole en dessous de 50 $. Voilà une vraie aubaine pour le transport aérien.



Le cours actuel est de 48,70 $ le baril soit une baisse de 45% par rapport à celui de l’été dernier. Cela devrait se traduire par un prix d’achat du kérosène aux alentours de 0,48 € du litre © rcfotostock - Fotolia.com
Le cours actuel est de 48,70 $ le baril soit une baisse de 45% par rapport à celui de l’été dernier. Cela devrait se traduire par un prix d’achat du kérosène aux alentours de 0,48 € du litre © rcfotostock - Fotolia.com
Faisons quelques petits calculs.

Avant la chute brutale du brut entamée à l’été 2014, le pétrole se négociait aux alentours de 87 $ le baril ce qui se traduisait par un cours du litre de kérosène de 0,87 € le litre.

Le cours actuel est de 48,70 $ le baril soit une baisse de 45% par rapport à celui de l’été dernier. Cela devrait se traduire par un prix d’achat du kérosène aux alentours de 0,48 € du litre. Paradoxalement il est très difficile de trouver des chiffres certifiés exacts. On en est conduit à faire des hypothèses.

Or un Airbus 320 consomme 5.400 litres à l’heure de vol, soit un prix du carburant de 4.715 € en été 2014 mais de 2.595 € maintenant c’est à dire une économie de 2.120 € de l’heure de vol.

Un moyen-courrier fait en moyenne 3.500 heures de vol par an. Eh bien la baisse du prix du brut entraine une économie de 7,420 millions d’€ par appareil et par an.

Avec 143 appareils moyen-courriers, le montant annuel représente 1,061 milliard d’€ en considérant uniquement la flotte d’Air France.

L’économie sur les long-courriers est encore plus spectaculaire. La consommation horaire d’un Airbus 330/200 est de 14.400 litres de kérosène. En appliquant les mêmes règles de calcul, l’économie à l’heure de vol ressort à 5.670 € et un long courrier vole aux alentours de 5.000 heures par an soit 28,34 millions d’euros d’économie par appareil.

Rappelons qu’Air France dispose d’une flotte de 107 long-courriers ce qui représente un potentiel d’économie de plus de 3 milliards d’€. Même pour une petite compagnie comme XL Airways voilà un vrai cadeau, bon à prendre.

Plus les compagnies sont grosses plus elles vont gagner de l'argent

Ces chiffres donnent le vertige. Je rappelle qu’ils sont le fait d’estimations. On aimerait beaucoup que les compagnies communiquent davantage sur ce sujet afin d’éviter toute interprétation malencontreuse.

Donc en théorie, plus les compagnies aériennes sont grosses et plus elles vont gagner de l’argent en 2015 car le prix du carburant est une des composantes majeures du prix de revient du transport aérien et les transporteurs qui se sont assez plaints de l’augmentation du prix du pétrole devraient maintenant se réjouir très officiellement de sa baisse.

Or, parions que cela ne va pas de passer ainsi. D’abord parce que les transporteurs se livrent depuis des années à la spéculation sur le prix futur du pétrole.

Cela s’appelle du « hedging ». En clair cela consiste à couvrir par des assurances un risque de variation d’un produit.

En fait le système permet de se protéger contre des hausses intempestives, le risque étant pris par des assurances. On aimerait alors beaucoup savoir à combien les compagnies aériennes se sont protégées sur le cours du pétrole pour 2015.

Parions que cela ne doit pas être trop éloigné de 80 $ le baril. Si le cours s’envole, les compagnies sont gagnantes mais s’il diminue, elles ne peuvent pas en profiter.

Restaurer la profitabilité du secteur

Depuis des années les compagnies aériennes jouent à ce petit jeu, mais comme personne n’est devin cela conduit à enrichir les compagnies d’assurance.

En fait les transporteurs se sont arrangés pour séparer le prix du carburant du calcul de leur prix de revient et c’est ainsi qu’ils ont justifié les fameuses surtaxes carburant.

Mais admettons que la baisse du prix du pétrole ait une vraie incidence sur les prix de revient de 2015. Cela sera-t-il bénéfique au transport aérien ?

Les compagnies ne vont-elles pas en profiter pour abaisser encore leurs tarifs et poursuivre ainsi une politique concurrentielle suicidaire ?

Le transport aérien doit trouver, je ne dis pas retrouver, des marges confortables.

Il y va de l’intérêt des compagnies aériennes bien entendu, mais aussi de celui des clients. Avant tout, ces derniers veulent un transport aérien d’une grande qualité et d’une extrême fiabilité. Le moment est peut-être venu de restaurer la profitabilité du secteur.


Baisse du prix du brut : Air France, bientôt reine du pétrole ?
Jean-Louis Baroux, est l'ancien président d'APG (Air Promotion Group) et le créateur du CAF (Cannes Airlines Forum) devenu le World Air Forum.

Grand spécialiste de l'aérien, il a signé aux éditions L'Archipel ''Compagnies Aériennes : la faillite du modèle'', un ouvrage que tous les professionnels du tourisme devraient avoir lu.

Les droits d'auteur de l'ouvrage seront reversés à une association caritative. On peut l'acquérir à cette adresse : www.editionsarchipel.com

Lu 28598 fois

Notez


1.Posté par JMH le 19/01/2015 09:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rappelons que les compagnies facturent toujours la Surcharge carburant (dernière demande de cotation pour un groupe de 40 pers)

2.Posté par Pilote A330/340 le 19/01/2015 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les consommations horaires des Airbus cités sont fausses. Pour un A330-200 sur un vol moyen de 7h, la consommation horaire moyenne est de 7000 litres/h est non 14400 (Je vole sur A330/A340)
Avec des réservoirs de 135000l et la conso que vous donnez, l'avion ne pourrait pas voler plus de 9h...or il vole vers Rio tous les jours.
D'autre part vous comparez des prix du baril en US$ à l'été 2014 et en 2015, en appliquant le même taux de change alors que l'euro a fortement baissé. La baisse du prix du baril en $ a été partiellement annulée par la hausse du dollar
Les compagnies européennes sont pénalisées par cette hausse car leurs couts sont majoritairement en $ (avions et carburant) et les recettes en €.
De plus, toutes les compagnies bénéficient de cette baisse du pétrole mais plus encore les low-cost. Leurs couts carburant représentant une plus grosse proportion car leurs autres couts sont plus faibles. Les compagnies traditionnelles sont donc moins gagnantes.
De quoi relativiser votre optimisme...

3.Posté par Cuicui le 19/01/2015 10:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis pas un grand spécialiste de l''aérien mais un 320 en croisière c''est plutôt une conso horaire de 3000l/h. Vérifiez vos chiffres.

4.Posté par consommateur le 19/01/2015 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Est ce que cette baisse notable du kerosene va entrainer une baisse notable de la taxeYQ comme cela avait ete le cas lors de la hausse du kerosene qui elle a bien ete applique au passager

5.Posté par savoyard le 19/01/2015 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En réponse à JL Baroux et "cuicui" un Paris-Nice c'est environ 3.000 l

6.Posté par jouany le 19/01/2015 12:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vous oubliez la politique de couverture des compagnies...Cette assurance permet de gommer des fluctuations les plus importantes des cours. Selon leur contrat elles payent moins que le cours le plus haut, mais le système fait que les compagnies paieront toujours leur kéro au m^me prix " si à la source, le petrole a beaucoup baissé

7.Posté par Marcassin le 19/01/2015 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher monsieur Baroux,

Je tiens à souligner ici votre irresponsabilité à divulguer ce genre d'informations ! Imaginez-vous si un syndicaliste de chez Air France va tomber sur votre article. Il va se dire : "Tiens, ils sont pétés de thune chez AF, alors on va leur péter une grève pour demander des embauches, des augmentations de salaires, le 18ème mois, la retraite à 25 ans (à l'issue de la période d'essai à l'embauche) et la prise en charge du psy pour le chienchien".

Et PAF ! une grève, une ! Toutes les économies réalisées partent en fumée comme la fumée des merguez grillés sur des palettes.

Non, mé ! Vous allez pas bien pour balancer ça ? Tout cru ?

(pour ceux qui n'ont pas compris ou qui ne connaissent pas le 2ème, 3ème ou 4ème degré, ma remarque c'était de l’humour bien sûr).

8.Posté par Gilou19 le 19/01/2015 22:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Une honte pour la profession ce m. Baroux
Article truffé de fautes et d'inexactitudes et de données fausses ou mensongères même un stagiaire en formation n’oserait pas écrire vos sottises, je vous conseil très vivement et rapidement de cessais la profession, cela fera du bien au monde du transport aérien.

9.Posté par crew le 20/01/2015 08:59 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aïe !
Grave erreur sur cet article

Le taux de change annule une grosse partie des gains.
Il faut être vigilant avant de balancer des chiffres qui deviennent du coup caduques.

10.Posté par Juan le 20/01/2015 09:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Beaucoup trop d'approximations dans cet article. Connaissance très discutable des instruments de couverture. 5/20.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com