TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Bases de province : Air France va jouer son va-tout face aux low cost

reconquérir la clientèle sans se tirer une balle dans le pied...


Rédigé par Jean da LUZ le Dimanche 10 Juillet 2011

Il y a une dizaine d'années en arrière, lors d'un Cannes Airlines Forum, j'avais posé la problématique des compagnie low cost à Bruno Matheu, aujourd'hui en passe de devenir, peut-être, le futur big boss de la compagnie. Il m'avait répondu que les low cost, Air France n'y croyait pas et qu'il n'y avait aucun risque pour que la compagnie créé une telle filiale...



Bases de province : Air France va jouer son va-tout face aux low cost
On sait ce qu'il en est advenu. Aujourd'hui, avec le lancement de sa première base de province à Marseille, la compagnie tricolore veut mettre les bouchées doubles pour rattraper le temps perdu.

Reconquérir la clientèle qui a basculé vers les low cost, les bas tarifs et les lignes directes en point à point ? Un sacré pari.

Air France a choisi pour cela de se battre avec les armes de ces mêmes transporteurs mais en offrant davantage et notamment ce que les premiers font payer.

Une recette qu'emploient (avec succès) certaines compagnies telles Turkish Airlines ou celles du Moyen orient. Air France fera-t-elle mentir ceux qui prétendent qu'"on naît low cost on ne le devient pas" ?

Pour cela, elle devra proposer des destinations attractives en point à point, des tarifs compétitifs et le petit "plus" qui décidera les passagers. Ajoutons, pour faire bonne mesure, la paix sociale...

Un pari qui ne manque pas de panache

Grâce aux gains de productivité qu'il attend des appareils qui tourneront davantage et des personnels mobilisés sur place, le transporteur devrait être en mesure de générer du trafic supplémentaire et de proposer un produit susceptible de faire revenir les "transfuges".

Pour autant, l'équation doit aussi tenir compte des passagers qui transitaient autrefois par CDG en payant le prix fort ou par les plateformes de Lyon et Clermont-Ferrand pour les radiales.

Autrement dit, il s'agit de ne pas se tirer une balle dans le pied en récupérant à moindre prix d'un côté des passagers qui auraient pu payer plein pot de l'autre.

Mais force est de constater que ce modèle est en voie de disparition et qu'Air France est aujourd'hui face à un dilemme : affronter les low cost sur leur terrain ou faire une croix définitive sur un certain type de trafic.

A Marseille, la compagnie bénéficiera de la trêve qui empêche Ryanair, condamnée, de donner sa pleine mesure. En revanche, la partie sera plus rude à Bordeaux, Toulouse et Nice, où les Easyjet, Vueling et consorts, bien implantées ne se laisseront pas tondre facilement les passagers sur les ailes.

Tout cela est excellent pour les consommateurs car la bagarre leur profitera inéluctablement. Il reste à connaître maintenant les destinations lancées ce lundi au départ de Marseille et tenues jalousement secrètes jusqu'au dernier moment.

De leur pertinence dépendra aussi une bonne partie du succès ou de l'échec de ce va-tout qui ne manque pas de panache...

Lu 4006 fois
Notez


1.Posté par Marc Hoareau le 11/07/2011 00:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Da Luz qui dit un ( tout petit ) peu de bien d'AF : il va falloir faire encadrer l'article.

2.Posté par ASRBMP le 21/07/2011 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne faut pas oublier qu'Air France prend à sa filiale Régional les lignes qu'elle opère depuis de nombreuses années en province sans lui donner de compensations tant sociales qu'économiques. Les navigants de Régional se trouvant dans l'obligation d'accepter une mutation forcée vers Paris ou bien un licenciement.
Alors que, compte-tenu des différences de salaires et de conditions de travail entre AF et Régional, cette dernière aurait très bien pu, avec des avions un peu plus gros (E195), effectuer ces vols avec des coûts bien moindres, au bénéfice des passagers (ou d'AF !)...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com