TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Blocage des raffineries : les pros du transport interpellent le gouvernement

Les transporteurs se préparent à une éventuelle pénurie


Rédigé par A.B. le Mardi 24 Mai 2016

Le blocage de 8 raffineries françaises inquiètent les professionnels du transport partout en France, notamment les autocaristes et les loueurs de véhicules. Face à la crainte d'une pénurie, ils ont décidé de prendre leurs précautions, mais aussi d'interpeller le gouvernement.



Pour les loueurs de voitures, pour l’instant, l'impact est mesuré, mais la situation reste complexe en Bretagne et Normandie - DR : tutye Fotolia
Pour les loueurs de voitures, pour l’instant, l'impact est mesuré, mais la situation reste complexe en Bretagne et Normandie - DR : tutye Fotolia
En pleine haute saison, le blocage des raffineries partout en France n'est pas pour réjouir les professionnels du transport.

Chez l'autocariste NAP Tourisme, près d'Aubagne, on a pris des mesures dès la semaine dernière. "Nous avons fait remplir la cuve en prévision d'une pénurie, explique Jean-Christophe Fau, responsable exploitation du groupe.

Pour l'instant, nous avons de quoi tenir une dizaine de jours, mais nous avons bien sûr quelques craintes pour la suite."

Il faut dire que chez NAP, comme pour beaucoup d'autres autocaristes, la saison bat son plein. "Nous avons reçu quelques appels de clients qui s'inquiétaient, des scolaires notamment qui espèrent que leur sortie annuelle ne va pas être compromise", poursuit Jean-Christophe Fau.

Dans l'Ouest, chez Richou Voyages, "ces blocages ne pénalisent pas notre activité transport à ce jour, mais nous suivons de près l’évolution de la situation", indique Jean-François Richou, responsable marketing et communication du groupe.

Au niveau national, la Fédération Nationale des Transports de Voyageurs (FNTV) s'est associée avec la CSD, la CNSA et la FEDESFI, au sein de la Confédération Nationale de la Mobilité (CNM), pour adresser une lettre ouverte au Premier Ministre.

Ils y font part de "l’exaspération des professionnels que nous représentons pris en otage par des grévistes bafouant deux libertés fondamentales : la liberté de circuler et la liberté de travailler."

La suite de la lettre est un véritable cri d'alerte de la part de ces professionnels : "C’est ainsi la perspective d’une reprise économique qui est compromise et avec elle le maintien de l’emploi des collaborateurs.

Si rien n’est fait en urgence, certaines entreprises vont devoir recourir au chômage partiel et renoncer d’ores et déjà au recrutement de saisonniers qui représentait pourtant un espoir pour certains chômeurs en recherche d’emploi.

Nous vous demandons de prendre sans délai les mesures qui s’imposent pour que nos entreprises puissent retrouver la sérénité dans l’exercice de leur activité
."

Les loueurs de voitures impactés peu à peu

Du côté des loueurs de voitures, l'inquiétude est similaire.

Le Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA), qui représente à al fois les loueurs, mais aussi 6 000 stations-service parmi ses membres, "s’élève vivement contre les actions de blocage des dépôts pétroliers et des raffineries", dans un communiqué.

"Les pénuries de carburants en cours depuis plusieurs jours pénalisent toute une profession nullement responsable du conflit social actuel, en prenant en otage les particuliers, les entreprises et à terme l’ensemble du pays.

Le CNPA, ayant déjà sollicité l’ensemble des Préfets, demande avec la plus grande fermeté aux Pouvoirs Publics d’être associé aux discussions en cours.


[...] Le CNPA souhaite l’activation d’une cellule de crise interministérielle au sein de laquelle la Profession doit être pleinement partie prenante."

André Gallin, président de la Branche Loueurs du CNPA, confirme : "Pour l’instant, l'impact est mesuré pour notre activité de loueurs, mais la situation reste complexe en Bretagne et Normandie".

Une information que confirme le comparateur de location de voiture Carigami, qui a interrogé plusieurs agences des marques Hertz, Avis, Europcar et Enterprise à Paris, Lyon, Marseille et Nantes.

"D’après des retours de clients, plusieurs agences de location ont déjà annoncé ne plus pouvoir garantir le niveau d’essence de leurs véhicules.

La situation devient difficile en particulier à Nantes, où le problème dure depuis maintenant deux semaines
", indique Carigami dans un communiqué.

Chez Hertz, "nous sommes en train de faire le point", précise Jacky Cailleau, directeur travel distribution France. Cette situation est regrettable d'un point de vue économique, pour Hertz, mais aussi pour l'ensemble de l'économie française.

Dans certaines agences, nous avons dû stopper des réservations, pour éviter que nos clients se retrouvent dans l'impossibilité de louer leur véhicule
".

Chez Europcar, "les agences gèrent au coup par coup, en fonction des ressources locales", précise une porte-parole du groupe, mais pour l'instant, aucune directive nationale n'a été donnée par le groupe.

Pour l'heure, la situation est toujours au point mort...

Lu 1629 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com