TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Brexit : une bien mauvaise nouvelle pour le tourisme ?

Vers un renchérissement des voyages ?


Rédigé par La Rédaction le Vendredi 13 Mai 2016

La sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne (Brexit) pourrait avoir des conséquences désastreuses sur le porte-monnaie des voyageurs britanniques et donc des professionnels du tourisme en France. Le coût des voyages vers l'Angleterre pourrait également augmenter avec une hausse des tarifs aériens.



Les conséquences d'un Brexit sur le tourisme seront très mauvaises pour le tourisme. Brexit
Les conséquences d'un Brexit sur le tourisme seront très mauvaises pour le tourisme. Brexit
Le 23 juin prochain, les Britanniques vont décider s’ils veulent ou non quitter l’Union Européenne.

Un vote sur le "Brexit" promis par le Premier ministre David Cameron pour se faire réélire dont les conséquences sur le tourisme pourraient être très négatives.

Plusieurs PDG de compagnies aériennes ont déjà pris position sur le sujet. Michael O’leary, le patron de Ryanair promet « l’apocalypse ».

Carolyn McCall, la patronne d’easyJet, est plus mesurée mais ne dit pas le contraire.

« Nous sommes très clairs là-dessus et nous le disons haut et fort : nous pensons que rester dans l’Europe est très important pour les Britanniques. C’est mieux économiquement pour eux et c’est mieux pour nous », a-t-elle déclaré au Journal de l'Aviation.

Elle rappelle que l’Europe a permis l’avènement des compagnies low-cost et par conséquent la démocratisation du transport aérien.

"Autrefois, voler était réservé à une élite qui voyageait pour des compagnies contrôlées par le gouvernement”.

Vers une hausse des prix ?

Le PDG de la low cost Monarch Airlines Andrew Swaffield affirme que le Brexit entraînerait « probablement des tarifs aériens plus élevés et moins de vols entre l'Union européenne et le Royaume-Uni ».

Une bien mauvaise nouvelle à la fois pour les Britanniques mais aussi les Français qui voyagent Outre-Manche.

Le géant aéronautique européen Airbus a également plaidé pour un maintien du Royaume-Uni dans l’EU, menaçant de revoir ses investissements le cas échéant.

Le groupe y emploie 15.000 personnes qui conçoivent et fabriquent notamment les ailes des avions de lignes.

Seule voie discordante dans les transports, Willie Walsh, le patron d’IAG, qui assure que cette sortie n’aura aucune conséquence sur son activité. « Il s’agit d’une question qui concerne Ryanair et easyJet ».

Coté tour-opérateurs, un ex-PDG de Tui reprend les études de nombreux cabinets économiques qui estiment que cela pénalisera le porte-monnaie des Anglais.

« Pour nos consommateurs, cela signifierait des prix plus élevés pour leurs vacances et moins d’argent à dépenser sur place.»

Il pense également qu'une sortie de l'Union européenne mettrait la sécurité des touristes britanniques en danger, prenant pour exemple l'attentat terroriste de Sousse en Tunisie, où la coopération entre les gouvernements européens a permis de faire un meilleur travail.

David Cameron tente de dissuader ses compatriotes.

L'Association des agences de voyages britanniques (Abta) ne voit pas ce Brexit d'un très bon oeil.

"Les risques potentiels et les inconvénients ne sont pas compensés par des avantages équivalents pour les voyageurs", a indiqué dans un communiqué Mark Tanzer, le directeur général, reprenant les résultats d'une étude commandée au cabinet Deloitte.

"Quelle que soit l’hypothèse envisagée, la Grande-Bretagne s’appauvrirait de façon permanente si nous quittions l’Union européenne", a déclaré mi-avril George Osborne, le ministre des finances britannique.

L'affaiblissement de la Livre Sterling face à l'euro et l'appauvrissement des voyageurs britanniques pourraient-ils affecter les professionnels du tourisme français ?

Rappelons que la France est leur seconde destination derrière l'Espagne, avec 11,8 millions de voyageurs en 2014.

Face à toutes ces conséquences négatives, David Cameron tente vainement de convaincre ses compatriotes de faire le bon choix. Le 9 mai dernier, il a déclaré : "Chaque fois que nous tournons le dos à l'Europe, tôt ou tard nous le regrettons. (…)Et si les choses tournent mal en Europe, ne prétendons pas que nous pourrons être à l'abri des conséquences".

Lu 5167 fois

Notez


1.Posté par Michel Tschann le 13/05/2016 08:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour
Le Royaume Uni a créé la côte d'azur il y a 2 siècles et demeure son principal marché; sentimentalement nous aurions de la peine de le voir s'éloigner de nous !
Economiquement, c'est surtout la baisse éventuelle de la Livre qui pourrait pénaliser les voyageurs britanniques; les compagnies aériennes, surtout low cost, sont assez malignes pour "déménager" en Irlande et continuer à bénéficier de l'open sky de l'Union Européenne
Partout, en Europe, comme ailleurs, le tourisme est sensible à la geo politique....et nous avons toujours su nous adapter !
Nos amis britanniques décideront.... nous souhaitons les garder !
bonne journée et bons vols

2.Posté par westar le 13/05/2016 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour

l' Europe nous menera a notre perte...................je prefere voir un AOM/AIRLIB plutot qu un EasyJet ou un RyanAir.

L Europe ? c est le canarie dans la mine

on se fout de Michal Oleary.....avec ou sans europe, la cote d azur aura toujours une notoriété spécifique.


c est dingue.....c est comme si la France d'avant l'Europe ( et qui marchait mieux) n'avait jamais existé.

Gardez votre Europe, rendez nous notre France

Westar

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com