TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading






CE : les beaux circuits long-courriers en vedette au salon Eluceo

Quelle destinations se démarquent ?


Rédigé par Michèle SANI le Mercredi 15 Mars 2017

Le marché des comités d’entreprise est porteur pour les professionnels du tourisme. C’est l’avis à la quasi unanimité des exposants participant au salon Eluceo, qui vient de se dérouler au Stade de France à Paris. Paradoxe du moment, la crise et un pouvoir d’achat en berne amèneraient les salariés de tous niveaux à utiliser plus que de coutume les subventions allouées à leurs CE pour partir en vacances. Ces subventions, calculées en fonction de la grille des salaires et du quotient familial peuvent aller de 10 à 75%. C’est la large fourchette relevée au cours de ma visite.



Au salon Eluceo, pause food truck au bord de la pelouse du Stade de France - Photo : M.S.
Au salon Eluceo, pause food truck au bord de la pelouse du Stade de France - Photo : M.S.
Les besoins des CE sont innombrables. En matière de loisirs, de vacances et de voyages, ils vont du tourisme social et solidaire ou de l’offre camping aux séjours bien-être, thalasso et Spa dans des hôtels de luxe.

Au salon Eluceo, à Paris, les demandes les plus nombreuses visaient les beaux voyages, les grands circuits découverte long-courriers version 4 et même 5 étoiles.

Rappelons que, pour fonctionner, un budget est alloué au CE par l'employeur sur la base minimum de 0,2% de la masse salariale brute. Concernant les actions sociales et culturelles, un budget complémentaire peut être financé par l'employeur.

De leur côté et d’une façon assez générale, les TO traditionnels, groupistes et hôteliers sont organisés pour répondre à la demande du voyage individuel désormais établie dans les CE.

Ils signent des conventions et donnent un code partenaire qui, directement utilisé par les salariés, accordera les mêmes réductions que ceux voyageant en groupes constitués. Pas de contrepartie formelle. Les prestataires espèrent seulement qu’au sein de l’entreprise le bouche-à-oreille et la mise en valeur de leurs offres et catalogues boosteront les réservations.

De loge en loge, toutes avec vue imprenable sur la mythique pelouse du Stade de France, je suis allée à la rencontre des pros du tourisme et des exposants au salon Eluceo. L’ambiance était à la fois studieuse et conviviale. Voici quelques-unes de mes rencontres.

Les grands voyages : un effet "Trump" qui impacte les Etats-Unis

Au premier plan, Florence de Koninck-Jousset, directrice d'"Art du Voyage" dans sa loge ouverte sur le stade - Photo : M.S.
Au premier plan, Florence de Koninck-Jousset, directrice d'"Art du Voyage" dans sa loge ouverte sur le stade - Photo : M.S.
A l’occasion du salon, certains voyagistes avaient organisé un partenariat ponctuel avec un réceptif ou une compagnie aérienne, à l’exemple de Voyages Rive Gauche et Garuda Indonesia Holiday France.

Installée à Paris depuis avril 2016, cette filiale de la compagnie nationale indonésienne propose aux CE des voyages sur-mesure (liaisons Garuda en vols non-stop au départ de Londres et Amsterdam).

Pour Voyages Rive Gauche, généraliste plutôt haut de gamme, le tourisme de groupes est une activité récente. Le service dédié depuis à peine 2 ans réalise d’ores et déjà 15% des ventes globales du voyagiste. « Notre objectif est de réaliser un volume d’affaires représentant 50% des ventes du groupe », explique Serge Dath-Bissac, un ancien commercial de Consult Tours qui avait débuté dans le métier comme accompagnateur.

Ses clients ? « Des associations, beaucoup de seniors qui vont au bout du monde mais qui demandent un encadrement. Je table aussi sur les comités d’entreprise. Je suis ici pour cela ».

Le groupiste généraliste Partir met en avant une offre spéciale « salon », réalisée en partenariat avec Finnair. Le programme « Escapade au Japon » retient visiblement l’attention des visiteurs (8 jours/6 nuits via Helsinki, 2 395 € TTC base de 40 participants, départs 14-21 nov. et 16-23 nov. 2017).

Le voyagiste dit ressentir l’effet « Trump » sur les Etats-Unis. Hors New York, l’engouement habituel n’est pas au rendez-vous. Le Vietnam et le Sri Lanka font partie de ses destinations asiatiques les plus sollicitées sur le salon.

Il y a foule dans la loge Promovacances. Je croise un client CE « Poclain Hydraulics ». Ils partent à 45 la semaine prochaine au Mexique.

Basé à Rambouillet, en région Île-de-France, le groupiste « Art du Voyage » est un habitué d’Eluceo. Sa directrice, Florence de Koninck-Jousset, engage volontiers la conversation. Elle a racheté les parts de cette agence en 2007.

Indépendante, elle ne travaille qu’en direct. Son équipe est composée de 8 personnes, elle comprise - que des femmes. « Pas question de faire des réunions à 18 heures ! ». Elle a réalisé en 2016 un volume d’affaires de l’ordre de 5 M€ et dégagé un résultat net de 110 000 €.

« Les moyen-courriers sont en baisse sur la cible des groupes constitués. C’est pourquoi je me suis spécialisée sur les autotours, très prisés par une clientèle active qui voyage individuellement. Nous les programmons sur vols réguliers avec location de voiture et demi-pension. Les circuits long-courriers pour lesquels les groupes ont besoin de logistique et d’organisation sont en progression. L’Equateur et surtout le Brésil ont très bien marché en 2017. En 2018, nous avons toujours de bonnes demandes sur le Brésil. La Birmanie intéresse beaucoup ».

Dans la loge de Florence, je rencontre une représentante d’un CE lié à BNP Assurances. Ils sont 3 000 salariés, disposent pour les voyages d’un budget de 600 000 à 700 000 euros par an et réalisent chaque année une dizaine de voyages, week-end, moyen-courriers et long-courriers confondus.

« Nous lançons toujours des appels d’offres, au moins une douzaine. Cela nous permet de comparer et de choisir. Mais le contact avec l’agence, la confiance sont aussi importants. Nous recherchons la qualité avant le prix. Dans l’entreprise, les bénéficiaires sont exigeants. Ils veulent au moins des hôtels 4 étoiles".

Elle est là pour trouver des idées : Le Sri Lanka et la Colombie semblent l’intéresser.

Quid des destinations qui se démarquent ?

Il y a aussi beaucoup de monde dans la loge du groupiste Capitales Tours. L’entreprise familiale créée et dirigée par Simon Ohayon fête en 2017 ses 40 ans.

Adrien Ohayon m’accorde quelques instants. Capitale Tours qui revend aux agences de voyages est un généraliste producteur qui dispose de ses propres réceptifs aux Etats-Unis, au Canada, au Mexique, en Norvège, aux Antilles, en Egypte.

Très établi sur le long-courrier, il a ouvert récemment les destinations moyen-courriers Europe. Installé à Paris il a des antennes à Lille, Lyon, Lons-le-Saulnier, Bordeaux, Laval, Rouen, Rennes, Rouen.

« Les CE veulent des contacts de proximité... Globalement 2017 et 2018 sont en bonne voie ». Quid des destinations qui se démarquent ? « Ce sont pour beaucoup des destinations qui s’ouvrent au tourisme comme la Birmanie, la Colombie ». Spécialiste des Etats-Unis il observe lui aussi l’effet Trump. Les CE sont moins enthousiastes.

Quant à l’Egypte qui fut l’un de ses best-sellers est toujours touchée par la crise. Le groupiste fait partir entre 450 et 500 personnes chaque année depuis le Printemps Arabe, c’est peu par rapport aux 8 à 10 000 passagers qu’il réalisait avant. Capitales Tours a toujours eu la volonté de ne pas abandonner ses partenaires égyptiens en poursuivant la promotion de la destination à travers sa brochure.

Le Club Med attire. L’équipe mise en place au salon est très sollicitée. L’offre CE qui accorde des réductions significatives s’adresse aux individuels avec code partenaire, et aux groupes constitués.

« Dans un salon, tout le monde est à l’affut d’un bon plan, d’une belle promesse de voyage. Au Club Med, ils ont aussi la promesse d’un prix et d’une offre maîtrisés » indique Véronique Bertrand, directrice « Meetings & Events », qui chapeaute le service dédié aux collectivités et CE. « Au sein de Club Med, nous avons un rôle d’acheteurs pour les clients « groupes ». Nous recherchons les meilleures offres, nous négocions les prix ».

Son service gère 900 groupes par an. Pour le salon, le Club propose des offres spéciales de courts séjours valables à certaines dates. Des exemples : le Village Club Vittel le Parc qui, dans la tradition des grands hôtels des villes d'eau, se consacre au sport, à la santé et à la vitalité (288 € pour 4 jours/3 nuits au lieu de 417 €).

Opio en Provence, qui accueillera en juin 2017, l’animation dédiée aux métiers du cirque imaginée par le Cirque du Soleil (399 € pour 4 jours/3 nuits au lieu de 570 €). La Caravelle en Guadeloupe est proposée à 1280 € (au lieu de 1707 €) la semaine, avec transport au départ de Paris. Les offres spéciales sont régulièrement renouvelées.

Chez Kuoni, Marie Malbos-Tritant est très contente du salon. « Les contacts très qualifiés et le système des loges permet d’avoir des entretiens constructifs et quasi confidentiels ». Elle a enregistré des demandes sur les Seychelles, l’Inde, l’Afrique du Sud.

Dans ses produits phares achetés par les CE, la Laponie finlandaise cartonne. Complète en 2017 et déjà bien engrangée pour 2018. Le TO la programmera durant les mois de janvier, février et mars en 4, 5 ou 7 nuits avec deux vols spéciaux par semaine.

Transat et Look se sont positionnés sur le marché français comme leader du tourisme de groupes. La loge transformée en bureau des voyages ne désemplit pas. Née avec le TO - ou presque - le pôle Groupes de Transat France est animé depuis 17 ans par Ange Dermont. Absent lors de mon passage. Son équipe était bien présente et en force.

Les offres CE sont soit reprises sur les brochures, soit repensées « à la carte ». « Les salons renforcent notre lisibilité dans un secteur très concurrentiel» explique l’une des commerciales du TO.

Préventifs ou curatifs, les séjours « santé » et « bien-être » sont dans l’air du temps

Pause couloir entre 2 rendez-vous - DR : M.S
Pause couloir entre 2 rendez-vous - DR : M.S
Dans un esprit de prévention du stress, de tensions musculaires, d’articulations douloureuses ou de dos bloqué, pour tout dire, pour donner quelque bonus à la qualité de vie au travail, les offres « Spa » et « thalasso » sont légion. Quelques exemples.

Le groupe Barrière met en avant ses 18 hôtels en France, au Maroc et aux Antilles, ses 33 casinos, ses restaurants, ses spectacles dont le nouveau dîner-spectacle du Casino Barrière Deauville, ses parcours de golf, ses Spas avec mention particulière pour ses centres de thalassothérapie.

Pour des arbres de Noël ou des soirées festives, le groupe accorde 30% de réduction à partir de 10 personnes. Il propose des packages, par exemple : « Escale & Liberté », soit 1 nuit en chambre supérieure et les petits déjeuners au tarif de 190€ pour 2 personnes du dimanche au vendredi. Une remise est accordée à partir de 20 packages commandés.

Thalassa Sea & Spa, la marque du groupe AccorHôtels regroupe les représentants de ses 14 destinations en France et à l’International. De la plus emblématique de ses adresses, le Sofitel Quiberon, au MGallery Collection, la dernière-née, le groupe propose des promos thalasso, des offres de réduction, des bons cadeaux. Au salon, les demandes les plus importantes allaient aux week-end « Détente » et « Anti stress » en Normandie, car proche de Paris.
Dans une brochure dédiée, Les Thermes de Saint-Malo, l’un des pionniers de la thalassothérapie, proposent une sélection d’offres réservées aux CE avec une gamme d’hôtels et résidences allant du 3 au 5 étoiles. 3 modes de consommation sont proposés : la réservation individuelle avec code partenaire ; des remises jusqu’à -25% pour des groupes à partir de 10 personnes ; l’achat groupé qui se traduit par des bons d’échanges individuels et permettent des remises plus avantageuses.

Réputée pour son esprit « avant-gardiste » en matière de soins et de méthodes, Alliance Pornic accorde des tarifs préférentiels aux groupes, associations, CE : jusqu’à -20% de remise. Pas de package pré-établi, mais des devis personnalisés sur demande. Au-delà des traditionnelles cures de thalassothérapie, Alliance Pornic programme une série d’ateliers : randonnée, yoga, sophrologie, qiqong, diététique, marche tonique, etc.

Terminons en soulignant que les élus n’oublient pas pour autant les difficultés et les plans sociaux du moment. Dans ce contexte, ils justifient toute leur vocation de défense des salariés et de soutien social et se tournent vers les interlocuteurs spécialisés dans ces démarches. C’était le cas au salon Eluceo.

Lu 1767 fois

Notez


1.Posté par PAT44 le 15/03/2017 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Pas un mot sur la destination France et ses revendeurs en campings, résidence de tourisme et hôtel.

C'est pourtant une grande partie de l'activité vacances des CE en dehors du long-courrier.

Bonne journée

2.Posté par PH.O.V le 16/03/2017 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour PATT44,

Il est vrai que la France est l'une des destinations les plus prisées des CE. Toutefois, une promotion ne consiste pas à mettre en avant les destinations présentes mais celles à venir et à développer.
Les français aiment voyager en France, les étrangers de même. Ainsi, la grande partie de la promotion de fait (presque) toute seule.

Amicalement,

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92







Dernière heure










 

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com