TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Californie : sophistication, spiritualité et vie sauvage cohabitent en toute simplicité

Surprises et découvertes au fil de la route N° 1


Rédigé par Aline PONTAILLER le Vendredi 6 Avril 2012

Visit California, qui défend les couleurs du Golden State depuis deux ans, vient d’inviter quelques-uns des principaux prescripteurs de la destination à explorer en profondeur la côte pacifique. La complicité efficace d’Air France et d’Alamo, ajoutée à la chaleur authentique de l’accueil californien a fait la différence auprès de producteurs pourtant chevronnés.



Un des objectifs de Murielle Nouchy, l’enthousiaste ambassadrice de la destination sur les marchés belge et français, est de convaincre les producteurs de consacrer plus de temps à la Californie dans un circuit classique Grand Ouest américain.

Et pourquoi pas, pour ceux qui touchent des repeaters avertis, de concocter un véritable itinéraire détaillé, de San Francisco à Los Angeles par la côte.

La multiplicité des sites et prestations proposés au fil de cet éductour, d’un genre dense et speed comme rarement, semble en effet avoir convaincu les professionnels que réside là un potentiel relativement méconnu.

L’énergie en barre des Californiens est contagieuse

Il faut dire que chacun des comtés qui jalonnent la Highway 1 a eu à cœur de vendre son territoire avec un entrain tout à fait extraordinaire.

Si on devait trouver un fil rouge à cette aventure, ce serait sans aucun doute la chaleur humaine, la joie de vivre et l’incroyable énergie que dégagent les Californiens, qu’ils soient de souche ou d’adoption.

Mais au-delà de l’accueil, partout parfait, l’itinéraire a démontré la richesse de la palette paysages et prestations. « Dans cet état, il y a tout » constate Charles Julien, chef de produit chez Jetset.

« Du ski l’hiver au lac Tahoe, des randos dans le Séquoia ou le Yosemite, la Death Valley, les golfs, les plages, le surf, tout ! La Route n°1 est peu demandée, sans doute parce que nous ne la mettons pas en avant.

Nous proposons déjà un autotour avec des hébergements insolites comme des yourtes à Big Sur, mais j’aimerais offrir un produit luxe sur la région comme à Hawaï ou aux Bahamas. Pour des voyages de noces par exemple.
 »

La liste des sites et hôtels qui jalonnent la route semble pouvoir justifier ces envies.

La Route N°1 en détails et coups de cœur

Visit California France et les TO invités, Voyages Auchan, Back Roads, Maison des Etats-Unis, Jet Set (en haut), Boomerang, Kuoni et Sensations du Monde (en bas) devant les voitures d'Alamo - DR
Visit California France et les TO invités, Voyages Auchan, Back Roads, Maison des Etats-Unis, Jet Set (en haut), Boomerang, Kuoni et Sensations du Monde (en bas) devant les voitures d'Alamo - DR
En sortant de San Francisco, le premier comté est celui de San Mateo dont dépend la Silicon Valley et qui s’enorgueillit aussi de recevoir, une fois par an, la célèbre vague Maverick qui défie les plus grands surfeurs de la planète devant les plages en croissant de Half Moon Bay, paradis des loisirs verts et pourtant peu fréquenté par les Européens.

A Santa Cruz, le plus vieux parc d’attractions d’Amérique, le Board Walk, a inscrit aux monuments historiques son grand huit à l’ancienne qui vous propulse à plus de 100km/h par le simple jeu d’une crémaillère et de la force de gravité.

En poursuivant vers le sud à travers de vastes fermes maraîchères - tout le monde ici mange naturel et local, et on ne compte plus les festivals de la courge, de l’avocat, de la fraise et autres artichauts –, on arrive à Monterrey.

Autour de l’aquarium avec sa très ludique muséographie (parfait pour les familles), les vieilles usines de sardines de Cannery Row ont été récemment réhabilitées en quartier branché. Boutiques, hôtels et restaurants fleurissent dans le décor exact et protégé des romans de Steinbeck.

Aux portes de la ville, quelques-uns des plus beaux golfs de la planète, d’après les connaisseurs, se succèdent sur les falaises sauvages de Peeble Beach. Cette vaste enclave privée dont Clint Eastwood est actionnaire est certes « seclusive » mais offre aux amoureux du luxe une expérience privilégiée.

Elle permet aussi aux loutres de mer et aux otaries de se prélasser en toute tranquillité sur les rochers en contrebas.

La côte à cet endroit est réellement somptueuse, entre les plages dorées comme celle de Carmel ou les criques escarpées piquées de pins solitaires. Les jours de brume les transforment en estampes intemporelles, jamais gâchées par un habitat intempestif. Ici, on respecte le littoral.

Comme c’est le cas autour de Big Sur et dans la forêt nationale de Los Padres, aujourd’hui espace de nature sauvage pour randonneurs avec des lodges forestiers dignes des grands parcs, et naguère espace de liberté d’expression pour les premiers adeptes du Power Flower des ‘seventies’.

Leurs descendants ont fait souche au milieu des séquoias et poursuivent l’aventure alternative, même si c’est aussi maintenant à travers facebook. Les rencontrer, comme on peut encore le faire au café Nepenthé, est un bonheur de tous les sens.

Tous les contrastes et les symboles américains en quelques kilomètres

L'équipe en pleine dégustation sur le wharf de Santa Barbara - DR
L'équipe en pleine dégustation sur le wharf de Santa Barbara - DR
Parfait contraste et image parlante du paradoxe américain, la Highway 1 quitte les hippies de Big Sur pour s’arrêter ensuite au pied du château de la démesure, demeure fantasmée et érigée à la force des dollars et des poignets par le magnat des médias W.R. Hearst.

Toutes les vedettes de son époque y furent invitées et leur histoire préhollywoodienne est un bon complément à la visite des studios Universal de Los Angeles.

Autre ville, nouvelle surprise. A Pismo Beach, la côte rocheuse devient dunes. Que le touriste courageux peut parcourir à bord de 4x4 équilibristes, avec l’océan pour seul témoin.

Nous sommes entrés peu à peu dans le domaine des vignes. Ici, on fait des vins de cépages, et des œnologues décomplexés n’hésitent pas à élever des crus méconnus chez nous.

De belles dégustations pour les amateurs. Comme à Solvang, village de poupée danois et véritable écomusée à ciel ouvert très orienté vers la « food and wine » attitude, qui mériterait de devenir une étape incontournable des TO français sur la route.

A Santa Barbara, nous retrouvons la Californie baignée du parfum des orangers et de l’histoire des missions espagnoles. Il y fait bon vivre entre la plage immense et l’architecture « spanish colonial revival » qui servent de décor aux séries télévisées à succès.

Sophistication, spiritualité et vie sauvage cohabitent en toute simplicité

Les plus curieux cependant ne passeront pas à côté de Ventura, lieu de tournage de Little Miss Sunshine et port d’embarquement pour les Channel Islands.

Car là vous attend un spectacle exceptionnel garanti à l’année, le passage des baleines en migration, dans un sens ou dans l’autre, il y en a toujours nous a-t-on assuré ! Avec leur cortège de dauphins et autres cétacés farceurs qui n’hésitent pas à faire la course avec les humains à moteur. Fascinant !

Dans l’arrière-pays, une autre étape à découvrir : la petite ville d’Ojai, dont la communauté vit autour de valeurs alternatives appliquées au quotidien. Un bel ensemble hôtel et bungalows de style néo-mexicain y séduira les plus blasés.

Dernier arrêt avant Los Angeles à Santa Monica, pour sa qualité de vie paraît-il à nulle autre pareille, et on veut bien le croire. Décontraction, joie de vivre, ambiance sportive et souriante, boutiques de charme et hôtels pour tous les goûts, du grand classique au pur design contemporain, chacun peut y trouver son bonheur.

De vraies découvertes adaptées à la clientèle française

Vous l’avez compris, Visit California n’a pas eu assez d’une semaine pour faire toucher des yeux et du palais aux TO la richesse des prestations côtières.

« Les touristes subissent trop l’influence des guides qui ne mentionnent guère que Monterrey et Santa Barbara comme étapes entre LA et San Francisco », constate David Chaumeil, chef de produit à la Maison des Etats-Unis.

« Certains auraient besoin d’une remise à jour. Pour moi, j’ai apprécié de connaître tous ces plus qui permettent de mieux conseiller le client, ce qui est indispensable pour vendre aujourd’hui. Comme les baleines de Channel Islands, le village de Solwang, le café Nepenthe, tout cela ce sont des plus à défendre. »

Ce que confirme Frédérique Sinkec, responsable de la production chez Voyages Auchan : « Mes clients aiment voir le maximum en un minimum de temps mais j’ai retenu plusieurs high lights qui vont me permettre d’inclure deux nuits de plus sur la côte dans un programme Grand Ouest.

C’est Monterrey pour son Cannery Row très bien réhabilité, Solvang pour l’histoire d’immigration européenne qui est derrière, Santa Barbara pour la plage et le fantasme cinématographique qu’elle véhicule et les Channels Islands, de vraies petites Galapagos que j’ai découvertes. Tout cela devrait parler à la clientèle française sans problème.
»

Infrastructures et environnement à l’unisson

Pour vendre ces sites coups de cœur, les TO ont visité une palette des structures hôtelières capable de satisfaire toutes les demandes.

« Même si nous avons vu beaucoup d’hôtels un peu haut de gamme que nous n’utiliserons pas tous les jours, c’est bien de les connaître pour répondre aux demandes particulières », dit Nadège Peccavet, assistante de production chez Back Roads.

« Et les autres sont tous disponibles chez les réceptifs avec qui nous travaillons déjà ».

Connaissance approfondie et découvertes séduisantes. Ajoutons à cela l’excellence de la restauration dans toutes les étapes, les parfums insolites des Chardonnay locaux et l’enthousiasme entraînant des équipes de Visit California, françaises et locales, et la boucle est bouclée. Vous avez un éductour réussi.

Ne doutons pas que la progression du marché français sur la destination (voir encadré) va se poursuivre haut et fort !

La Californie est la deuxième destination américaine, derrière NYC, pour les touristes français. Elle en a reçu 500 000 en 2011, soit 31% de progression sur une année 2010 déjà en augmentation de 39%.

4/5e des entrées sont des FIT principalement en fly & drive. Et seulement 10% achètent via les TO.

Le marché français est devenu cette année, à la grande fierté de Visit California, le deuxième européen, derrière la Grande-Bretagne et devant l’Allemagne.


Plus d'infos sur www.visitcalifornia.fr

Lu 2354 fois

Notez


1.Posté par GRELON CELLIER le 06/04/2012 09:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Twitter
Bravo pour ce beau programme !!!!
Rien ne manque ... Vous m'avez fait rêver. A quand un programme Auto Tour ou Moto Tour "Highway One" dans les brochures TO ?
Une très belle journée

Irène GRELON CELLIER

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com