TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Cannes : la polémique autour de la propriété du Martinez relancée


Rédigé par Michel BOVAS le Mercredi 15 Février 2012

L'avenir du palace cannois sera jugé une fois de plus en mai prochain au tribunal de Grasse.



Le Martinez, célèbre palace cannois, fait à nouveau l’objet d’une polémique : Suzanne Martinez, la fille du fondateur, exige son droit de propriété.

L’hôtel avait été confisqué par l’Etat en 1945 car Emmanuel Martinez, qui a fait fortune dans l'hôtellerie de luxe, avait été accusé de collaboration.

En 1949, rejugé à Lyon, il est acquitté, mais son hôtel ne lui est pas pour autant restitué. Il meurt ruiné en 1973.

En 1979, le palace, devient propriété de l'État qui le revend en 1981 à la Société des hôtels Concorde.

Suite de l'affaire en mai 2012...



Lu 1684 fois

Notez


1.Posté par KENNY le 16/02/2012 14:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Emmanuel MARTINEZ n'est pas rejugé en 1949, mais à vrai dire, jugé pour la première fois,

Il avait été condamné ( en son abscence) sur simple dénonciation d'un certain ROPHE et de son secrétaire Marius BERTAGNA. Ce dernier lui avait conseillé de quitter la France quelques temps ( du fait qu'il était Italien) .Bien que l'administration ait su dès le départ que BERTAGNA était considéré comme collaborateur, il devint le représentant des Domaines en tant que Directeur de l' Hôtel MARTINEZ. Jusqu'en 1974. Il Obtint la légion d'Honneur.

En 1949, MARTINEZ revint en France pour se faire jugé (à sa demande et avec le risque de ne pas sortir libre du Tribunal). Il fut blanchi de tous faits de collaboration avec l'ennemi à L' UNANIMITÉ des voix.

En 1973 ( quelques mois après le décès de MARTINEZ) la justice Française reconnaît que personne n'a jamais pu apporter la moindre preuve qu'il avait vendu son Hôtel à Szkolnikoff. Le juge notant par ailleurs que les témoignages de Marius BERTAGNA étaient contradictoires.

Le combat des héritiers n'est pas de faire reconnaître que MARTINEZ n'était pas un collaborateur. Cela, la Justice Française l'a déjà fait.

Le combat des héritiers n'est pas de faire reconnaître que MARTINEZ n'a jamais vendu son Hôtel, cela la justice française le reconnaît.

Le combat consiste à faire que Les Domaines rendent les biens confisqués (injustement) de MARTINEZ.

voir : www.affaire-martinez.com

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com