TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Chikungunya aux Antilles : "un joli coup médiatique mais un sale coup touristique"

les spécialistes des Antilles déplore l'ampleur prise par l'épidémie dans les médias


Rédigé par Pierre Coronas (avec C.E.) le Vendredi 11 Juillet 2014

Les tour-opérateurs spécialistes de la destination et les professionnels du tourisme des Antilles françaises n'apprécient pas l'ampleur récemment prise par le traitement médiatique de l'épidémie de Chikungunya. Avec l'annonce de la visite de Marisol Touraine la semaine prochaine, ils craignent que les visiteurs prennent peur et choisissent de partir ailleurs, alors que le virus n'est pas si virulent que cela.



Le virus du Chikungunya, transmis par les moustiques, frappe les Antilles depuis fin 2013 - DR : © FedeCandoniPhoto - Fotolia.com
Le virus du Chikungunya, transmis par les moustiques, frappe les Antilles depuis fin 2013 - DR : © FedeCandoniPhoto - Fotolia.com
Dans les Antilles, l'épidémie de Chikungunya sévit depuis fin 2013. Si le sujet n'a pas été beaucoup traité par les médias de la métropole jusqu'à présent, depuis quelques jours, il fait la une.

Et, bien souvent, les informations relayées dans les articles et les titres choisis font peur. On parle ainsi de "menace sanitaire", d' "épidémie majeure" ou encore d' "état d'alerte".

Un catastrophisme qui ne plaît guère aux professionnels du tourisme spécialistes des destinations antillaises et caribéennes.

Parmi ceux que nous avons interrogés, aucun ne nie la réalité de l'épidémie. Depuis fin 2013, près de 100 000 personnes ont été touchées dans les Antilles françaises. 1 000 ont dû être hospitalisées et 33 décès sont à déplorer.

Mais, pour autant, "les cas restent assez bénins, et les symptômes sont beaucoup moins importants que la dengue, qui sévit, elle, tout le temps", nuance ainsi Christophe Malaret, Directeur de Passion Outemer.

Un point de vue partagé par François Bénard, PDG de NouvellesAntilles.com : "l'épidémie se développe dans les Antilles depuis janvier. Des milliers de personnes sont touchés, mais ce n'est pas très grave.

La contamination n'est pas agréable, mais elle n'est pas non plus dramatique. La plupart du temps, ça passe au bout de deux jours.
"

Aucune annulation

Mais alors qu'est-ce qui explique l'importance soudaine de la couverture médiatique ?

L'annonce du déplacement de Marisol Touraine, ministre de la Santé en Martinique et en Guadeloupe du 16 au 18 juillet 2014, n'y est sans doute pas rien.

Pour les deux confrères, les explications sont simples. "Pendant les vacances les politiques ont besoin de montrer qu'ils sont mobilisés", estime Christophe Malaret.

Pour François Bénard, "maintenant que la Coupe du Monde de foot est presque terminée, les médias doivent trouver un autre sujet..."

Selon ce dernier, "c'est un joli coup médiatique mais un sale coup touristique". Car si, pour le moment, il ne déplore aucune annulation, la prise en charge gouvernementale risque de donner plus d'ampleur au problème.

Ce qui, par conséquent, pourrait effrayer d'éventuels visiteurs pour les Antilles françaises. Ils choisiraient alors de se tourner vers d'autres destinations.

"C'est d'ailleurs paradoxal car certains vont sur d'autres îles des Caraïbes non-françaises, alors que le Chikungunya y est aussi présent. Mais, là-bas, on en parle beaucoup moins", poursuit le PDG de NouvellesAntilles.com.

"Nous n'enregistrons pas d'annulation et ne constatons pas d'impact sur les prises de commandes, ajoute Christophe Malaret de Passion Outremer. Les clients ne nous en parlent pas."

Idem chez Passion des Iles (TUI France) : pas d'annulation et aucune conséquence sur les réservations.

Même son de cloche aussi, du côté de Turquoise TO, autre producteur présent sur les Antilles, qui, lui non plus, ne fait état d'aucune annulation à ce jour.

"Autant, nous avions eu pas mal d'inquiétude et de questions l'année dernière lorsque l'épidémie de Chikungunya était apparue à Saint-Martin, autant cette année, nous n'avons aucun retour. Ni des agences de voyages, ni des touristes", assure Benjamin Senoussi, chef de produit Caraïbes chez Turquoise TO.

Après les effets dévastateurs de la grève SNCM en Corse, il serait triste de pénaliser le tourisme sur d'autres îles françaises par une recherche exagérée d'informations sensationnelles.

Lu 4639 fois

Notez


1.Posté par Mausy le 11/07/2014 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je n'ai pas pour habitude de soutenir la position des Tour Opérator qui ont tendance à minimiser les catastrophes sanitaires à l'étranger, mais pour une fois je suis en partie d'accord avec cet article.

Le problème n'est pas qu'on annonce une épidémie aux Antilles (ça on le savait depuis longtemps), mais qu'on annonce des chiffres qui sortent d'on ne sait où.

La Ministre nous annonce 33 morts dus au chik aux Antilles. Seul petit problème, moi qui suit cette épidémie depuis le début, j'ai beau consulter tous les bulletins officiels de l'INVS et des autres pays, je n'en compte "que" (pardon pour les familles) 22 pour toute la caraïbe.

Mais le mal est déjà fait : du Brésil à la nouvelle Zélande, ce titre de "33 morts aux Antilles françaises" fait la une des journaux, avec la belle photo de notre Ministre comme caution.

Le bulletin hebdomadaire va tomber cet après-midi ; je suis curieux de connaître les nouveaux chiffres, surtout celui des décès "indirectement associés au chikungunya".

Pour info, un nouveau dossier complet sur les moyens de protection contre le chikungunya sera mis en ligne dans le courant de la journée. Consultez le avant de partir aux Antilles, vous y trouverez tous les produits répulsifs à utiliser par tranche d'âge et par substance active.

=> www.chikungunya.net

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com