TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Christophe Roussel : "J’ai remarqué de nombreuses anomalies dans l'affaire Boiloris..."

Exclusif : l'interview de Christophe Roussel, patron du groupe Korallion


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 17 Janvier 2017

Placé en redressement judiciaire, le groupe Boiloris fait l’objet de beaucoup de convoitises. Plusieurs repreneurs se sont déclarés, dont Salaün Holidays et Thalasso N°1. Un outsider, Christophe Roussel, patron du groupe Korallion, manifeste aussi son intérêt. Nous l’avons rencontré…



Christophe Roussel : "Il y a trois choses que je garantis : la totalité des emplois, soit 84 exactement, avec une restructuration dans chaque agence pour avoir une rentabilité quand même, faut pas être un imbécile, je garde la totalité des points de ventes et des enseignes, Thomas Cook et Jet Tours et je garde l’ensemble des créances." - Photo MS
Christophe Roussel : "Il y a trois choses que je garantis : la totalité des emplois, soit 84 exactement, avec une restructuration dans chaque agence pour avoir une rentabilité quand même, faut pas être un imbécile, je garde la totalité des points de ventes et des enseignes, Thomas Cook et Jet Tours et je garde l’ensemble des créances." - Photo MS
TourMaG.com - Vous avez manifesté votre intention de reprendre le groupe Boiloris. Qui êtes-vous et pourquoi ?

Christophe Roussel : Je m’appelle Christophe Roussel, je suis un nouvel entrepreneur du voyage basé à Montpellier depuis le 15 août 2016.

Pendant trois mois, j’ai étudié le fonctionnement de l’entreprise que j’ai acquise et j’ai aussi étudié, lors de congrès, dont le récent des Entreprises du Voyage à Colombo ou celui de Selectour à Québec, l’engagement que je pouvais avoir.

Je me suis notamment aperçu que le mono point de vente, pour avoir une certaine rentabilité, devait être multiplié.

b[TourMaG.com - Certes. Mais lorsque l’on consulte le site de votre société, Korallion, vous semblez plus orienté vers la reprise et le conseil envers des entreprises en difficulté. Pourquoi Boiloris ?

Christophe Roussel : Lorsque j’ai eu l’information des difficultés de Boiloris, en décembre dernier, j’y ai vu à la fois une opportunité de développement de mon entreprise, ainsi qu’une opportunité de développement personnel.

Il se trouve que j’aime aussi redresser les entreprises et trouver la raison pour laquelle cette entreprise s’est retrouvée à terre. A partir de là, j’ai fait le nécessaire…

Boiloris, c’est une bonne raison de m’affirmer dans ma stratégie de développement et surtout, de sauver des emplois et faire vivre les points de vente.

Et, accessoirement donner aux financiers une visibilité à court terme sur des remboursements possibles…

TourMaG.com - Vous allez donc vraiment présenter un dossier de reprise ?

C.R. : Oui, absolument. Ce dossier va être très détaillé parce que je ne crois pas du tout à la DCP (Déclaration de Cessation de Paiement, ndlr) qui a été déposée auprès du Tribunal.

J’ai remarqué de nombreuses anomalies, appuyées d’ailleurs par l’enquête que j’ai menée en parallèle.

Et je vais proposer quelque chose de fiable, non pas pour l’entrepreneur lui-même, - l’engagement que je vais prendre va cependant le désolidariser de ses dettes - mais je souhaite surtout faire quelque chose pour les salariés, les points de vente et, bien entendu, les clients !

Il y a des anomalies dans les comptes...

Christophe Roussel, patron du groupe Korallion - DR
Christophe Roussel, patron du groupe Korallion - DR
TourMaG.com - Quand vous dites anomalies, ça veut dire quoi ?

C.R. : Eh bien, je dirais qu’en deux mois à peine, on ne peut pas afficher quelque 7 millions d’euros de dettes !

Et même en deux ans, d’autant qu’une entreprise comme celle-ci est capable de dégager 1 million d’euros de bénéfice sur ses points de ventes à l’année. Je ne vois pas comment, en l’espace de deux ans, on peut accuser autant de pertes…

Il y a pour moi un vice caché quelque part !

TourMaG.com - Avez-vous pris contact avant le dépôt de bilan de Boiloris avec les instances professionnelles, notamment l’APST ?

C.R. : Oui. Mais c’est une association qui demande un peu de temps de réflexion, un rassemblement de son bureau. Je comprends, lorsque l’on fait dans l’urgence, qu’on ne peut attendre des semaines et des semaines un aval un jour avant l’audience.

Moi, ma proposition était très claire : je reprenais l’ensemble des créances APST jusqu’à la date de l’audience, je proposais une location-gérance afin de geler les dettes, mener de front une enquête interne en nommant un commissaire aux comptes et un cabinet comptable.

Après j’ai demandé à l’APST une autorisation préalable, afin de savoir si elle couvrait la reprise ou pas, sachant qu’il existait une anomalie auprès de Boiloris.

La réponse a été très claire : oui, l’APST vous couvre à condition toutefois de ne pas reprendre les Siret Boiloris, qui ont une anomalie.

TourMaG.com - Pouvez-vous me parler de vos structures, justement ? En fait, on ne vous connaît pas…

C.R. : Je ne souhaite pas vraiment être connu, et je ne suis pas là pour ça. Je ne demande rien à personne et m’occupe de mes affaires avant de m’occuper de celles des autres.

Je remarque dans le métier, même si je n’y suis pas depuis des lustres comme certains m'en font le reproche, beaucoup de choses… étranges. Mais il est vrai que nul n’est parfait.

Moi, j’ai une éthique, j’ai des principes. Et je suis quelqu’un de discret. Et je ne suis ni Thalasso N°1, ni Salaün !

TourMaG.com - Parmi le peu de renseignements que nous avons de vous, on dit que vous êtes un humaniste. Mais on ne peut pas reprendre une entreprise comme Boiloris et garantir le paiement des dettes par philanthropie ?

C.R. : Dans une entreprise, vous savez, je compare souvent cela à la navigation à la voile. Il y a un capitaine et il y a des matelots. Les uns sans les autres, le bateau n’avance pas. Il n’y a pas de patron sans salariés et pas de salariés sans patron. L’équilibre d’une entreprise ça commence par là.

Et non, il n’y a pas de philanthropie. Quand je me lève le matin, je suis plutôt satisfait de me dire que j’ai une entreprise qui permet de nourrir des collaborateurs et moi-même.

Pour ça, il ne faut pas se voiler la face.

Maintenant, je pense que les salariés de Boiloris n’ont rien demandé à Didier Munin pour le redressement judiciaire derrière.

Nous garantissons les 84 emplois de Boiloris

TourMaG.com - Justement, si vous arrivez à reprendre, vous garantissez aussi l’emploi ?

C.R. : Il y a trois choses que je garantis : la totalité des emplois, soit 84 exactement, avec une restructuration dans chaque agence pour avoir une rentabilité quand même, faut pas être un imbécile. Je garde la totalité des points de ventes et des enseignes Thomas Cook et Jet tours, et l’ensemble des créances. Au centime près ! Mais ce n’est pas simple...

TourMaG.com - Donc, le 30 janvier prochain, vous allez déposer une offre ferme ?

C.R. : Oui. Nous avons été contactés par l’administrateur judiciaire, le cabinet BCM, qui nous demande de nous positionner à cette date. Sachant que Didier Munin est en copie et avisé !

TourMaG.com - Dernière question : vis-à-vis des repreneurs potentiels connus, le groupe Salaün et Thalasso N° 1, vous vous positionnez comment ? Ils vous font peur ?

C.R. : Je n’ai jamais eu peur de requins, ni de qui que ce soit jusqu’à présent. On ne m’a jamais manipulé, je n’ai jamais fait de copinage avec qui que ce soit.

Et je n’ai jamais été acheté par qui que ce soit. Aujourd’hui, je pense que ces gens-là ont une belle expérience, ils ont une assise financière depuis des années, ils ont plus d’antériorité que moi, ils connaissent plus de monde que moi, il y a plus de copinages entre certains services, ça je l’ai vu, je l’ai compris lors de cette opération Boiloris.

Non, ils ne me font pas peur. C’est plutôt l’inverse, ils ne savent pas comment je vais interpréter les choses…

Lu 5124 fois

Notez


1.Posté par Vol au dessus d''''un nid de coucou le 18/01/2017 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tourisme - Copinage
Gros dossiers - Anomalie
OMG.....
Je suis choqué :-)

2.Posté par Armelle le 18/01/2017 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh ben dis donc !
On dirait qu'il récite le Manuel du Manager Idéal.
Ma foi ! Faisons-lui confiance, les salariés ont tout à y gagner.

3.Posté par idress le 18/01/2017 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour


Etaler cela , comme ca,dans la presse pro., sans connaitre plus profondément le dossier, c'est faire preuve de maladresse, voir d'amateurisme.

J espere que le fondateur du groupe en profitera pour lui envoyer 2 ou 3 scuds, car les manières de proceder de ce Christian Roussel ne l'honorent pas

4.Posté par Ghislaine HOMONd le 18/01/2017 22:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et bien perso je trouve très intéressant qu'une personne toute neuve avec un autre regard différent autre que le tourisme, veuille bouger les habitudes, laissons faire ce monsieur Christophe ROUSSEL que personne ne connait, qui sait il a peut être une méthode et une vision innovatrice Affaire à Suivre je lui souhaite bonne chance surtout pour les salariés.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com