TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Commission Mobilité 21 : lever le pied sur les LGV au profit de la proximité

un rapport sera remis ce matin au gouvernement


Rédigé par La Rédaction le Jeudi 27 Juin 2013

La commission Mobilité 21 préconise dans un rapport qu'elle va remettre ce jeudi 27 juin au gouvernement de reporter la majorité des projets de lignes ferroviaires à grande vitesse LGV, au profit de la dessert de proximité.



La commission Mobilité 21 conseille de sortir du tout TGV, en reportant la plupart des projets de lignes ferroviaires à grande vitesse LGV - DR
La commission Mobilité 21 conseille de sortir du tout TGV, en reportant la plupart des projets de lignes ferroviaires à grande vitesse LGV - DR
La commission Mobilité 21 qui va remettre son rapport au gouvernement ce jeudi, préconise une nouvelle politique de transport.

Pour résumer, elle conseille de sortir du tout TGV, en reportant la plupart des projets de lignes ferroviaires à grande vitesse LGV.

Seule, la ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse (avant 2030) échappe aux coupes de la commission.

Cette dernière conseille en effet de privilégier la qualité de la desserte de proximité, en rénovant le réseau existant.

L'objectif serait également de désengorger les nœuds ferroviaire (Lyon Part Dieu, Marseille St-Charles, Paris St Lazare...).

Outre le volet ferroviaire, les autres priorités concernent également l'amélioration des liaisons entre les ports européens, et plusieurs grands projets routiers, comme le chantier de la route Centre Europe Atlantique (RCEA) entre l'Allier et la Saône-et-Loire.

Lu 577 fois
Notez


1.Posté par Gilles le 27/06/2013 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

C'est un très bon choix de ne pas continuer dans ce tout-TGV. Certains nous disent que c'est une régression de ne plus lancer de nouveaux projets TGV, au contraire c'est un progrès. Les TGV ont permi de dynamiser certaines grandes villes françaises, certes, mais ont marginalisé de nombreuses régions rurales, amplifiant le phénomène d'exode rural.

La priorité est de faire un vaste chantier de modernisation des lignes ferroviaires classiques. De nombreuses lignes qui permettent de relier des régions à l'autres ne sont qu'à voie uniques, souvent pas électrifiées, d'autres à double-voie, mais pas électrifiées, on pourrait en convertir beaucoup d'entre elles en double-voie électrifiées (TER, Grandes Lignes). Mais pour cela une bonne coopération entre différentes régions doit être amplifiée et celles ci doivent co-financer ces lignes ensembles.

Voici quelques lignes concernées:

Toulouse – Lyon (via le Massif Central et Saint Etienne)
Dijon – Reims – Lille
Nice – Turin (via Vintimille et Cuneo)
Nice - Lyon ou Genève (via les Alpes et Grenoble : convertir la ligne Nice Digne en voie SNCF)
Nantes – Marseille (via Poitiers, Limoges, Massif Central, Montpellier)
Bordeaux – Lyon (via Clermont Ferrand)
Rennes, Nantes ou Caen – Lyon ou Clermont Ferrand (via Tours)
Clermont Ferrand – Marseille (via Nîmes)

Avec de telles réalisations pas besoin de construire de nouvelles lignes TGV parce que le trafic ferroviaire sera mieux réparti dans le territoire et moins saturé. Aussi ces modernisations de lignes profiteraient à beaucoup plus d'habitants, créant probablement beaucoup plus d'emplois en dynamysant les régions desservies.

Encore faut il que nos décideurs sortent des raisonnements de boutiquiers à courtes vues et cessent de regarder plus loins que le bout de leurs nez, et aient enfin une vision à long terme, ce qui en France serait un immense progrès. L'idéal serait de convertir toutes les lignes ferroviaires existantes du territoire en double-voies électriques afin d'avoir enfin une alternative crédible au tout automobile en conformité avec une vraie politique de développement durable.

Cordialement

2.Posté par Gantier Laurent le 13/07/2013 00:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis satisfait de voir qu'on sort enfin de cette logique qui a fortement contribué à la saturation des réseaux existants. (C'est d'ailleurs ironique de voir que les prochains milliards vont partir dans le désengorgement.) Même les LGV actuellement en construction sont loin d'être pertinentes. Je pense notamment au futur axe entre Rennes et Le Mans.

À titre personnel, j'aurais volontiers troqué cette LGV contre une véritable liaison ferroviaire entre Rennes et Nantes. Ca fait des décennies que ça traîne. De même pour les axes vers Quimper et Brest, qui sont bridés sur de nombreux segments. (Passages à niveaux, courbes trop serrées, etc...)

Et pendant ce temps là, on déroule le tapis rouge pour une ligne à grande vitesse qui permettra aux parisiens de rejoindre plus rapidement leur maison de vacances achetée en Bretagne ou aux Rennais de rejoindre plus facilement leur lieu de travail situé à Paris. Ca n'apportera presque rien d'un point de vue économie locale. C'est à n'y rien comprendre.

Faut arrêter de se mettre en compétition pour rejoindre Paris le plus vite possible. C'est un gâchis de ressources hallucinant qui renforce encore davantage la centralisation excessive du pays. Les LGV sont pertinentes pour une seule chose : connecter entre eux de grands pôles urbains européens et les principaux aéroports français. Et même ça, on n'est pas capable de le faire correctement. (Mes condoléances pour les barreaux Marseille-Nice et Perpignan-Montpellier. C'était les seuls projets vraiment utiles.)

Il faut arrêter de penser les LGV et les lignes régionales de manière indépendante. Ca ne fait que compliquer les transferts de charge et forcer l'utilisation poussive d'infrastructures obsolètes. Je verrais bien par exemple des espèces de super-TER qui fonctionneraient comme des intercités. On les ferait rouler sur des voies classiques rénovées, pour les faire rouler à des vitesses bien plus élevées qu'actuellement. (200 à l'heure et plus)

Pourquoi pas aussi utiliser des TGV inter-régions qui ne dépendraient pas de Paris, et qui rouleraient sur des voies classiques réhabilitées, tout en utilisant les LGV existantes sur les tronçons qui en bénéficient déjà. Ca commence à se faire avec le début de LGV Rhin-Rhône, mais c'est encore trop marginal. Ce serait bien utile pour relier plus facilement le Grand Ouest à des villes comme Bordeaux ou Toulouse. (En roulant sur voie classique entre Rennes, Nantes et Poitiers, et en utilisant la LGV Poitiers-Bordeaux-Toulouse ensuite. Ou en continuant sur voie classique vers Limoges et Clermont.)

Les futures LGV pourront alors s'ajouter comme une amélioration logique de la desserte offerte, qui permettra de connecter plus facilement les grandes villes européennes. Ca serait beaucoup plus rentable qu'à l'heure actuelle. On ferait mieux de prendre exemple sur le Benelux qui est un vrai modèle à ce niveau là.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Août 2017 - 07:58 Sans douane, pas d’Etat !


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com