TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Congrès Selectour : premières escarmouches entre Fram et TUI !

Un débat organisé dans le cadre du Congrès à Québec


Rédigé par Céline Eymery à Québec le Jeudi 8 Décembre 2016

Alain de Mendonça, président de FRAM, souhaite re-conquérir la distribution. Lors du congrès Selectour à Québec, il s'est exprimé à l'occasion d'un débat organisé avec la salle, visant explicitement l'"hégémonie" de TUI. La réaction de Pascal de Izaguirre ne s'est pas fait attendre...



Plutôt que les traditionnelles tables rondes, Laurent Abitbol, président de la coopérative Selectour, a préféré un autre format à l'occasion du congrès du réseau qui se tenait à Québec : faire monter sur scène 14 fournisseurs dont des tour-opérateurs, transporteurs et loueurs pour répondre aux questions directes de la salle.

Bernard Garcia, administrateur du réseau est ainsi revenu sur la situation de Fram dont les ventes "se sont effondrées", regrettant que l'offre du tour-opérateur repris par LBO France "soit sortie du marché".

Alain de Mendonça, président du voyagiste, a répondu : "vous avez besoin d'un acteur qui soit un arbitre entre TUI et Thomas Cook.

Fram a eu une sortie de route, et a connu 3 à 4 ans de malheur sur 75 ans d'histoire !"
a t-il lancé à la tribune, assis entre Pascal de Izaguirre, président de TUI France, et Nicolas Delord, président de Thomas Cook France.

Depuis la prise en main par la nouvelle équipe, l'entreprise s'est attelée à changer le système informatique, à baisser les prix de 100 à 200 €, à lancer de nouveaux outils dont les sites B2B et B2C, a rappelé Alain de Mendonça.

"Nous voulons proposer une alternative crédible à TUI"

"FRAM est 100% B2B et la distribution a besoin de FRAM.

Vous allez peut-être assister à une période de basculement sur le marché.

TUI va positionner des avions dans chaque ville de départ
" et le risque c'est qu'ils "abattent les TO un à un" a-t-il expliqué, avant d'ajouter à l'arrivée : "les prix vont augmenter et les commissions baisser".

"Ce n'est pas un problème pour le groupe TUI de perdre de l'argent en France, s'il se projette sur 10 ou 15 ans pour assurer son hégémonie.

Nous voulons proposer une alternative crédible à TUI, nous sommes prêts à faire beaucoup d'efforts, et vous avez un intérêt à moyen terme. Ensemble nous pouvons redonner une cote d'amour à Fram
", a-t-il insisté.

Une intervention qui a tout d'abord fait réagir son voisin, Nicolas Delord, souhaitant rappeler que "Thomas Cook n'est pas au même niveau que TUI", ajoutant en souriant, "j'aimerais bien être un mastodonte".

Puis c'est Pascal de Izaguirre qui a pris le micro rappelant qu'il n'y a pas si longtemps "le numéro 1 était l'ensemble Karavel-Promovacances FRAM... mais vous ne l'êtes plus", avant de poursuivre : "TUI réalise 660 M€ de chiffre d'affaires. Rien ne justifie le terme de mastodonte".

Le nouvel ensemble avec Transat France "représente 21% du marché des TO membres du SETO", rappelle-t-il.

"Les tour-opérateurs ne cessent de perdre du chiffre d'affaires au profit d'autres acteurs. Nos principaux concurrents sont ailleurs : Booking, Airbnb... et il y aura toujours de la place pour les petits et moyens, si l'offre est pertinente."

A l'applaudimètre, c'est Alain de Mendonça qui a remporté les suffrages. Reste pour lui à transformer cet élan directement dans les carnets de commandes...


Lu 5045 fois

Notez


1.Posté par Elliot le 09/12/2016 09:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pascal de Izaguirre a juste oublié au passage environ 600 millions d'euros ne parlant que des chiffres de TUI... alors qu'il s'agît de l'ensemble TUI + Transat/Look dont le chiffre d'affaires avoisine 1,3 milliards d'euros non ? Pour la distribution traditionnelle il s'agît donc bien d'un mastodonte au sein de leur panier de fournisseurs car "à ce jour" booking et AirBnB n'en font pas partie....
Curieux que cela semble avoir échappé à la sagacité et aux analyses de nos journalistes...

2.Posté par DeepThroat le 09/12/2016 09:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr de Mendonça a-t-il précisé qu'il venait de racheter la partie séjour de Go Voyages et Opodo ?
Le groupe Karavel est hégémonique sur internet (Quelle part de marché au fait ?) et c'est aussi sa stratégie avec FRAM (le site Fram.fr est implanté sur la plateforme de Karavel). Le seul problème pour Mr de Mendonça, c'est que FRAM est en grande difficulté et qu'ils doivent à tout prix draguer les agences pour essayer se sauver ce qui peut encore l'être. Le salut des agences dans tout cela, privilégier les ventes des "petits" TO...

3.Posté par Papy le 09/12/2016 10:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les personnes bien renseignées sauront que FRAM semblent très compliqué à relever financièrement et qu'il est fort à parier que les derniers acquéreurs finissent par prendre la décision d'abandonner le projet.
A coté de cela, et pour ceux qui aiment FRAM, la grande interrogation reste de comprendre la stratégie de Karavel concernant FRAM quand on voit les (pour ne pas dire LA) personne qu'ils ont énvoyé de Paris pour "remettre FRAM en ordre de marche". Beaucoup de personnes chez FRAM sont ouvertes au changement et savent que cela est nécessaire pour arriver, à force d'efforts constants, à relever la tete. En revanche, il est indispensdable et maintenant urgent de le faire avec les personnes adéquates .... A bon entendeur.

4.Posté par DUBITATIF le 09/12/2016 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Nos principaux concurrents sont ailleurs : Booking, Airbnb..." : ben oui c'est évident, mais aucun des gros acteurs traditionnels qui pourtant font ce constat n'en tirent les conséquences et préfèrent utiliser leur energie à s'entretuer (façon primaire alors qu'ils finiront par ne plus passer au second tour ) : c'est quand même affligeant, non ???? ; au moins coté Hotellerie,Accor et S.Bazin ont compris, ne se trompent pas d'ennemi et agissent en conséquence.

5.Posté par mille sabords le 09/12/2016 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"favoriser les petits TO" ce n 'est pas l'objet du congrès Sélectour qui est à contrario du thème annonce la réduction des fournisseurs dans la nouvelle mouture des référencés. TUI, Voyamar sont déjà sur la liste ..Fram y sera forcément si la marque a le soutien de Karavel .
Où sont les petits TO à Quebec dont la distribution parle mais qui ne les vendra plus du tout si Sélectour concentre les ventes sur 30 TO avec bonus malus ?
La concentration est réductrice des connaissances des produits touristiques de la planète, les vendeurs ont du mal à faire face aux clients mieux informés qu'eux. Les mêmes offres partout! ?
Encore faut il savoir: 30 TO ( multimarques) ou 30 marques de quelques TO ?
A force de concentration pour gagner plus (- pas prouvé- Cf la situation de la grande distribution) le nombre de TO en France va se réduire à une petite poignée au côté des plateformes B2C absentes du réseau de distribution classique.
La concentration des ventes sur quelques marques favorisera les ventes communotaires sur le net qui sait répondre aux attentes des clients et n'encouragera plus les voyageurs à pousser la porte de leur agence de voyages. La chute des ventes tourisme ces dernières années en atteste.
Il s'agit de la deuxième phase du poids d'internet dans le domaine du voyage.La désintermédiation .
Là est un sujet de réflexion et de solutions à trouver rapidement.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 22 Octobre 2017 - 23:16 Plongée sous-marine : le TO Subocea refait surface

Vendredi 20 Octobre 2017 - 11:06 Evaneos vise les 800 000 voyageurs cumulés en 2020


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com