TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





Costa croisières France : il n'est pas ou plus question de changer la marque !

AS Voyages réalise 21 % des ventes du croisiériste


Rédigé par Michèle SANI le Mercredi 11 Avril 2012

En 2011 les réseaux Afat et Selectour ont représenté 21 % des ventes de Costa France. Cette part de marché place AS Voyages au premier rang des partenaires français de la compagnie. Ce partenariat ne s'est pas démenti durant et depuis les épreuves qui ont frappé Costa au début de l'année. Certitude : la marque Costa restera Costa.



De gauche à droite Jean-Pierre Mas, Georges Azouze et François-Xavier de Boüard - Photo M.S
De gauche à droite Jean-Pierre Mas, Georges Azouze et François-Xavier de Boüard - Photo M.S
Hier les co-présidents AS Voyages, Jean-Pierre Mas et François-Xavier de Boüard ont tenu à officialiser leur soutien et leur confiance à Costa France, représentée par son président Georges Azouze.

En 2011, 79 % des agences du réseau AS Voyages ont vendu des croisières Costa. Référencé aujourd'hui dans le Top 14, Costa est un partenaire historique des deux réseaux.

Pour Costa France, après une excellente année 2011, 2012 devait être une année record avec le succès des ventes sur les Antilles, les retombées très positives d'une comédie à succès « Bienvenue à Bord » et une campagne publicitaire inédite réalisée spécifiquement pour le marché français.

"Rien n'est jamais acquis. A six semaines d'intervalle, nous avons connu une catastrophe sans précédent et une avarie qui ont provoqué un véritablement déchaînement médiatique.

Nous devons nous adapter à une nouvelle donne. A nous de rétablir la confiance
", a dit Georges Azouze

Une croissance et une confiance non démenties

C'est un constat qui perdure depuis plusieurs années : le marché de la croisière est porteur.

Ainsi, chez AS, toutes compagnies confondues, il est en croissance de 25 % depuis trois ans. En 2011 il représentait près de 10 % du volume d'affaires des ventes individuelles tourisme du réseau (hors groupes et incentives).

De leur côté, les réservations Costa qui avaient connu un fléchissement en janvier et février 2012 reprennent, depuis début mars, pour atteindre un niveau identique à celui de mars 2011.

En tenant compte des réservations engrangées avant et après les faits, le trafic de la compagnie est en augmentation de 24 % sur la période allant du 1er mars au 31 octobre 2012.

La semaine dernière – du 2 au 7 avril -, la courbe des réservations Costa revenait "à la normale", c'est à dire quasi identiques à l'année dernière à pareille époque.

En raison des nombreuses promotions, le chiffre d'affaires n'augmentait lui que de + 8 %. "La confiance se fait par le trafic et les chiffres sont encourageants", observe Georges Azouze.

Une procédure qui va au-delà des normes internationales

Les clients ont confiance mais ils veulent des explications. L'enquête juridique est en cours. Pour sa part Costa développe son argumentaire susceptible de rassurer les clients. La compagnie a même rédigé sa version «  Réalité et contre vérités ».

"Elle revient en détail sur les faits et allégations qui ont été diffusés", a souligné le président de Costa France.

Georges Azouze a tenu a rappeler la solidité financière du groupe qui accueille deux nouvelles unités en 2012. La compagnie a investi 91 M€ dans la rénovation du NéoRomantica qui sortait le 2 mars dernier des chantiers dans l'indifférence la plus totale

En mai prochain le nouveau bateau amiral, le Costa Fascinosa sortira à son tour des chantiers. Montant de l'investissement : 450 M€.

Des audits en interne par la compagnie et par Carnival Corporation et en externe par des cabinets d'experts (Marine US, TUV) sont en cours.

Quant aux strictes applications de procédures de sécurité, chez Costa elles vont aujourd'hui au-delà des normes internationales en vigueur. Depuis février dernier, l'exercice d'évacuation s'opère avant même l'appareillage des navires.

13 mai 2012 : date butoir pour l'indemnisation forfaitaire

D'autres pistes sont étudiées. Elles concernent la passerelle et le poste de commandement afin qu'une décision soit collégiale et non plus le fait d'un seul homme.

A terre une salle de contrôle pourrait être mise en place pour connaître la navigation des bateaux en temps réel afin d'agir vite en cas de non respect de la route.

La compagnie envisage même de modifier l'uniforme des officiers afin de mieux les visualiser.

A ce jour, une certitude est annoncée : Costa restera Costa. Il n'est pas question de changer la marque.

Georges Azouze a précisé que la date butoir pour l'acceptation de l'indemnité forfaitaire de 11 000 euros était repoussée au 13 mai 2012.

Cette somme contestée par certains collectifs de passagers s'ajoute, rappelons-le aux remboursements de la croisière et des frais occasionnés par l'accident (acheminements, clés, objets personnels, frais médicaux, lunettes et autres appareils auditifs ou dentaires).

"Notre objectif était de proposer aux passagers une indemnisation rapide et juste pour une catastrophe d'une ampleur sans précédent qui n'avait pas de jurisprudence"

Lu 2063 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 10:51 Hurtigruten ouvre ses résas pour 2019 - 2020

Mercredi 13 Décembre 2017 - 12:51 DFDS lance un Webinar pour découvrir l'Ecosse


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com