TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading






Créer une start-up quand on est une femme, comment ça se passe ?

Journée de la Femme 2015


Rédigé par Ophélie Surcouf le Dimanche 8 Mars 2015

En l’honneur de la journée de la Femme, dimanche 8 mars 2015, TourMaG.com et i-tourisme ont interrogé ces créatrices de start-up qui parient sur tous les fronts : innovation, tourisme, création d’entreprise… Que pensent-elles de leur poste, qu’en pense leur entourage ? Éléments de réponse.



Le débat autour de la parité progresse, mais qu’en est-il réellement dans le monde des start-ups du tourisme ? © Kaspars Grinvalds - Fotolia.com
Le débat autour de la parité progresse, mais qu’en est-il réellement dans le monde des start-ups du tourisme ? © Kaspars Grinvalds - Fotolia.com
Être ou ne pas être... une femme.

Le milieu du tourisme est connu pour être majoritairement représenté par le beau sexe, mais celui de l'innovation, des nouvelles technologies et des start-ups est, lui, plutôt masculin.

Alors, comment s'y fait-on une place lorsqu'on est une femme ?

« Chez Family Twist, nous sommes une équipe de 4 femmes. Mais ce n’est pas par choix.

Nous avons reçu beaucoup de CV féminins… et le seul recrutement masculin s’est mal passé ! »
s’amuse Magali Dechelette, la fondatrice de Family Twist, une start-up qui organise des voyages sur-mesure pour les familles.

« C’est quand même ironique, sachant que nous aimerions vraiment recruter des hommes. J’ai toujours trouvé qu’il était mieux de mélanger les équipes ».

Le débat autour de la parité progresse, mais qu’en est-il réellement dans le monde des start-ups du tourisme ?

L’innovation au masculin

« Il y a plus de femmes que d’hommes dans le secteur du tourisme… mais pas à tous les postes, notamment ceux à hautes responsabilités », confie Aline Ducret, créatrice d’Easywelcome, un service sur-mesure pour accueillir les voyageurs.

« Le domaine du web en revanche est beaucoup plus masculin.

Il est vraiment difficile d’imposer sa légitimité et sa valeur ajoutée dans l’innovation. »


Un avis que partage Magali Dechelette : « Il n’y a pas de parité homme/femme.

Family Twist est incubé au
Welcome City Lab : sur la trentaine de start-ups, trois sont dirigées par des femmes. »

Cette absence de parité, bien que regrettée, ne semble toutefois pas désavantager les femmes.

« Tout est une question d’organisation ! », affirme Sarah Lopez. Elle a co-fondé Co-voyageurs, une start-up qui organise des voyages à l'attention des personnes qui partent seules.

« Le management n’est pas une question d’autorité, il n’y pas de rapport de force. Il faut déléguer et répartir ».

Laurence Onfroy, créatrice de Tempting Places, un réseau de boutique-hôtels, va même plus loin.

« Lorsqu’on est une femme, je crois qu’il y a là un vrai atout : les hommes ne se méfient pas tellement, ne nous voient pas comme des compétiteurs.

Ils sont plus ouverts pour donner des conseils, des coups de main ou ouvrir des portes.

Chez TemptingPlaces, notre équipe est composée à 90% de femmes et on aime bien ça ! »

Solidarité féminine

« On a dépassé la question homme/femme : il s’agit aujourd’hui de personnalité et d’énergie, explique Aline Ducret.

Car diriger une start-up est une activité qui déborde totalement sur sa vie personnelle.

Quand on est une femme, il faut souvent en faire un peu plus que les autres, broder autour de son histoire, parler plus fort, aller chercher une crédibilité.

Mais en contrepartie, j’ai ressenti une plus forte solidarité entre les femmes entrepreneurs. Dans les événements d'entrepreneuriat, les premières barrières sautent plus vite, les liens se tissent plus facilement.

Il existe d’ailleurs de nombreuses associations et regroupements pour les femmes dans l’innovation.


Girls In Tech par exemple, ou The Family, un accélérateur de start-up fondé par Alice Zagury. »

Laurence Onfroy fait, quant à elle, partie de Femmes du Tourisme, un organisme pour promouvoir la place de la femme dans les métiers du tourisme. L’association fête ses 10 ans le 10 mars prochain.

« C’est un combat que je mène ! Beaucoup de femmes n’osent pas prendre des risques, mais je suis convaincue que nous n’avons aucune limite.

Les seules barrières que nous avons, sont celles que nous nous mettons nous-mêmes. La difficulté est de ne pas se masculiniser et rester soi-même. »


« J’ai lu récemment Choisissez tout, écrit par Nathalie Loiseau, la directrice de l’ENA », confie Magali Dechelette.

« Je m’y suis retrouvée sur beaucoup de choses, notamment lorsqu’elle évoque à quel point l’éducation que reçoivent les filles diffère de celle des garçons.

Pour créer une entreprise, il faut oser l’ambition. La vraie difficulté, c’est de se lancer ! »

Être étudiante entrepreneuse

Mathilde Tenneroni a créé l'Hirondelle et fait voyager les seniors - (c) L'Hirondelle
Mathilde Tenneroni a créé l'Hirondelle et fait voyager les seniors - (c) L'Hirondelle
Mathilde Tenneroni, la fondatrice de L’Hirondelle, une start-up organisant des voyages pour les seniors, est une jeune femme. Un frein et un avantage pour mener ses affaires.

i-tourisme : Vous êtes encore étudiante, a-t-il été compliqué de se lancer dans la création d’une start-up ?

Mathilde Tenneroni :
« Je suis étudiante entrepreneuse. Etudier tout en montant une boîte n’est pas facile : c’est pourquoi je me repose cette année beaucoup sur mon associée, le temps de finir mon diplôme.

Mais ce qui était difficile n’était pas tant de créer l’entreprise, que de se lancer dans le tourisme.

Ma mère, qui a travaillé dans le secteur et qui m’aide aujourd’hui à faire tourner la boîte, m’a beaucoup aidée.

Elle m’a donné du poids, m’a rassurée : le tourisme a des particularités vraiment inquiétantes lorsqu’on connaît peu le milieu.

Il est par exemple très compliqué d’obtenir le statut d’agent de voyage… »

i-tourisme : Être une femme pose-t-il problème dans le domaine de l’innovation ?

MT :
« Il y a beaucoup d’hommes dans le domaine, mais jamais de machisme. C’est différent dans le tourisme, ou à l’étranger.

Certains rendez-vous peuvent d’ailleurs être comiques ! Le tout est de savoir tirer profit de ses atouts.

Je ne sais pas si j’ai ces difficultés parce que je suis une femme ou parce que je suis jeune, mais parfois, il faut savoir jouer d’être une jolie poupée intelligente pour obtenir ce que l’on veut.

Beaucoup d’hommes dans les négociations peuvent faire des choses pour vous sans raison apparente… simplement parce que vous êtes une femme ! »

Lu 3275 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33









Dernière heure










Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com