TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Destination France : Francis Legros nous écrit

la vente de la destination France en Agence


Rédigé par La Rédaction (CE) - redaction@tourmag.com le Lundi 2 Janvier 2006

Francis Legros, vice-président du SNAV s'interroge sur le "manque de curiosité" des agences sur le produit France, en effet précise t-il, "il existe un certain nombre de niches qui sont tout aussi rémunératrices que la vente de produits “outgoing” à basse contribution". Un sujet qui devrait être à l'ordre du jour de la Convention Nationale des Agences de Voyages dans un mois.



"Bonjour chers amis de TourMag,

Tout d’abord une excellente année à tous.
Que 2006 soit une année sereine, avec le juste équilibre entre vie professionnelle enthousiasmante et vie personnelle épanouissante !

Je lisais mon “net-magazine” ce matin, en buvant mon café, et je suis tombé sur vos commentaires à propos du Salon Ailleurs en France et des Voies vertes.
Il me vient l’idée que, comme le serpent de mer dont on parle et que l’on ne voit jamais, la vente de la France en Agence pourrait faire l’objet d’un dossier de fond puisque, de plus, cela sera probablement l’un des sujets traités lors de la Convention Nationale des Agences de Voyages dans un mois.

Un marché important est laissé en jachère par les agences souvent au prétexte d’une trop faible Valeur Ajoutée alors qu’elles pourraient s’emparer de cette manne.

Pourtant, si on aborde de manière pragmatique le sujet, Quelle différence de revenu pour une agence distributrice entre un séjour en Tunisie ou au Maroc (ou ailleurs...!) vendu “dégriffé” à 250€ (voire 199€, voire 99€ !) commissionné à 10, 12 ou 14% et un séjour de découverte de la Loire ou de l’Alsace à vélo vendu 495 € pour 7 jours commissionné dans les mêmes conditions qu’un produit “outgoing” ???

Que veut-on nous faire croire? Que la France n’est pas digne d’intérêt pour être vendue en agence ?? Peut-être n’est-elle pas un produit noble et attractif ??

Je pense sincèrement que la Distribution dans son ensemble aurait tout intérêt à se pencher sur ce phénomène et à se rapprocher de cette multitude de petit “Réceptifs” qui maillent le territoire national.

Il est vrai que, pour un produit France, le réflexe en agence consiste plus souvent à interroger un Office de Tourisme qu’un confrère d’agence Réceptive mais les habitudes doivent être bousculées en la matière. Nous aurions tous à y gagner !

Je crois que la profession dans son ensemble (médias inclus) est responsable de cette situation. Il existe un certain nombre de niches qui sont tout aussi rémunératrices que la vente de produits “outgoing” à basse contribution, lesquels échappent d’ailleurs de plus en plus à la distribution classique au profit d'Internet et de la vente directe par les producteurs.
Ce désintérêt pour la France n’est-il pas simplement un manque de curiosité de la part des agences de la Distribution ?

On pourrait sans doute expliquer tout cela par quelques remarques parmi lesquelles :
Le manque de temps en agence, le manque d’informations, le manque de curiosité des agents de voyages, le manque d’intérêt des médias français du Tourisme pour leur propre pays (ce n’est pas une critique c’est un constat !), le manque d’envie tout simplement !

Ne peut-on réfléchir à une meilleure mutualisation de l’offre France à présenter au Réseau de Distribution ?
Les distributeurs ne peuvent-ils signifier plus fortement leur intérêt pour cette offre France ?
Le B to B n’est-il pas une alternative à l’offre souvent Institutionnelle de la France ?

Voilà quelques pistes de réflexion pour lancer le débat !

Serez-vous de ceux qui croient en une réflexion utile sur ce sujet ?

Bien cordialement
Francis LEGROS
VICE-PRÉSIDENT DU SNAV
"

Lu 3092 fois
Notez


1.Posté par J.P. Simeon le 03/01/2006 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bien que switch se soit spécialisé dans le long courrier, je suis totalement d'accord avec notre vice-président.
Toutefois quelques bémols :
- la concentration des vacances fait que, neige ou côte d'azur, les hotels sont souvent saturés et rendent difficile une production régulière.
- Les dits hôteliers on souvent, en particulier à la neige, une certaine tendance à essayer de "fidèliser" les clients en direct.
- la France, s'il s'agit de séjour simples, type hôtel + transport ou loc de voiture, est un terrain privilègié pour ces fameux packages dynamiques qui peuvent aisément rentrer en frontal.
Une solution paraitrait en effet être la vente de packages trop complexes pour le package dynamique, où l'aspect hôtelier ne soit pas prédominant, mais au contraire renforcé par de nombreuses prestations apportées par un réceptif local, OU PAR UN TO SPECIALISTE, car n'oubliez pas que les TO amènent une garantie et une simplicité de fonctionnement qui justifient leur rémunération.
(je ne parle pas pour moi, je n'en vends pas :=))

2.Posté par Lesly REYNAUD le 03/01/2006 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Suite à la lettre de Francis Legros, je souhaite apporter un complément : Il est effectivement essentiel pour les Agences de se pencher sur le produit France. On sait que les français sont les 1e cleints de leurs pays. On sait également que par réflexe les touristes passent d'abord par l'office de Tourisme. Cependant, un office de tourisme est là pour accueillir les cleints (c'est sa mission principale!), et faire la promotion de son territoire. Mais tous les OT ne sont pas équipés de centrale de résa, et ce n'est pas pour cela qu'ils n'ont rien à vendre. C'est pourquoi je suis un partisan convaincu du partenariat institutionnels/privés. Les produits de niche sont importants : à part quelques agences spécialisées, quels opérateurs se sont penchés sur la raquette à) neige ? sur le cyclotourisme ? et bien d'autres niches encore. Je crois qu'il est grand temps de réunir tous les syndicats respectifs (FNOTSI, FNCDT, SNAV...) et de réfléchir tous ensembles à cette distribution du produit France.

Bonne Année à tous

3.Posté par Transeurope le 03/01/2006 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Charming France, vous connaissez ?
Un recueil d'hôtels de Charme partout en France, sur stock et commissionné ?
Oui cela existe et cela se vend bien, (plus de 10.000 nuitées depuis avril) , et même sur notre site Résa + en package dynamique.
Mais quel travail pédagogique que les commerciaux doivent faire au quotidien pour que les agences pensent à vendre de la France. Comme vous le dites, cher Francis, il y a un frein psychologique à la vente. Un agent de voyage n'a pas toujours l'impression de faire son travail d'agent de voyage, ni de gagner sa vie, en vendant cette merveilleuse destination...domestique !
Et pourtant cette brochure est une vraie prouesse. Pour proposer plus de 200 hôtels de charme, ce sont des miliers qui doivent être visités...
Et là, c'est le parcours du combattant... Parce que dans ce type d'hôtelerie, il est fréquent de devoir expliquer ce qu'est un allotement, ce qu'est une commission... et là, ils vous répondent bien souvent qu'ils travaillent bien en août et aux WE de ponts et qu'ils ne vont pas lacher une commission pour mieux travailler le reste de l'année...
Alors oui, vendons la France, la belle France typique, mais à condition que les hôteliers le veuillent bien !

Bonne année à tous...

4.Posté par Transeurope le 03/01/2006 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Charming France, vous connaissez ?
Un recueil d'hôtels de Charme partout en France, sur stock et commissionné ?
Oui cela existe et cela se vend bien, (plus de 10.000 nuitées depuis avril) , et même sur notre site Résa + en package dynamique.
Mais quel travail pédagogique que les commerciaux doivent faire au quotidien pour que les agences pensent à vendre de la France. Comme vous le dites, cher Francis, il y a un frein psychologique à la vente. Un agent de voyage n'a pas toujours l'impression de faire son travail d'agent de voyage, ni de gagner sa vie, en vendant cette merveilleuse destination...domestique !
Et pourtant cette brochure est une vraie prouesse. Pour proposer plus de 200 hôtels de charme, ce sont des miliers qui doivent être visités...
Et là, c'est le parcours du combattant... Parce que dans ce type d'hôtelerie, il est fréquent de devoir expliquer ce qu'est un allotement, ce qu'est une commission... et là, ils vous répondent bien souvent qu'ils travaillent bien en août et aux WE de ponts et qu'ils ne vont pas lacher une commission pour mieux travailler le reste de l'année...
Alors oui, vendons la France, la belle France typique, mais à condition que les hôteliers le veuillent bien !

Bonne année à tous...

5.Posté par Transeurope le 03/01/2006 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Charming France, vous connaissez ?
Un recueil d'hôtels de Charme partout en France, sur stock et commissionné ?
Oui cela existe et cela se vend bien, (plus de 10.000 nuitées depuis avril) , et même sur notre site Résa + en package dynamique.
Mais quel travail pédagogique que les commerciaux doivent faire au quotidien pour que les agences pensent à vendre de la France. Comme vous le dites, cher Francis, il y a un frein psychologique à la vente. Un agent de voyage n'a pas toujours l'impression de faire son travail d'agent de voyage, ni de gagner sa vie, en vendant cette merveilleuse destination...domestique !
Et pourtant cette brochure est une vraie prouesse. Pour proposer plus de 200 hôtels de charme, ce sont des miliers qui doivent être visités...
Et là, c'est le parcours du combattant... Parce que dans ce type d'hôtelerie, il est fréquent de devoir expliquer ce qu'est un allotement, ce qu'est une commission... et là, ils vous répondent bien souvent qu'ils travaillent bien en août et aux WE de ponts et qu'ils ne vont pas lacher une commission pour mieux travailler le reste de l'année...
Alors oui, vendons la France, la belle France typique, mais à condition que les hôteliers le veuillent bien !

Bonne année à tous...

6.Posté par Jean luc Perrot le 03/01/2006 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M. Legros, j'ai lu avec intérêt votre lettre de ce matin et vous confirme l'existance de produits touristiques français méconnus ou sous commercialisés au sein de notre propre territoire.
J'ai la chance de parcourir les sites et structures touristiques répondant à l'accueil de groupe dans la région ouest de la france, je peux vous confirmer que nous trouvons autant de produits que de demande possible, et pourtant lorsque l'on feuillette les brochures professionnelles on retrouve régulièrement les mêmes destinations:
Vous avez mis le doigt sur les raisons éventuelles:
le manque de temps et de curiosité mais aussi le manque de moyen pour décharger une personne à la découverte de nouveaux sites.
On comprend alors aisément que les TO ou Agences de voyages ne prennent pas le risque de recommander à leurs clients des destinations qu' elles ne connaissent pas.
Depuis 18 mois, notre société membre du snav, répond à cette niche de marché et contribue à la promotion touristique via un support réservé aux Professionnels.

Alors, Croire en une reflexion utile sur ce sujet ?
oui, pour alimenter le débat et vous faire part de nos remarques.

7.Posté par jean luc Perrot le 03/01/2006 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M. Legros, j’ai lu avec intérêt votre lettre de ce matin et vous confirme l’existence de produits touristiques français méconnus ou sous commercialisés au sein de notre propre territoire.
J’ai la chance de parcourir les sites et structures touristiques répondant à l’accueil de groupe dans la région Ouest de la France, je peux vous confirmer que nous trouvons autant de produits que de demande possible et pourtant lorsque l’on feuillette les brochures professionnelles on retrouve régulièrement les mêmes destinations.
Vous avez mis le doigt sur les raisons éventuelles :
Le manque de temps et de curiosité mais aussi le manque de moyen pour décharger une personne à la découverte de nouveaux sites.
On comprend alors aisément que les TO ou Agences de voyages ne prennent pas le risque de recommander à leurs clients des destinations qu’elles ne connaissent pas.
Depuis 18 mois, notre société membre du snav, répond à cette niche de marché et contribue à la promotion touristique via un support réservé aux professionnels.

Alors, Croire en une réflexion utile sur ce sujet ?
Oui, pour alimenter le débat et vous faire part de nos remarques.

Bonne année à tous


Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com