TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Droits de trafic aérien : l'aéroport de Nice vote pour

motion pour une meilleure desserte internationale


Rédigé par Michel Bovas le Mardi 9 Septembre 2014

L'aéroport Nice-Côte d'Azur et la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) de la préfecture des Alpes-Maritimes votent une motion pour une plus grande ouverture des droits de trafic aérien.



C’est une motion peu ordinaire qu’adressent au gouvernement la CCI de Nice et la société des aéroports Nice Côte d’Azur dont elle est un actionnaire minoritaire. C’est même une première, en l’occurrence. Parlant en leur nom, mais aussi en tant que porte-parole des grands aéroports de province, la motion exige une meilleure desserte internationale via l’ouverture des droits de trafic.

Pour la Côte d’Azur dont l’économie et le tourisme sont fortement marqués par l’activité internationale, la desserte aérienne vers l’international est primordiale.

La motion souligne : "Au moment où l’Etat réforme l’organisation territoriale française pour améliorer la compétitivité des Régions, des Métropoles et créer de l’emploi, la limitation des droits de trafic aériens intercontinentaux par des accords bilatéraux pénalise nos entreprises et nos territoires."

Il y a un an, malgré de bons résultats de trafic, Qatar Airways avait interrompu les 3 liaisons aériennes hebdomadaires entre Nice et Doha pour renforcer ses fréquences sur Paris.

Car, en l’absence de droits de trafic supplémentaires, la compagnie avait dû se résoudre à transférer ceux acquis à Nice sur Roissy.

D’autre part, et malgré un potentiel de trafic important, l’aéroport de Nice peine à obtenir une desserte vers l’Asie où des compagnies seraient intéressées.

Dans sa motion, la CCI et l’aéroport s’exprimant de fait au nom des grands aéroports de province, constatent que "cette réglementation archaïque pénalise les grandes métropoles françaises par rapport aux métropoles allemandes, italiennes, espagnoles et du Royaume-Uni ; oblige les passagers à transiter par d’autres hubs comme Paris, Londres, Francfort…, plus cher, plus long, plus fatiguant et enfin localement pénalise l’économie azuréenne, freine la création d’emplois et la croissance des entreprises vers leurs nouveaux marchés.

Nous lançons donc, en liaison avec la Société des Aéroports et nos partenaires locaux, et d’autres Métropoles comme Lyon ayant les mêmes objectifs, une mobilisation des chefs d’entreprises pour obtenir ces autorisations d’ouvertures.
"


Lu 1119 fois

Notez


1.Posté par Aeris06 le 09/09/2014 23:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cela fait des années qu'on regrette ici cette vision archaïque des gouvernements français toujours empris à centraliser au maximum sur Paris le plus de vols possibles limitant les développements économiques en région.. à l'heure de plus où les régions pâtissent le plus de la conjoncture économique. Ce lobbying parisien doit cesser et l'état doit être garant du développement des régions qui possèdent de très nombreux atouts quant à la diversification de l'emploi sur le marché international, soutenu par des investissements importants attendus sur les secteurs des grandes OIN et des régions à fort potentiel touristique.

2.Posté par Gilles06 le 10/09/2014 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

Il faut encourager cette initiative lancée par la CCI de Nice. Mais depuis 20 ans l'activité aérienne intercontinentale sur Nice comme d'autres aéroports français en dehors de Paris est devenue quasi inexistant et rien ne semble prêt à évoluer. Le problème n'est pas une affaire de rentablilité, mais d'autres raisons moins avouable. Trop de conflits d'intérêts et d'enjeux financiers sont en jeu pour que l'initiative de la CCI de Nice puisse être entendu par l'Etat.

http://www.tourmag.com/Droit-de-trafic-des-compagnies-du-golfe-et-ADP_a64000.html

Pour qu'elle puisse obtenir gain de cause, la CCI devrait y associer le public en organisant des pétitions comme elle l'a fait dix ans en arrière pour réclamer plus de Nice Paris lors de la faillite d'Aeris. On est plus fort en associant le public.

Cordialement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com