TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Egypte : "Rien ne justifie l’absence du marché français" pour Nahed Rizk

490 000 Russes contre 54 000 Français au 1er trimestre 2013


Rédigé par Michèle SANI le Jeudi 25 Avril 2013

Quand l’Egypte retrouvera-t-elle, sur le marché français, la place qu’elle mérite en tête des grandes destinations culturelles et touristiques du monde ? La France se détourne de l’Egypte qui symbolise si bien le mythe du voyage. Dans le même temps, d’autres marchés s’y développent de façon exponentielle. La France qui fut dans le top 3 des pays émetteurs est aujourd’hui reléguée au 11e rang.



L’Egypte attend le marché français. Alors que les hôtels de la Mer Rouge affichent complet avec les clientèles venues d’Europe du Centre et de l’Est, Louxor et Assouan sont sinistrées - DR : JDL
L’Egypte attend le marché français. Alors que les hôtels de la Mer Rouge affichent complet avec les clientèles venues d’Europe du Centre et de l’Est, Louxor et Assouan sont sinistrées - DR : JDL
Durant le premier trimestre 2013, le marché russe a occupé, et de loin, la première place avec 490 026 visiteurs (+43,2% par rapport à la même période 2012).

Il était suivi par l’Allemagne (309 193 touristes +16,5%), le Royaume-Uni (269 866 touristes +2,5%) et l’Italie (150 264 +9%).

Durant la même période la France, avec 56 146 visiteurs, chutait de 33% par rapport à 2012.

En 2010, avant la révolution, près de 600 000 Français avaient fait un voyage en Egypte.

En 2012 ils n’étaient que 350 000 et les perspectives 2013 sont encore plus négatives.

Au vu des trafics générés sur l’Egypte (et sur la Tunisie) par les grands marchés émetteurs, le marché français se distingue par sa frilosité.

Les professionnels français invoquent pêle-mêle les conséquences de la révolution de janvier 2011, l’insécurité, leur responsabilité « de plein droit », le principe de précaution, les Frères Musulmans, un marché atone, la crise, la baisse du pouvoir d’achat, etc.

« Rien ne justifie l’absence du marché français »

Nahed Rizk - DR
Nahed Rizk - DR
« S’il y avait un danger réel de voyager en Egypte, il serait le même pour tout le monde.

Les Russes ou les Allemands pourraient invoquer les mêmes problèmes et pourtant leurs trafics augmentent régulièrement.

Le marché français doit bouger ! On ne peut pas rester à attendre alors que rien ne justifie son absence.

Personne ne fait d’effort de promotion. Les commerciaux ne parlent même plus de l’Egypte dans leurs présentation.

Quant aux Frères Musulmans, dans tous leurs discours, ils insistent pour dire que les touristes sont les bienvenus. Ils sont conscients de l’importance du tourisme pour l’économie du pays.

Beaucoup ont investi dans des hôtels et des bateaux de croisière,
» déclare Nahed Rizk, directrice pour la France de l’Office de Tourisme.

L’Egypte attend le marché français. Amateur d’histoire et de culture, il a toujours favorisé les sites de la Haute Egypte. Aujourd’hui, alors que les hôtels de la Mer Rouge affichent complet avec les clientèles venues d’Europe du Centre et de l’Est, Louxor et Assouan sont sinistrées.

Plus de nourriture pour les chevaux et les chameaux

Le taux de remplissage des hôtels et des quelque 80 bateaux en circulation (sur un total de 280) plafonne à 20%.

Les sites sont désertés. « On est arrivé à un stade où il n’y a plus de nourriture pour les chevaux et les chameaux. C’est catastrophique. »

Comment rassurer le marché français et ébranler son sacro-saint principe de précaution ?

L’Office de Tourisme d’Egypte ne compte plus le nombre de manifestations, de promotions, d’investissements faits depuis deux ans auprès des acteurs français du tourisme.

Les forces de ventes Selectour-Afat, Carlson Wagonlit Travel, Thomas Cook, Marmara et autres Fram ont fait le voyage.

Toutes s’en sont montrées ravies sans pour autant relancer les ventes. Toujours prête à débloquer des fonds pour aider les professionnels du tourisme, l’Egypte attend un peu de retour.

Les acteurs du net occupent le terrain

Au moment de Top Resa, Nahed Rizk organisera une rencontre entre les professionnels français du tourisme et le ministre du tourisme d’Egypte, Hisham Zaazou.

« Le ministre veut aider le marché français à repartir... Nous savons que les tour-opérateurs ont leurs problèmes.

Attendons qu’ils règlent leurs restructurations et leurs plans sociaux. Nous comprenons qu’ils diminuent leurs engagements sur l’Egypte…

Pas la peine d’avoir des pages et des pages pour ne rien vendre. Autant avoir une production réduite et y concentrer les ventes. Nous les retrouverons en septembre prochain pour lancer la saison 2014
».

En attendant, ce sont les agences de voyages traditionnelles indépendantes et les acteurs du net qui semblent occuper le terrain.

« Nous avons de plus en plus de demandes de documentations pour des groupes de la part d’agences de voyages des régions qui produisent en direct.

Quant aux agences en ligne, elles réalisent aujourd’hui une importante part des ventes sur l’Egypte
».

Lu 1071 fois

Tags : egypte
Notez


1.Posté par Villermet Marielle le 01/05/2013 14:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tous mes clients Francais sont unamimes : a aucun moment ils ne se sont sentis en danger ni senti d'agressivite de la part des Egyptiens. Partout ils sont accueillis avec le sourire, un welcome ...... Nous marchons dans les villages le long du Nil a la rencontre des paysans, des ferrniers, partout nous sommes accueillis avec le sourire, un welcome ...... 100% de mes clients me promettent de porter la bonne parole a leur retour en France et rassurer ceux qui sont encore frileux pour revenir! C'est a pleurer de voir tout ces bateaux a quai - ces milliers de gens qui vivaient du tourisme qui ne voient plus de lumiere au bout du tunnel! VENEZ et vous ne serez pas decus - l'Egypte changera mais les Egyptiens eux ne changeront pas!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 00:03 Le marché français reprend des couleurs en Tunisie


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com