TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Etats-Unis : les voyagistes français n'ont pas été Trumpés en 2017 !

Certains TO vont connaître une croissance à deux chiffres


Rédigé par Romain POMMIER le Mercredi 20 Septembre 2017

Le 20 janvier 2017, le milliardaire et businessman américain Donald Trump était investi 45e Président des États-Unis. Le nouveau maître de la Maison Blanche est la même personne qui avait annoncé en mai 2016 sur la chaîne NBC, un contrôle extrême à la frontière. Entre fantasmes, tweets incendiaires et décrets annulés, quel a pu être l’impact de l’administration Trump sur le tourisme ? Des professionnels nous répondent.



À peine quelques jours après avoir signé les nominations des membres de son cabinet, Donald Trump paraphait les premiers décrets censés restreindre la politique migratoire américaine.

Dans son viseur : les réfugiés ainsi que les ressortissants de 7 pays dont la population est à majorité musulmane...

Puis quelques semaines plus tard, le gouvernement américain annonçait des restrictions sur le transport d'ordinateurs et autres tablettes en cabine pour les passagers aériens en provenance de huit pays du Moyen-Orient.

Chute de 7,8% des arrivées de visiteurs internationaux aux USA

Ces mesures, retoquées par des juges fédéraux, ont provoqué inquiétude et consternation dans les pays émetteurs de touristes.

« Je dois reconnaître que j’avais une certaine inquiétude en me déplaçant sur les salons BtoC en France, confie David Chaumeil de la Maison des Etats-Unis, mais au final, je n’ai eu que quelques questions sur des éventuelles complications lors de voyages, mais aucun climat de peur ne s’est installé. »

Et pourtant, le site « travelandleisure » relayait, le 11 septembre 2017, les derniers chiffres divulgués par l’U.S. Travel Association.

Ainsi, les arrivées de visiteurs internationaux aux USA ont chuté de 7,8% depuis le début de l’année 2017.

Et même si les Français semblent toujours autant attirés par le rêve américain, il n’en est pas de même ailleurs. « Je sais que pour certains confrères allemands, les ventes ont chuté, poursuit David Chaumeil.

L’un d’entre eux m’a raconté que des touristes allemands n’ont pas voulu monter dans un bus, car le chauffeur avait placardé un poster de Trump ! »

"La campagne Welcome to the USA a rassuré tout le monde"

Pour éviter les mésaventures de nos voisins d’outre-Rhin, le Visit Usa Committee a lancé dès le lendemain de l’investiture la campagne Welcome to the USA.

« On nous a prédit l’enfer. L’année devait être difficile pour le tourisme, s’exclame Geoffrey Duval, président de l’Office du tourisme des États-Unis en France.

Alors pour contrecarrer ces possibles effets, nous avons pris les devants. Avec "Welcome to the USA", l’objectif était de faire passer le message à tout le monde que les Américains n’avaient pas changé leur vision sur les Français. Nous sommes toujours considérés comme un peuple ami. »

Ainsi, le marché hexagonal fait plutôt office de petit village peuplé d’irréductibles Français résistant à la tendance et aux aléas internationaux.

Rémi Vénitien, chef de produit tourisme chez Vacances Transat, souligne le travail effectué par l’Office : « cela a rassuré tout le monde. Le business n’a pas été cassé », le marché a résisté.



Trump ne peut pas faire tout ce qu’il veut

L’ensemble des professionnels du secteur reconnait que l’activité n’a pas été impactée outre mesure par la nomination du 45e Président américain.

« Très vite, tout le monde s’est rendu compte qu’il ne pouvait pas faire tout ce qu’il voulait, selon Jean Eustache, directeur d'Amerigo. Il existe un véritable contre-pouvoir, avec le Congrès, contrairement à la constitution politique de notre pays, où le Président est omnipotent. »

Même son de cloche pour Jürgen Bachmann, secrétaire général du Syndicat des entreprises du tour-operating (SETO). « Cette année, vous avez à prendre en compte des choses diverses comme l’évolution du taux de change, les tensions raciales, les attentats, l’élection présidentielle, les formalités d’entrée, les feux de forêt, les ouragans, etc. »

En intériorisant l’ensemble des phénomènes pouvant faire évoluer la saison touristique, quel est l’impact de l’élection d’un président comme M. Trump ?, s'interroge Jurgen Bachmann, qui précise « cela dépend vraiment de l’opinion de chacun. Et en tout état de cause, ce n’est pas identifiable dans les chiffres dont dispose le SETO. »

Les réservations à la hausse

Un constat qui se retranscrit dans les chiffres des voyagistes.

La Maison des Etats-Unis enregistre une progression de +6% des réservations sur les individuels depuis le début de l’année. Pour Amerigo, celle-ci est plus mince (+1%), mais elle ne va pas dans le sens des chiffres mondiaux.

Vacances Transat a vu ses circuits accompagnés progresser de 13% en l’espace d’un an, quand America Voyages poursuit sa croissance, mais dans des volumes bien moindres (environ 1 000 voyageurs), avec une augmentation qui devrait atteindre « 20%. On reste dans le même rythme que les années précédentes, selon Catherine Max.

L’engouement est chaque année toujours plus fort. Et je pense qu’il y a tellement de conflits dans le monde que les gens viennent chercher la sécurité. Puis il ne faut pas oublier que les USA sont aussi le rêve d’une vie. »

"Poutine n’a lui aussi aucun effet sur le tourisme en Russie"

Geoffrey Duval va dans ce sens, sans toutefois révéler de chiffres. « Nous n’aurons que les statistiques officielles en 2018, mais d’après nos études et les discussions avec nos partenaires, la saison s’annonce comme très bonne. Si on extrapole à un autre pays, le Président Poutine n’a lui aussi aucun effet sur le tourisme en Russie. »

Pour résumer, Donald Trump n'a pas influencé les plans voyages des Français vers les Etats-Unis. D’autant plus que la nation américaine est à part dans le monde, nous parlons là d’un pays-continent avec un éclectisme rare en termes de paysages, de villes, et d’aventures.

La première puissance économique au monde, outre les incontournables, comptabilise pas moins de 47 voyages différents d’après le Visit USA Committee, et Geoffrey Duval de poursuivre : « cette diversité est unique au monde. Le seul pays qui peut se targuer de proposer les mêmes caractéristiques est en quelque sorte la France.

On parle d’une nation qui a inscrit dans sa Constitution que toutes les ethnies seront accueillies sur son territoire, ce qui n’est pas le cas partout
».
Chaque année environ 1,7 million de Français se rendent aux USA - Crédit photo : ny&co
Chaque année environ 1,7 million de Français se rendent aux USA - Crédit photo : ny&co

Le marché a atteint une certaine maturité

Dans un marché ayant acquis une certaine maturité avec une concurrence toujours plus importante, il devient important pour les professionnels du voyage de se diversifier et de se démarquer.

Alors que les populations semblent de plus en plus ouvertes aux voyages, via notamment les phénomènes des blogs et autres réseaux sociaux qui ont vu pulluler les tours du monde, ainsi que les profils faisant l’étalage des bienfaits des voyages, dans la construction personnelle, la demande pour les États-Unis est galvanisée par cette dynamique globale, mais aussi par un dollar en forte baisse depuis le début de l’année 2017, et une offre aérienne très bon marché.

« Nous allons nous diriger vers 1,7 million de touristes français aux USA, se réjouit Geoffrey Duval, mais la demande ne pourrait pas s’étendre indéfiniment, je ne pense pas que l’on puisse aller plus loin que les 2 millions. Le marché a atteint une certaine maturité, mais avec une telle diversité de l’offre, il continuera d’évoluer. »

Les raisons d’un revirement du marché US pourraient devenir structurelles, mais Rémi Vénitien de Vacances Transat se veut optimiste : « pour les Français, il n’y a aucun signe d’une quelconque érosion de la demande.

Le gâteau américain nous fait le bonheur de grossir tous les ans, et cela ne semble pas prêt de s’arrêter
».

Un optimisme que Donald Trump, malgré ses nombreux tweets et décrets douteux, n’a pas réussi à ébranler.

Lu 1084 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 11:06 Evaneos vise les 800 000 voyageurs cumulés en 2020


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com