TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





F. Hollande : Moi, président de la République, je nommerai un Ministre du Tourisme !

Ce que les professionnels attendent du nouveau président


Rédigé par Jean da LUZ le Dimanche 6 Mai 2012

Voilà, ça c’est fait ! Le candidat que l’on disait “mou du genou” vient de mettre une peignée au “nervous” et empoche du coup le “magot” pour les 5 prochaines années. Dans l’héritage il y a, certes, plus de dettes que de créances. Mais il a accepté le job. Pour les professionnels, une question se pose maintenant : nommera-t-il ou non un ministre au Tourisme ?



Le nouveau président tiendra-t-il les promesses, par personne interposée, de nommer un “vrai” Ministre du Tourisme, disposant de la marge de manoeuvre (et des cordons de la bourse) nécessaire pour donner un nouvel élan à l’industrie du tourisme ? /photo dr
Le nouveau président tiendra-t-il les promesses, par personne interposée, de nommer un “vrai” Ministre du Tourisme, disposant de la marge de manoeuvre (et des cordons de la bourse) nécessaire pour donner un nouvel élan à l’industrie du tourisme ? /photo dr
On ne peut pas dire que le secteur du Tourisme ait eu les honneurs des débats durant ces présidentielles.

Quelques déclarations par ci par là, quelques “positionnements” stratégiques de ceux qui s’y verraient bien et... ensuite plus rien.

Bref, le minimum syndical !

Or, nous sommes tous d’accord pour dire que le Tourisme n’est pas un secteur considéré à sa juste valeur.

On a dépensé des millions (Prime à la casse) pour aider les Français à acheter plus de voitures, alors que l’industrie touristique qui ne bénéficie pas du moindre subside surclasse ce secteur en valeur et en nombre d’emplois... Allez comprendre !

Notre dernier sondage le prouve de manière écrasante (+ de 62%) : vous voulez un ministre du Tourisme pour le prochain quinquennat.

La profession ne revendique pas (et pour cause) des aides. Elle veut juste un peu plus d’équité.

Le ras-le-bol des professionnels n’est pas loin...

Un peu plus de cohérence aussi dans les décisions de justice (Force majeure) qui dédouanent quasi systématiquement les consommateurs, quitte à faire des arrangements avec les textes.

Un peu moins d’hyper responsabilité et, en tout cas, pas davantage que la moyenne des pays de l’Union Européenne.

Car, hélàs, la future directive sur les Voyages à forfait qui est dans les starting blocks pourrait encore drainer son lot de contraintes supplémentaires.

Bousculée par les crises de toute nature des 5 dernières années, le ras-le-bol des professionnels n’est pas loin.

Les “demi-maroquins” (*) ne disposant d’aucun budget et contraints de faire la manche auprès d’une demi-douzaine d’autres ministères pour obtenir quelques maigre subsides, ils n’en veulent plus.

Il veulent un Ministre, un vrai, sentant bon (forcément) le sable chaud et pas un marchand de sable pour les endormir, une fois l’élection passée.

Le nouveau président tiendra-t-il les promesses, par personne interposée, de nommer un “vrai” Ministre du Tourisme, disposant de la marge de manoeuvre (et des cordons de la bourse) nécessaire pour donner un nouvel élan à l’industrie du tourisme ?

C’est ce que nous verrons. Mais une chose est sûre. “Moi, président de la République, je nommerai un ministre du Tourisme. Car quand on s’appelle “Hollande”... on n’a pas le droit de décevoir le tourisme à l’export !”

(*) Secrétaires d'Etat

Lu 8594 fois

Notez


1.Posté par François Filloux le 07/05/2012 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Donc il faudrait un ministère des voitures? des avions ? des boulangers? des comptables? des bistrots? (arrêtons l'anaphore ici...)
Le tourisme si on le détaille à la Prévert c'est un amalgame de toutes les branches d'activités de la vie économique , donc vu son importance en matière d'importation de devises on pourrait comprendre qu'il y ait un secretariat dans un grand ministère mais rien de plus. Pourquoi attribuer plus d'importance aux 4000 points de ventes qu'aux milliers de boulangeries , boucheries, garages et j'en passe...Nous sommes surtout une profession très diffuse et la faute à qui si nous n'avons pas encore réussi à nous faire reconnaître?

2.Posté par Tobias le 07/05/2012 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N'oublions pas que le tourisme concerne aussi l'import ! Donc un secrétariat se devrait d'être rattaché à quasiment tous les ministères puisqu'il concernera l'industrie, les transports, l'économie (le tourisme avoisine les 6,5% de PIB !), le travail et l'emploi (entre 100 et 200.000 directs ou indirects), la famille (et oui, le social existe), la justice, les affaires étrangères, etc.
Gageons que la profession se resserre...

3.Posté par FABRE Jean Claude le 07/05/2012 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Certes, un ministre du tourisme sera plus représentatif, malheureusement réduit au périmètre de l'animation et de la promotion touristique, car pour les autres grands moteurs de croissance du secteur, l'environnement et les produits touristiques sont dominés par des ministères plus puissants (aménagement, urbanisme, sécurité, transports, fiscalité, droit du travail........), pour améliorer rapidement notre offre sur le marché..... à moins d'un changement !

4.Posté par JB le 07/05/2012 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponse à François Filloux :
Pour les avions et les voitures il y a le ministère des transports
Pour les boulangers et les bistrots il y a le ministère du commerce et de l'industrie
Pour les comptables il y a le ministère des finances.
La question est de savoir si le 1er pays touristique du monde mérite un Ministère du Toursime

5.Posté par François Filloux le 07/05/2012 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais oui bien sûr! quand tu achètes une carte postale, une nuit d'hôtel, un plein d'essence, un droit de péage , un sandwich , une glace sur la plage de St Trop,une entrée à Chambord ou à Disney et que tu es un touriste étranger la comptabilité satellite de toutes ces dépenses rentre dans tous les ministères que tu listes JB entre autres, donc je le redis , même avec 75 millions de visiteurs par an, je vois mal comment définir un ministère du tourisme à part entière , sinon une officine à faire qqs calculs sur les retombées des dépenses et comment faire de la promotion à l'étranger mais tout cela existe déjà, et comme nous sommes un grand pays récepteur grâce à un patrimoine et une situation de carrefour européen, je pense qu'on y arrive quand même sans faire de dépenses supplémentaires ni encombrer la fonction publique.Vaste débat, certes.

6.Posté par La Rédaction le 07/05/2012 16:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

Je crois que le complexe d'infériorité de la profession se reflète parfaitement dans quelques commentaires. Je rappelle (une fois de plus) que le tourisme (à l'import et à l'export) n'est pas un secteur lambda mais qu'il figure dans les "invisibles" (sic) et représente une véritable manne pour le budget de l'Etat.
Ce secteur d’activité représente deux millions d’emplois directs et indirects, 235 000 entreprises, 6,2% du PIB et un solde positif de la balance des paiements de 7,8 milliards d’euros !

Quoi de plus légitime que de vouloir un Ministère ad hoc ?
Bonne journée

7.Posté par Alin le 16/05/2012 20:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est fout le nombre de bétises qu'on peut lire !
Réponse à François Filloux :
Avec 41,6 milliards d'euros, la part de la valeur ajoutée du tourisme dans le PIB (6,4 %) dépasse très nettement celle de l’énergie (30milliards), de l’agro-alimentaire (25,7milliards) ou encore de l’automobile (11,2milliards). Et il en va de même pour sa contribution aux échanges extérieurs. Par ailleurs, il emploie près de deux millions de personnes, que ce soit dans l’hébergement, la restauration ou les activités de voyagistes et des emplois induits par la visite de plus de 80 millions de touristes étrangers chaque année. Donc si on suit votre logique il faudrait alors supprimer certains ministères...
Allons allons Sarkozy a supprimé durant son mandat le ministère du Tourisme, rendez le nous maintenant ! Ce n'est pas une industrie secondaire loin de là.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com