TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





FNOTSI : ''être la figure de proue reconnue de la réception des touristes''

Entretien avec Georges Mochot, son président


Rédigé par Propos recueillis par Louis-Cyril Tharaux le Mercredi 18 Avril 2007

Mardi, se tenait l’Espace Reuilly à Paris, la journée technique nationale de la Fédération nationale des offices de tourisme et syndicats d’initiative. L’occasion de rencontrer Georges Mochot, son président, et d’évoquer avec lui la mission quotidienne des 3500 OTSI (offices de tourisme et syndicats d'initiatives) de l’hexagone, leur manque d’accompagnement, la nécessité d’une démarche qualité commune au réseau et à ses partenaires, et les ambitions de la FNOTSI d’ici à 2010. Interview.



TourMaG.com : Que représente la journée technique nationale de la FNOTSI ?

Georges Mochot :
C’est une journée qui permet d’apporter au réseau toute l’information nécessaire sur des thèmes qui sont à chaque fois différents. Cette année, le thème était centré sur les partenariats que nous entretenons avec les autres principaux acteurs du tourisme (hôteliers, restaurants, musées, etc…), pour effectuer avec eux un rapprochement et la meilleure synergie possible de nos efforts sur le terrain.

TM.com : Comment qualifier la mission des offices de tourisme aujourd’hui ?

G.M :
Notre premier rôle est d’accueillir, le deuxième d’informer, et le troisième de communiquer. Et puis nous avons aussi des actions directes sur la stratégie touristique du territoire, sur éventuellement, pour certains, la commercialisation des produits du territoire et voire du terroir.

Notre mission a terriblement évolué. Désormais, on ne parle plus d’hôtesses d’accueil mais de conseillers en séjours, nous sommes devenus les acteurs principaux des retombées économiques du territoire, c’est nous qui allons indiquer aux gens ce qu’ils doivent faire, peuvent faire dans une région déterminée.

FNOTSI : ''être la figure de proue reconnue de la réception des touristes''
TM.com : Les attentes de la clientèle ont-elles changé ces dernières années ?

G.M :
Oui, la clientèle est beaucoup plus exigeante, il faut lui vendre des produits de qualité, préparés par des professionnels ! Il est fini le temps des arnaques, le touriste ne veut plus se faire avoir par des vendeurs amateurs qui proposent n’importe quoi à des prix horribles !

Si on veut garder nos touristes, se battre contre la concurrence de plus en plus rude des pays étrangers, il faut que nous affirmions ce que nous savions faire, c'est-à-dire la qualité de notre accueil, la qualité de notre information. Voila pourquoi nous devons entraîner nos partenaires à raisonner comme nous.


TM.com : Les financements de la fédération sont-ils à la hauteur de la tâche ?

G.M :
Je vais vous dire, si vous trouvez des investisseurs qui sont prêts à doubler ou tripler notre budget, on serait ravis de le faire… Des moyens, nous n’en n’avons évidemment pas assez, mais regardez le ministère du tourisme, vous croyez qu’il a des moyens avec 87 Millions d’euros ? Croyez-vous que les régions ont aussi des moyens aujourd’hui ? Non !

Il paraît que le tourisme ça marche tout seul… mais malheureusement ce n'est pas le cas ! Au niveau de notre réseau, il faut que nous ayons les moyens de donner les services qu’on attend de nous. Il y a un vrai problème économique en ce qui concerne l’aide aux structures. C’est un problème de fond, national comme local.


TM.com : Sans les bénévoles, votre réseau pourrait-il fonctionner ?

G.M :
Notre réseau compte 15 000 salariés et plus de 70 000 bénévoles. Retirez ces bénévoles du jour au lendemain, multipliez-les par le nombre d’heures qu’ils passent, chiffrez-le et mettez-le à la fin d’un compte de résultats d’un office de tourisme,…tout le monde coule ! Il est vrai que ces bénévoles doivent évoluer, se professionnaliser davantage et c’est à nous aussi de les accompagner.

TM.com : Où sont les faiblesses de votre réseau ?

G.M :
Un manque de ressources financières pour fonctionner, un manque par ailleurs de notion de territoire, c'est-à-dire qu’il faut véritablement réaliser la mise en réseau, ce qui ne veut pas dire suppression de points, mais professionnalisation des actions de l’ensemble des syndicats d’initiative et offices de tourisme. Enfin, nous ne sommes pas assez connus du grand public.

TM.com : Quelles sont les ambitions de la Fédération à moyen terme ?

G.M :
Tout d’abord, inscrire une nouvelle stratégie à trois ans, pour répondre aux attentes du réseau dans tous les types de services que nous pouvons rendre : administratif, juridique, fiscal, communication.

Ensuite, développer notre site Internet actuel, pour le rendre beaucoup plus professionnel, et améliorer l'information. Enfin, le souhait d’être reconnu légitimement au niveau des instances nationales comme figure de proue de la réception des touristes.


www.tourisme.fr

Lu 3511 fois
Notez

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com