TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Faire payer les riches

Seule clientèle qui consomme de plus en plus de voyages.


Rédigé par Herve Ducruet - herve.ducruet@tourmag.com le Mardi 13 Décembre 2005

Reprenant à son compte ce thème cher à (presque) tous les gens qui votent à gauche, le Club Med a choisi son camp. En affichant clairement un positionnement haut en gamme et en tridents, il tourne le dos à la stratégie de volume. Et ça marche.



Faire payer les riches
« Les riches doivent payer ». Ce refrain archi rabattu et décliné à toutes les sauces dans les manifestations de la gauche à l’extrême gauche, Henri Giscard d’Estaing l’a repris à son compte. Et ça marche.

Qu’on se rassure, le président du Club Med n’a pas avoué subitement une idéologie trotskiste - léniniste longtemps refoulée même s’il affirme que « c’est la seule stratégie efficace. » Explications de doctrine.

En fait, la nouvelle idéologie du Club Med repose tout simplement sur les tendances du marché. En analysant les évolutions de dépenses de consommation de ‘’vacances’’ des français depuis 1993, on constate 3 choses essentielles.

Tout d’abord, les dépenses, dans leur ensemble progressent plus ou moins régulièrement, mais elles progressent. Par contre, cette hausse est située principalement dans le secteur non marchand (parents, amis…) plutôt que dans le marchand (hôtels, agv…)

Remise en cause de la stratégie de volume

Et si l’on ne considère que le secteur marchand, celui qui nous intéresse, et qu’on l’affine en fonction des revenus des ménages, l’explication saute aux yeux.

Alors que les dépenses moyennes, pour l’ensemble des revenus, progressent péniblement de + 1,3 %, celle des hauts revenus, le ‘’Top 20’’, comme l’appelle l’étude Ipsos, a accru sa consommation ‘’voyages’’ de plus de 8 %. « Avec un panier moyen qui est nettement supérieur à la moyenne », rappelle Henri Giscard d’Estaing

« C’est une totale remise en cause de la stratégie de volume. Entre 2001 et 2003, nous avons perdu 35.000 clients du fait de la politique de volume du groupe. Et les enquêtes nous montrent que la montée en gamme est la seule voie efficace à suivre. Les clients sont prêts à investir dans des vacances de qualité. »

Et si Henri Giscard d’Estaing ne le dit pas, les chiffres parlent pour lui : c’est une clientèle tout ce qu’il y a de plus rentable. Ainsi, le fameux ''Top 20'' représente déjà 70 % de sa clientèle et lui assure…86 % de son CA. Les 30 derniers % ne pesant que pour seulement 14 % des revenus.

Du Top 20 dans le Bottom

Selon diverses études, 2,2 millions de français à haut revenus seraient susceptibles de consommer un produit Club Med. Le Club, avec seulement 450 000 clients, est encore loin du compte.

Pour les 62 millions de français restants, le 'bottom 90'' dixit Ipsos, ils pourront quand même partir avec d'autres TO, et se retrouver dans les mêmes pays que les G.M. Qu’il y ait démocratisation du voyage, on ne peut qu’être d’accord.

Mais les produits ne seront pas les mêmes. Et c’est normal. Si les établissements et les services seront bien évidemment différenciés, il y aura bien quand même, tôt ou tard, rencontre entre le Top et le Bottom.

Et risque de se poser alors, le problème de la cohabitation. Si les Maldives, Bali ou la Malaisie semblent a-priori épargnés, la Tunisie, l'Egypte, le Maroc et Marrakech pour ne citer que des destinations les plus à la mode, qu’on soit Top ou Bottom, on peut se demander si, à terme, l’une ne risque pas de chasser l’autre ?

Car, si les deux clientèles sont nécessaires, autant pour les voyagistes que pour les destinations qui accueillent leurs clients, la vraie question qui va se poser à l’avenir sera :
le Top 20 est-il soluble dans un environnement fortement chargé en Bottom 90 ?

Lu 4681 fois
Notez


1.Posté par champeaux jean-paul le 14/12/2005 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La prochaine fois, j'enlève le bas...

2.Posté par Marc Gurnaud le 14/12/2005 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
chez www.libertytv.com nous notons egalement une demande importante pour les produits de qualité et les voyages sur mesure. Il est clair que de proposer des voyages de tres grandes qualités en terme de prestations est un facteur de succès. Certains pays sont en ce sens , trop engagé dans les sejours bas de gamme et reflechissent a fournir des sejours plus qualitatifs. Nous le voyons de plus en plus dans les offres de voyages qui nous sont proposées. Les agences virtuelles comme physiques doivent absolument tirées vers le haut le niveau qualitatif des produits proposés aux vacanciers. Le consommateur ne pardonnera jamais un choix inverse.

3.Posté par CAROLINE le 14/12/2005 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Certes certains privilégient les prestations haut de gamme et la qualité. Mais d'autres sont à l'affût des promos, des séjours d'une
semaine à Djerba au départ de marseille en demi pesion à 199 euros HT soit 254 euros TTC. Je pense que la demande refléte l'offre: il y a vraiment de tout !

4.Posté par Milly le 14/12/2005 11:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce n'est ni plus, ni moins que la loi de Paretto :
20% de vos clients vous assurent 80% de votre chiffre d'affaire
verifiez c'est imparable dans tous les secteurs d'activites


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com