TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Faux commentaires : vous risquez jusqu'à 37 500 euros d'amende et 2 ans de prison !

La DGCCRF a ouvert une enquête


Rédigé par Céline EYMERY le Jeudi 1 Septembre 2011

Est ce que le jeu en vaut vraiment la chandelle ? Les professionnels tentés pas les faux commentaires sous couvert d'anonymat, pour faire la publicité de leur entreprise ou dénigrer un concurrent, risquent jusqu'à 2 ans de prison, et 37 500 € d'amende... A méditer !



Si tous les secteur du e-commerce sont sous surveillance, la DGCCRF a constaté que c'est dans le tourisme que ces pratiques sont le plus courantes.
Si tous les secteur du e-commerce sont sous surveillance, la DGCCRF a constaté que c'est dans le tourisme que ces pratiques sont le plus courantes.
70 % des internautes préparant leurs vacances en ligne, lisent les avis déposés par d'autres e-touristes. C'est dire l'influence des commentaires en ligne.

Plusieurs études montrent l'impact de ces contributions sur la décision d'achat.

Comment ne pas être tenté lorsqu'on est un professionnel de se faire passer pour un internaute lambda et de mettre un commentaire favorable !

Une petite pub déguisée, ni vu ni connu du genre : "Je recommande cet établissement à tous les amateurs de farniente... et en plus on y mange très bien !".

Ajoutez-y une ou deux fautes d'orthographe, un petit pseudo sympa et le tour est joué. C'est de bonne guerre me diriez-vous, et un petit compliment n'a jamais fait de mal à personne.

D'autres n'hésitent pas à franchir l'étape suivante : dénigrer un concurrent en se faisant passer pour un client mécontent ! Deux clics et validé... Comment vérifier ?

Enfin, certaines sociétés, font carrément appel à des professionnels. Qu'on se le dise : le faux commentaire se monnaie sur le web et des entreprises se sont spécialisées sur le créneau.

Oui, mais voila, ces trois pratiques sont purement et simplement illégales, prévient la DGCCRF. Et le retour de bâton peut-être sacrément salé.

En effet, il s'agit là d'un délit qui peut-être puni d'une amende maximale de 37500 € et d’un emprisonnement de deux ans au plus.

De quoi réfléchir avant de se lancer...

Des pratiques très courantes dans le tourisme

Ces pratiques commerciales trompeuses sont évoquées dans l’article 121-1 du Code de la consommation.

Depuis quelques mois, la DGCCRF a engagé une lutte, à la demande de F. Lefebvre, le secrétaire d'Etat, à la consommation et au tourisme.

"Nous connaissions ces pratiques, mais le retour de nos cybers-enquêteurs nous a fait prendre conscience de l'ampleur du phénomène"., souligne Marie Taillard, chargée de communication à la DGCCRF

Et sur le sujet, on ne lésine pas : "Les enquêtes sont encore en cours. La plus grande fermeté a été demandée.

Dès que nous découvrons une infraction nous dressons un procès verbal et nous transmettons à la justice
". Si tous les secteurs du e-commerce sont sous surveillance, Marie Taillard reconnait que c'est dans le tourisme que ces pratiques sont le plus courantes.

Seule solution, avancer à visage découvert : un professionnel a parfaitement le droit de faire la publicité de ses produits.

Reste à convaincre les modérateurs des sites web du bien fondé de ces commentaires, et ça c'est pas gagné !

Lu 9043 fois
Notez


1.Posté par NAHON le 02/09/2011 00:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Jean,

Après avoir lu cet article, tu comprendras que je n'ai pas les moyens de poster un commentaire ! ! ! Amitiés

2.Posté par brigitte le 02/09/2011 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
enfin !! trop facile de "dégommer" de bons établissements, etd' en vanter de nuls... et de contredire l avis des pros qui connaissent et ont visité !! un retour à des pratiques "honnêtes" si ce mot à encore un sens, ce serait royal ...aussi pour nous, internet est un vecteur de tout et n importe quoi !!
bonne journée et bonnes ventes !

3.Posté par Thomas Yung le 02/09/2011 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Sur certains sites de distributeurs (booking par exemple) ne peuvent laisser un commentaire que ceux qui ont réellement séjourné dans l'établissement, que ceux qui ont fait leur resa sur le site en question. C'est un filtre, une manière de garantir comme un autre la véracité du séjour.
Ce n'est pas un secret que certains hôteliers se font des résa (qu'ils n'honorent pas évidemment) et cela leur permet de poster un commentaire "vérifié" pour le montant de la commission (ca fait entre 15 et 20 euros le commentaire), certains trouvent cela rentable.
Mais dans ce cas précis, est ce considéré comme un faux commentaire, il y a eu acte d'achat (aux yeux de la loi).... qu'en pensez vous ?
A bientôt et bonne journée

Thomas

4.Posté par ERIACIV le 02/09/2011 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
--Cela prouve une fois de plus que tout internaute devrait être averti par un bandeau qu'Internet est une source d'information(public)et non garant d'une connaissance(professionnel).
--Tripadvisor n'est il pas susceptible d'être poursuivi pour diffusion et publication de commentaires non contrôlés , d'autant que le droit de réponse n'est pas publié ???
--Comment accépter qu'Expedia et Tripadvisor puissent être juge er partie ????

5.Posté par Imane le 02/09/2011 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour être plus précis Thomas ... seuls les clients ayant séjourné à l'hôtel recoivent une invitation à laisser un commentaire.

Si vous avez effectué une réservation et que par la suite vous l'ayez annulé ou que vous ne vous êtes pas présenté à l'hôtel .. vous ne pourrez laisser de commentaires ....

Bonne Journée :-)

6.Posté par Thomas le 03/09/2011 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Imane,

c'est tout a fait exacte et c'est ce qui rend le système fiable (et donc la fraude plus intéressante).
Imaginez un instant que je sois hôtelier (le plus drôle c'est que je l'ai été). Je fais une résa dans mon hôtel pour une nuit sur booking. Évidemment je ne viens pas, mais ca je le sais, je peux donc re louer la chambre, je n'ai pas de perte d'exploitation. Je ne dis pas a booking que je ne suis pas venu, ils n'ont aucun moyen de le savoir. Ils vont donc facturer la commission à l’hôtelier (moi) et envoyer une demande d'avis au client (moi encore). Pour le montant de la commission (15-20€) j'ai un formulaire qui me permet d’écrire un avis "certifié" sur un distributeur.
Je n'encourage évidemment pas les hôteliers à le faire, bien au contraire.
Même les systèmes d'avis vérifiés/certifiés, comme le propose vinivi (que j'aime bcp) ont une faille. Mais je ne vais pas trop détaillé, j'imagine que vous comprenez pourquoi
Il est impossible de certifier un avis sur internet et j'adore la proposition d'Eriaciv, d'éduquer, d'alerter l'internaute sur la degré de confiance des informations dispo sur internet.
Eriaciv > il est fort a parier que TripAdvisor fasse parti des 5 plates formes pour lesquelles une enquête est menée. De plus, Expédia est en train de se séparer de se séparer de TripAdvisor qui devrait être indépendant d'ici quelques mois.
Bonne journée a tous

Thomas Yung

7.Posté par ben mabrouk le 04/09/2011 20:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au fait, le bon produit s'impose à la longue. ces pratiques illegales certes mais surtout denote du manque de professionnalisme de la part de son initiateur, car le bouche à oreille est le vrai barometre aussi pour la perrinité du produit il faut croire à la qualité et sans conviction c'est la faillite plus tard.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:45 Macao : 5 TO en éductour avec Air France


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com