TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Fédération-Snav : le CETO renoncerait à créer une structure concurrente

une réunion se tient ce vendredi 22 juillet au Ceto


Rédigé par La Rédaction le Jeudi 21 Juillet 2011

C'est ce vendredi 22 juillet que se réunira le Comité Exécutif du CETO (ComEx) regroupant l'Udiv et Level.com. Ordre du jour : se prononcer pour ou contre la création d'un 2e Syndicat en vue de la mise en place ultérieure d'une Fédération regroupant les professionnels du tourisme. Flash back.



En toile de fond de cette lutte pour le pouvoir, les producteurs industriels travaillent au changement du business model actuel où la distribution, contrairement à d'autres pays européens, a la main sur les accomptes clients...
En toile de fond de cette lutte pour le pouvoir, les producteurs industriels travaillent au changement du business model actuel où la distribution, contrairement à d'autres pays européens, a la main sur les accomptes clients...
Depuis le vote du Snav du mardi 12 juillet dernier, la donne a changé.

Le Syndicat s'est prononcé à l'unanimité pour la réforme de ses statuts en vue d’accueillir notamment d'autres structures (dont les 3 ci-dessus) et de constituer une Confédération de l'ensemble des métiers.

Une ouverture consensuelle qui couperait l'herbe sous le pied (?) aux tenants de la scission. En novembre dernier le ComEx avait déjà voté le principe de la création d'une Fédération, objectif prioritaire.

Face aux protestations de la profession et aux menaces de division, un Plan B a été imaginé.

Il prévoyait un partenariat entre les différentes entités et la mise sur pied d'une branche à part entière dans la nouvelle Fédération qui évoluerait (de façon autonome) sous la forme d'un syndicat au sein de cette dernière, chacune gardant ses prérogatives.

Oui, ce n'est pas simple... Mais le Snav, lui, a compris et en a pris ombrage. Après une rencontre en avril entre René-Marc Chikli et Georges Colson, un courrier de ce dernier, fin avril, estime que le Snav répond déjà, par ses statuts, au rassemblement souhaité de la profession.

Quand au 2e schéma (création d'un nouveau syndicat) il en rejette l'idée estimant qu'il s'agirait là d'une "scission dont les conséquences seraient extrêmement dommageables pour l'image de la profession..." et que cela ne manquerait pas de créer des tensions chez les professionnels.

Cependant, dans les mois qui ont suivi, le Snav a mis de l'eau dans son vin, face à la détermination du "pacte d'associés" créé par les 3 partenaires (*).

Une demande jugée "Non recevable..."

Leur revendication très précise d'introduire dans la composition des collèges de métiers du Snav leurs propres représentants dans les catégories de la Production et de la Distribution, jugée d'abord "Non recevable" a ensuite été acceptée lors de l'Assemblée Plénière du 12 juillet dernier.

Le CETO, l'Udiv et Level.com en ont pris acte et proposé même, dans la foulée, la création d'un Groupe de travail pour travailler à la composition du futur ensemble.

Tout semble donc aller pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais que l'on ne s'y méprenne pas. En toile de fond de cette lutte pour le pouvoir, c'est une nouvelle donne qui se profile.

Les producteurs industriels travaillent au changement du business model actuel où la distribution, contrairement à d'autres pays européens, a la main sur les acomptes clients.

Si les deux entités ont cédé un peu de terrain chacune, le combat continue même si le premier round pourrait prendre fin ce vendredi.

Dans un courrier récent au ComEx, René Marc Chikli concédait même que le sérieux des revendications du "Pacte d'Associés" avait été pris en compte mais qu'il "devra tenir compte des organisations existantes et de leurs principes de fonctionnement et de gouvernance."

"Sous réserve que ces principes soient bien respectés, ajoutait-il, intégrant celui d'une prise en compte des poids économiques dans la représentation, nous pourrions travailler à adapter les structures institutionnelles dans ce sens, quitte à apporter les modifications nécessaires aux structures et aux statuts des institutions existantes."

Un constat réaliste qui coïncide avec l'état d'esprit de la profession qui a d'autres clients à fouetter actuellement. On en veut pour preuve notre sondage de la semaine où une majorité de professionnels se déclarent opposés à la création d'un 2e syndicat même si, bien entendu, il ne s'agit là que d'une tendance.

Affaire à suivre...

Fédération : le CETO, l’UDiV et Level.com, proposent au Snav la création d'un Groupe de travail
René-Mark Chikli, candidat officiel à la présidence d'un ''Snav''-bis

Lu 2258 fois

Notez


1.Posté par Alex le 22/07/2011 08:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne sais pas comment est notre profession, mais sa représentation est PETITE : petite dans son état d'esprit, petite dans ses ambitions, petite dans ses guéguerres entre présidents d'instances qui ne représentent pas beaucoup leurs adhérents.

Le Tourisme a-t-il la représentation qu'il mérite ? C'est peut-être le cas, finalement...

Quand parlera-t-on des dossiers de fond, quand se posera-t-on les questions qui permettent de sortir de ses petits débats, de ses petites guéguerres où les seuls blessés sont les égos de 2 ou 3 personnes ?

La crise du Tourisme, c'est son manque d'ambition, son manque de vision, son manque de cohésion, son manque de pragmatisme et de représentativité.

La sortie de la crise ? si cela ne change pas, ce sera les pieds devant, et avec la bénédiction de Google et autres acteurs internet internationaux qui ne manqueront pas de se régaler sur la tombe des vieux "machins" du Tourisme Français.

Bonne journée

2.Posté par BHL le 22/07/2011 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh bien voilà, enfin ; finie la langue de bois !

Les choses commencent enfin à se préciser et on finit par dire la vérité sur les ambitions cachées des producteurs "industriels" dont le seul but final est le changement du business model actuel qui leur permettra, à moyen terme, de récupérer, dès les réservations, les acomptes des clients.

Et, dès lors que l'intérêt commercial primera sur l'Intérêt Général la représentation de la profession auprès des pouvoirs publics ne pèsera plus du tout le même poids.

Bon courage au Président du SNAV qui devra tenir bon...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com