TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Georges Colson : ''La prochaine habilitation est un danger immédiat !''

SNAV, l’APS et CETO font bloc contre l’avant-projet de décret


Rédigé par Michèle Sani - redaction@tourmag.com le Mardi 11 Avril 2006

Dans la démarche gouvernementale, la réforme de la loi du 13 juillet 1992 s’inscrit dans une recherche de simplification administrative en regroupant les 4 régimes juridiques actuels en 2 nouveaux : « Licence » et « Habilitation ». Cet argument basé sur la simplification est rejeté par les instances professionnelles. En effet, l’Habilitation nouvelle mouture ouvrirait le champ des activité d’un agent de voyages à des entreprises ayant une autre activité principale.



Hier après-midi la réunion organisée au Ministère du Tourisme sous la houlette de Alain Boudon, directeur du cabinet du Ministre, réunissait tous les acteurs concernés par cette réforme.

Il y avait, outre Georges Colson pour le Snav, Bernard Didelot pour l’APS et René-Marc Chikli pour le CETO, des hôteliers, des autocaristes, de représentants de l’UNAT (Union Nationale des Associations de Tourisme), de CDT et autres LSA sans compter d’anciens « Autorisés », la SNCF et Air France.

Pour tout dire, il y avait foule et l’ambiance n’était pas propice à un débat de fond.

« Nous avons clairement fait valoir le danger de voir ainsi le métier d’agent de voyages ouvert à des entreprises qui ont une autre activité principale. La notion d’activité « accessoire » disparaît. C’est la porte ouverte à tous les abus. Nous sommes contre ce décret. La prochaine habilitation est un danger immédiat sur le service des agents de voyages. Elle est un créateur de chômage » déclarait Georges Colson à l’issue d’une réunion relativement houleuse.

Les 4 régimes juridiques de la Loi de 1992

Quatre régimes juridiques sont toujours en vigueur (licence d’agent de voyages, agrément pour les associations, autorisation pour les organismes locaux de tourisme et habilitation) et ce sont les Commissions Départementales de l’Action Tourisme (CDAT) placées sous la présidence du Préfet qui statuent sur leurs attributions.

Lu 1707 fois
Notez


1.Posté par Gaudin le 12/04/2006 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense que les services rendus par l'agent de voyages ne sont pas incompatibles avec ceux d'entreprises venant de secteurs différents, au contraire, ils peuvent trouver des synergies, mais pour cela, il faudrait que les équipes "dirigeantes" - un peu rétro - de l'industrie touristique s'y intéresse.

Un agent de voyages (hors réseau) ne peut pas aujourd'hui augmenter son CA avec l'outil Internet, c'est un autre métier, il lui faut des personnes ressources, des investissements, du temps, des rencontres...

En revanche Internet oublie souvent le service client et donc la valeur ajoutée que recherchent de plus en plus d'internautes...là existe une première synergie...d'autres à venir avec nos collègues européens.

De notre côté nous montons un réseau de partenaires "réceptifs" ou spécialistes du tourisme et des loisirs régionaux pour faire plus large, chacun avec ses différences, là est la force. L'un est un pro des challenges sportifs, l'autre est en pôle position sur des centaines de mots clefs sur la toile, un 3ème a 25 ans d'institutionnel derrière lui, le suivant a créé une dynamique juridique unique, à celui qui est à 2 pas du marché UK ou Belge....

Donc quand Mr Colson parle de "créateur de chômage", je trouve cela un peu facile, nous sommes en 2006 et vous regardez toujours la télévision ;-)






2.Posté par gayraud le 12/04/2006 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A l heure actuelle et depuis bientot 2 à 3 ans .
Il ya une para commercialisation sur la vente de voyages spécialisés à la vue et la barbe de tout le monde sans impunité .../ pub journaux spécialisés , salon en france .
Alors commencons à mettre de l'ordre; à quoi sert d'avoir pignon sur rue et d'avoir des employés ???

3.Posté par laurence le 12/04/2006 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mr Colson a raison, en 12 mois, nous avons vu la fermeture de 3 points de vente, agences de voyages,licenciées, dans notre région , région parisienne, dans un rayon de moins de 1km !!!!

4.Posté par RANNOU laurence le 12/04/2006 18:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pourquoi serions les seuls "idiots " à supporter toutes les obligations attachées à la licence d'agence de voyages dont les garanties et cautions que nous devons donner, toutes les responsabiltés que nous impose la loi ( dont la météo, je plaisante à peine), tous les changements de regle du jeu unilatéraux que nous imposent nos fournisseurs ( cf le passage à la commission zéro), sans contrepartie... Alors de grâce, n'acceptons pas que de nouveaux entrants viennent mettre le désordre dans une profession déjà bien ébranlée dès lors qu'ils pourront financer l 'activité d'agence de voyages avec une autre activité plus rémunératrice...

5.Posté par LE TALLEC Jean-Michel le 13/04/2006 19:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'art de supprimer la loi de 92.
Créer un Code du tourisme dans les mêmes termes que la loi actuelle,qui passe devant le Parlement, mais comme aucun terme de la loi n'a changé, ce Code est adopté. Ensuite on met en place une ordonnance qui sous prétexte de simplification dénature complétement les termes du Code du Tourisme. Et puis il ne reste plus qu'à pondre un décret pour rendre plus difficile le retour en arrière. Et tout ceci sans passer par le Parlement et le Sénat . Et Monsieur le Secrétaire d'Etat au Tourisme partira du Gouvernement , fière d'avoir fait quelque chose. Et les Agents de Voyages qui n'ont rien demandé,devront faire avec.


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com