TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Glasgow : le rendez-vous manqué de la presse régionale

les Ecossais ont vu un peu juste…


Rédigé par Jean da Luz à Glasgow - redaction@tourmag.com le Lundi 6 Mars 2006

Un avion en retard, pas de guide, des chambres pas prêtes à 15h30 dans un hôtel du centre de Glasgow, des dossiers de presse incomplets… telles sont les péripéties arrivées à un groupe de journalistes régionaux invités ( ?) à Glasgow, à l’occasion du démarrage de la liaison Marseille-Glasgow par Ryanair.



Glasgow, une ville charmante qu'il faut prendre le temps de découvrir...
Glasgow, une ville charmante qu'il faut prendre le temps de découvrir...
A l’occasion du démarrage de la liaison Marseille-Glasgow par Ryanair, un voyage de presse a été organisé ( ?) vendredi et samedi 3/4 mars par TQC pour le compte de Visit Scotland à destination de la presse régionale.

Y étaient conviés France 3 mais aussi des titres de la presse hebdomadaire, économique et professionnelle. Les organisateurs avaient décidé de scinder en différents groupes l’ensemble ce qui, d’un point de vue technique, est plutôt une bonne chose.

7 journalistes de la presse écrite prenaient donc place à bord du vol de 10h20 de Ryanair. Manque de bol, la low cost irlandaise qui jusqu’ici avait plutôt de l’avance ( !) sur ses dessertes, a commencé par nous « gratifier » d’un retard de 40 minutes.

Cela arrive à d’autres bien entendu, mais comme d’habitude, pas un mot d’explication, pas une excuse. Décidément, pour la communication, Ryanair fait aussi plutôt dans l’économie…

Retards : Ryanair fait aussi dans l'économie... d'explications !

Un retard qui ne portait pas vraiment à conséquence pour un vol loisirs mais qui raccourcissait d’autant notre séjour éclair qui débutait le vendredi, avec une nuit sur place, et prenait fin le lendemain à midi, heure à laquelle nous devions être transférés à Glasgow- Prestwick.

« Ludka », guide du Scotland Office nous attend à l’aéroport. 45 minutes plus tard, nous sommes attablés au sympathique Willow Tearooms dans le Charles Rennie Macktintosh’ White dining room. Un lieu fort sympathique mais le temps presse.

Après le repas, la Guide nous explique qu’elle ne peut pas rester avec nous et qu’elle retrouvera les journalistes à 18 h pour trinquer au The Loft (Ashton Lane) lequel sera suivi d’un dîner au restaurant voisin, l’Ubiquitous Chip.

En attendant, elle nous conseille de faire le tour de ville avec le City Sigtseeing bus tour qui, en une heure de temps permet de visiter et de descendre pour visiter les principales attractions touristiques de la ville. Des vouchers ont été prévus dans les (maigres) dossiers de presse présents dans les chambres.

Mais seules 3 chambres au Langs Hotel (à 15h30, tout de même) sont prêtes sur les 7 prévues. Après des négociations pour récupérer les vouchers manquants, nous réussissons in extremis à attraper le dernier bus à 16 h.

Pour voir un maximum de choses, pas question évidemment de descendre en cours de route. Nous remontons nos cols, enfilons nos bonnets nos gants et nous écharpes et nous vlà partis pour un tour de ville.
Installés dans « l’impériale » question de faire quelques prises de vue, nous essayons, frigorifiés, de suivre tant bien que mal, le commentaire distillé par des écouteurs à brancher sur les sièges.

On a pris le bus mais... "raté le coche" !

Nous achevons le tour par quelques explorations personnelles, conscients d’avoir réussi peut-être à prendre le bus mais d’avoir « loupé le coche »… Heureusement, « Ludka », fidèle au rendez-vous donné, est là à 18h. Quelques pintes de bière plus tard, la convivialité écossaise s’installe et la bonne chère nous fait oublier nos déboires.

Le lendemain matin, la matinée est encore « libre ». Nous décidons de nous prendre en main et de faire un saut à l’Office du tourisme question de compléter notre documentation comme il nous avait été recommandé la veille.

Après avoir décliné notre identité, les choses se compliquent : la documentation dans la langue de Molière se résume à une plaquette promotionnelle que nous avons déjà par ailleurs. La préposée se propose alors de nous faire rencontrer le responsable de l’OT pour un entretien, ce que nous refusons compte tenu du peu de temps qu’il nous reste avant notre départ.

Direction la superbe cathédrale de Glasgow. C’est l’unique monument que nous sommes parvenus à visiter à peu près convenablement. Après quelques tours rapides dans les rues piétonnes, il est temps de repartir car le taxi nous attend pour le transfert à l’aéroport.

Comment qualifier ce type d’accueil sinon d’indigent ou, pire, de méprisant ? Comment des professionnels ( ?) dignes de ce nom peuvent-ils laisser sans la moindre logistique des journalistes qu’ils invitent pour leur présenter les atouts d’une destination ?

Pour l’avoir vécu, nous connaissons maintenant ce sentiment de frustration des touristes asiatiques à qui l’on fait visiter au pas de charge des dizaines de sites, de monuments et de villes et dont il ne restera en fin de compte qu’un très vague souvenir.
Nous avons le même…

Lu 1793 fois

Tags : amadeus
Notez

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com