TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Goût du risque ? Babel Travel vous garantit l'adrénaline !

voyager dans les zones les plus dangereuses


Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Mercredi 12 Janvier 2011

Alors que les derniers touristes français quittent le Sahel, devenu trop risqué, un TO suisse vient de lancer des séjours dans les zones les plus dangereuses de la planète : l’Afghanistan, l'Irak, le Somaliland, la Corée du Nord ou le Sud-Soudan, sont au programme de ces voyage à but touristique mais aussi humanitaire. Reste à de prémunir d’une bonne assurance...



Pour le dépaysement vos clients seront servis, mais ce sera peut-être le voyage d'une vie... /ph.dr
Pour le dépaysement vos clients seront servis, mais ce sera peut-être le voyage d'une vie... /ph.dr
Se balader sur les marchés de Bagdad, visiter la ville sainte de Karbala, admirer les ruines de Babylone ou des bouddhas afghans, explorer les frontières de la guerre froide nord-coréenne ou discuter avec les pirates emprisonnés au Somaliland.

Aussi étonnant qu’il puisse paraître, ce programme est celui d’une agence de voyage : Babel Travel.

Ce TO immatriculé en Suisse depuis 2008 propose depuis décembre dernier aux voyageurs "ouverts d’esprit et aventureux" l’opportunité de "comprendre les facteurs politiques et environnementaux derrières les conflits".

Il insiste sur leur engagement et leur implication.

« Nous voulons faire éclater la bulle touristique pour confronter nos clients au monde réel » explique son directeur, Kevin Pollard. Pour chaque séjour, 5% est reversé aux organismes de bienfaisance visités sur place.

La sécurité avant tout

L’Afghanistan, l’Irak, l’Iran, la Corée du Nord, le Somaliland et le Soudan sont pour l’instant au programme.

Ces voyages ont été conçu avec l’aide de l’écrivain journaliste Robert Young Pelton. Ce canadien auteur du livre The World’s Most Dangerous Places (en anglais) couvre depuis 30 ans tous les conflits du globe.

Grâce à son expertise ainsi qu’à ses nombreux contacts, Babel Travel assure offrir des conditions de sécurité optimales.

« Dans les cas extrêmes, il peut être nécessaire d’annuler ou de reporter le voyage» précise quand même le site.

On peut toutefois se demander de quelle façon il est possible d’assurer un minimum de sécurité dans certaines zones d’Afghanistan, où deux journalistes français sont toujours retenus en otages.

Une assurance onéreuse

Une telle organisation a un coût. Comptez 26 000€ pour le circuit de 45 jours en Irak, Iran et Afghanistan, 5200 € pour la Corée du Nord ou 12 000€ pour le Soudan.

Pour le moment l’agence annonce 9 ventes et beaucoup d’intéressés.

On ne saurait que trop conseiller à ces 9 aventuriers de prendre une bonne assurance. En effet, rappelons que les parlementaires français ont voté en juillet dernier un texte qui stipule que les otages devront désormais rembourser leurs frais de sauvetage.

Babel Travel propose de son coté l’assureur canadien Ingle.

En France, le courtier TMS Contact nous assure qu’il peut couvrir ce type de séjour.

« Nous pouvons intervenir, tant que les frontières ne sont pas fermées et que les avions peuvent décoller » assure Bertrand Guislain, le responsable marketing. Néanmoins, l’addition risque d’être salée...

Lu 3842 fois

Notez


1.Posté par GUTHERZ Xavier le 14/01/2011 12:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je n'ai rien à redire sur votre article sauf en ce qui concerne le Somaliland ou j'organise dans un cadre professionnel des missions de recherche archéologique depuis 2002. C'est d'ailleurs ce qui m'a amené à découvrir avec deux autres collègues français l'extraordinaire site à peintures rupestres néolithiques de Laas Geel. Nous l'étudions depuis 2003. Plusieurs articles sont parus et le site a été aménagé pour accueillir le public sans dommage pour les peintures. Il est gardé par une équipe qui a été formée spécialement à cette mission. Le site est devenu le point fort du tourisme au Somaliland et il faut s'en réjouir. De façon plus générale, il ne faut pas confondre la situation catastrophique qui prévaut dans le centre et le sud de la Somalie et la paix qui règne dans l'Etat autoproclamé du Somaliland, où un système de gouvernance démocratique est en place. Les élections présidentielles du printemps dernier ont porté au pouvoir l'un des leaders de l'opposition, sans que cela n'entraîne de difficulté. On peut circuler dans ce pays, même si on doit être accompagné d'un policier armé par véhicule, il n'y a pas de danger particulier pour le touriste. Certes, l'environnement politique est hostile et les éléments radicalisés du sud somalien tentent en permanence de déstabiliser le Somaliland , mais pour le moment, l'Etat somalilandais tient le coup, protège les frontières et assure une certaine sécurité à ses citoyens et aux étrangers qui viennent dans ce pays. Du point de vue touristique, il y a des paysages extraordinaires dans ce pays qui mérite vraiment le détour.

2.Posté par Maxamed Xusseen le 20/01/2011 12:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Article intéressant. Je confime également les propos de Gutherz Xavier qui a bien résumé la situation au Somaliland. Je suis somalilandais mais vis en Belgique.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com