TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Grèce : "Les touristes n’ont aucun souci à se faire"

La chronique de Josette Sicsic (Touriscopie)


Rédigé par Josette Sicsic, à Ikaria, Grèce le Vendredi 3 Juillet 2015

Josette Sicsic, actuellement en Grèce, a pris la plume à la veille du référendum. Selon notre experte des changements sociétaux liés au tourisme, la Grèce coule des jours certes difficiles, mais bien moins chaotiques qu’on s’évertue à le dire et à l’écrire. Éléments de réponse dans cette chronique.



Alors que chaque média y va de son analyse, de son intox, de ses prises de position, de son acharnement, le « soldat grec » lui, et c’est dit sans complaisance aucune, tente de recoller les morceaux d’une histoire en train de lui échapper - DR : J. Sicsic
Alors que chaque média y va de son analyse, de son intox, de ses prises de position, de son acharnement, le « soldat grec » lui, et c’est dit sans complaisance aucune, tente de recoller les morceaux d’une histoire en train de lui échapper - DR : J. Sicsic
Depuis le début de l’été, le vent souffle en rafales quasi continues sur la mer Égée.

Une tourmente probablement voulue par les dieux de l’Olympe, soucieux de mettre la nature en conformité avec l’humeur des hommes.

Une humeur cependant moins orageuse qu’on ne le dit, en cet été 2015, où les feux de l’actualité n’en finissent pas d’aveugler l’opinion internationale à coups de rumeurs et de clichés spectaculaires, mais peu conformes à la réalité.

A la veille d’un référendum qui aura lieu, quoi qu’en souhaitent les politiciens européens, et qui pourrait bien aussi, en faisant gagner le « Non », assurer la pérennité du gouvernement actuel d’Alexis Tsipras, la Grèce coule des jours certes difficiles, mais bien moins chaotiques qu’on s’évertue à le dire et à l’écrire.

Si les manifestations se succèdent à Athènes et ailleurs, rien de plus normal, nous sommes en période électorale et les camps du « Ne » et de l’ « Ohi » s’affrontent démocratiquement, l’un après l’autre d’ailleurs, sur les mêmes places et dans les mêmes rues.

Si les conversations dans les tavernes vont bon train et si les télévisions restent allumées nuit et jour dans tous les lieux publics, rien de plus naturel aussi.

C'est dans les esprits que règne la confusion

Josette Sicsic - DR
Josette Sicsic - DR
Dans un pays qui a inventé l’agora, la philosophie et la démocratie, on discute politique à longueur de journée, à l’abri du vent, en sirotant un verre d’ouzo et égrenant son komboloï, histoire de tenter d’y voir plus clair dans une situation complexe dont rares sont ceux qui comprennent les tenants et les aboutissants.

Entre sortie de l’euro et de l’Union, entre règlement de la dette et refus de paiement, entre austérité et avenir meilleur, bien malin parmi la population grecque moyenne, celui qui est capable de lire dans l’avenir à court terme du pays.

Si la confusion est loin de régner, si l’essence ne manque pas plus aux pompes que d’habitude dans certaines régions reculées, si les files d’attentes devant les distributeurs sont certes longues à Athènes mais pas ailleurs, c’est en revanche, dans les esprits que règne la confusion.

Attisée par le vent, cette confusion est sans aucun doute la principale caractéristique de l’état d’esprit de la population.

Et cela, d’autant que la presse étrangère que certains Grecs lisent, s’évertue à brouiller les pistes en fournissant à longueur de journée, des informations biaisées par ses accointances idéologiques.

Jamais l’accueil n’a été aussi bienveillant

Alors que chacun y va de son analyse, de son intox, de ses prises de position, de son acharnement, le « soldat grec » lui, et c’est dit sans complaisance aucune, tente de recoller les morceaux d’une histoire en train de lui échapper.

Et, si certains plaident parfois volontiers coupables à la lumière des excès et des erreurs passés, la majorité espère seulement que ses enfants trouveront un emploi, vivront décemment et que la pension des aînés leur permettra de se nourrir et se soigner.

La majorité des Grecs espère aussi que le touriste continuera d’affluer et de maintenir en vie des milliers de commerces qui n’ont que quelques semaines dans l’année pour pouvoir se constituer un pécule qui leur permettra de vivre durant l’hiver.

Et pour cela, pas d’inquiétude, jamais la nourriture n’a été aussi saine, goûteuse et peu chère dans les îles.

Jamais l’accueil n’a été aussi bienveillant, jamais l’ambiance d’un pays béni n’a été aussi conforme à ses cartes postales présentant inexorablement maisons blanches et fenêtres bleues, vieillards sereins appuyés sur le dossier d’une chaise, bleue aussi, mer étincelante parsemée d’îlots aux tons rosissant sous le soleil du soir.

Les touristes n’ont aucun souci à se faire

De plus, pour en revenir à des détails plus matériels, les touristes n’ont aucun souci à se faire.

Les cartes de crédit internationales permettent de retirer 600 euros par jour dans les distributeurs, loin d’être pris d’assaut et de régler ses notes d’hôtel.

Pour le moment, inutile donc d’encombrer ses poches d’espèces comme le conseille un ministère des affaires étrangères, bien mal dans son rôle : quand on s’indigne qu’une partie de l’économie grecque se soit faite en sous mains, on n’incite pas les touristes à encourager ce type de pratiques !

Lundi matin, qu’en sera-t-il cependant de la réponse des Grecs à une question complexe ?

Les sondages donnent le « Non » gagnant » pour le moment, mais les sondages restent des sondages qu’il serait vain de vouloir commenter tant l’incertitude est grande.

En attendant, mieux vaut donc prendre le jour comme il est, et comme Épicure le prônait, prétendre à l’ataraxie, en d’autres mots, à la sérénité !

Pour en savoir plus, abonnez-vous à Touriscopie - version papier et www.touriscopie.biz

Lu 1589 fois

Notez


1.Posté par Herve le 20/07/2015 20:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Actuellement en vacances en Grèce, je confirme les propos ci-dessus. Pas de file d'attente devant les distributeurs qui sont par ailleurs bien fournis. Les médias et le site diplomatie.fr en font comme d'habitude des tonnes alors que la situation est tout a fait normale....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com