TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Grève des contrôleurs aériens : pourquoi les low cost annulent plus souvent que les compagnies traditionnelles ?

l'USAC CGT a déposé un préavis pour ce mardi


Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Lundi 4 Juillet 2016

En cas de grève des contrôleurs aériens, les compagnies low cost sont particulièrement promptes à annuler leur vols, même si la DGAC ne le juge pas nécessaire. Leur fonctionnement en flux utra-tendu ne leur permet pas le moindre retard. Et ce sont les passagers qui trinquent.



En cas de grève des contrôleurs aériens, les compagnies lowcost préfèrent annuler leurs vols plutôt que de subir des retards. DR - DGAC
En cas de grève des contrôleurs aériens, les compagnies lowcost préfèrent annuler leurs vols plutôt que de subir des retards. DR - DGAC
Le 28 juin, les contrôleurs aériens ont entamé leur 13e journée de grève en 14 semaines.

Un mouvement social qui fait enrager Ryanair.

Dans un communiqué de presse, la compagnie avait déclaré la semaine dernière être contrainte d'annuler 166 vols depuis/vers la France et survolant le ciel français. Des annulations qui ont touché 30 000 clients.

La compagnie irlandaise est coutumière de ce genre de communication. Son PDG Michael O’Leary estime régulièrement qu’il faudrait simplement supprimer le droit de grève aux contrôleurs aériens.

Ryanair demande d’ailleurs que la Commission européenne exige que les syndicats des contrôleurs aériens français « aient recours à un arbitrage exécutoire au lieu de passer par des grèves afin de faire entendre leurs revendications. »

Elle voudrait permettre à d'autres contrôleurs aériens européens de prendre en charge les opérations de survol dans le ciel français pendant que les syndicats français sont en grève. Elle aimerait enfin une protection de l’espace aérien français en cas de mouvement social.

Des dizaines de vols annulés par les compagnies lowcost

easyJet avait, elle aussi annulé des vols : 56 dont 14 touchant la France.

Dans un communiqué de presse, elle a regretté avoir subi 1 061 annulations au cours du troisième trimestre, « en raison d'un nombre important de perturbations dont l'impact des grèves en continu des contrôleurs aériens français, des problèmes de pistes et congestion de l'aéroport de Londres Gatwick, une météo difficile et des annulations induites à travers le réseau easyJet »

Vueling était également touchée, avec une liste de 46 vols annulés lors de la précédente grève dont 24 pour Orly, 8 à CDG, 6 à Marseille, 4 à Nantes ou 2 à Bordeaux.

La grève de ce mardi va également entraîner son lot d'annulations. Ryanair a annoncé la suppression de 146 vols ce mardi. De son côté, easyjet a annulé 46 vols dont 26 en France.

Ces annulations ont été décidées alors même que la DGAC n’a pas conseillé d'alléger le programme de vols.

Les compagnies traditionnelles ont prévu d'opérer leur programme habituel, sauf rares exceptions.

Les lowcost préfèrent annuler leurs vols plutôt que de subir des retards

Les low cost fonctionnent en flux tendu avec des avions qui effectuent des vols en « rosace ».

Ils peuvent par exemple décoller de Paris pour aller à Londres, revenir ensuite à Rome et repartir pour Toulouse, puis Berlin. Un timing très serré dans lequel aucun grain de sable n’est toléré.

Et les grèves des aiguilleurs du ciel, si elles n’entraînent pas d’annulations, provoquent forcément des retards sur les premiers vols, résorbés dans la matinée.

Mais pour Ryanair et consorts, impossible de s’autoriser le moindre retard, sous peine de décaler un programme chargé. Cela pourrait même conduire l’équipage en butté de vol.

Ces transporteurs préfèrent ainsi prendre leurs précautions en annulant plutôt que de risquer de bousculer le planning du jour.

« Sur des vols court courrier, nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir une heure de retard car c'est un vol perdu », explique-t-on chez easyJet.

La compagnie britannique assure reprotéger ses passagers sur le vol suivant s’il reste de la place, ou promet un remboursement gratuit de leur réservation sur son site internet.

Mais en attendant, le passager doit s'organiser et trouver des solutions pour décaler son voyage.

Lu 7839 fois

Notez


1.Posté par tatsu33 le 05/07/2016 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne s'agit pas de la 13 ème grève des aiguilleurs du ciel, mais de la 13 ème grève à la DGAC, dont font partie les aiguilleurs du ciel.
Les grèves des aiguilleurs du ciel sont majoritairement appelees par les syndicats des contrôleurs aériens, soit SNCTA et UNSA ICNA.
Un peu de nuance svp.

2.Posté par Henri Bouche le 05/07/2016 15:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le résultat est le même !!!!!

3.Posté par clarose le 06/07/2016 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ces grèves sont-elles prévues de façon hebdomadaire tout l'été ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com