TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Guadeloupe : Yves Brossard dénonce le silence assourdissant d'Hervé Novelli


Rédigé par Jean DA LUZ le Mercredi 11 Février 2009

Yves Brossard, patron de Primea Hotels Guadeloupe, dénonce le silence d'Hervé Novelli, secrétaire d’Etat chargé du Tourisme sur tous les événements qui affectent - directement - la Guadeloupe et son industrie touristique.



J'ENTENDS LES MOUCHES VOLER DU COTE DU SECRETARIAT D'ETAT AU ... TOURISME - N'OUBLIONS PAS LES AGENTS DE VOYAGES - UNE VRAIE PISTE DE NÉGOCIATION.

Le CETO parle, mais pas le secrétariat d’Etat chargé du Tourisme.

C'est désolant !

Je voudrais tout de même faire observer que le ministère de tutelle de l'activité touristique, et tout particulièrement Monsieur Hervé Novelli, secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme et des Services, est resté bien silencieux sur tous les événements qui affectent - directement - la Guadeloupe et son industrie touristique, et - indirectement - la profession des agents de voyages et des tour-opérateurs.

Donc je retiens des pouvoirs publics, deux choses : une grande propension à "intervenir" quand les acteurs économiques, j'allais dire les producteurs économiques (pour effectivement éviter que l'on crée une confusion entre les producteurs de travail et de richesse, et les "acteurs") ne sollicitent aucune intervention, et une grande propension au "silence" quand les producteurs économiques (de travail et de richesse) souhaitent leur intervention.

A titre d'exemple, le mercredi 4 février 2009, Monsieur le secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme et des Services a présenté au conseil des Ministres le projet de loi destiné à "moderniser durablement le secteur du tourisme".

Mais de projet gouvernemental destiné à "moderniser durablement le secteur du tourisme à la Guadeloupe", on n'entend guère parler.

A moins que le projet gouvernemental visant "moderniser durablement le secteur du tourisme à la Guadeloupe" consiste à favoriser l'augmentation unilatérale de tous les salaires du secteur du tourisme à la Guadeloupe de 200 Euros, nets, par mois, sur treize mois, sans contrepartie.

Je ne doute pas une seule seconde que Monsieur Hervé Novelli soit sérieusement préoccupé par la question. Comme Monsieur Yves Jégo.

Je voudrais à cet égard rappeler le grand intérêt économique pour l'Etat français à diriger de préférence ses "vacanciers" français vers des départements français plutot que vers la République Dominicaine, le Mexique ou la Tunisie.

Et donc à contribuer à faire en sorte que les agents de voyages cessent d'être dégoûtés d'envoyer leurs clients dans les Antilles françaises. C'est curieux, mais du pouvoir d'achat des Guadeloupéens, on en parle, à juste raison, mais de celui des agents de voyages métropolitains, en revanche, on ne parle pas !

Un peu de respect, aussi, pour les agents de voyages, fussent-ils métropolitains !

Si je voulais être méchant, j'inviterais Monsieur le président de la République, à rendre visite à la Guadeloupe, après Bagdad, et à encourager les investisseurs à investir en Guadeloupe comme il les a encouragé à investir en Iraq. Mais je ne suis pas méchant, donc je ne le ferai pas.

Plus sérieusement, il faut véritablement s'attendre à une forte concession salariale en Guadeloupe, et probablement dans tous les départements d'Outre-Mer. Alors, faisons en sorte qu'elle soit profitable à tous, aux salariés, aux entreprises et à l'Etat.

Comment faire ? En négociant avec ces trois "acteurs" des contreparties ; et la plus importante - dans l'immédiat - à mes yeux : réformer dans les tous les départements d'Outre-Mer - pour les industries touristiques - le régime de la mise en chômage technique pour prendre en compte les effets tout à fait particuliers de la saisonnalité touristique, en relation avec l'absence de fluidité (et de mobilité) de l'emploi dans les départements d'Outre-Mer et les besoins de formation.

Yves Brossard
Primea Hotels Guadeloupe

http://www.primeahotels.com

Lu 4167 fois
Notez


1.Posté par Ékonomiz le 12/02/2009 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous souffrons en silence là-bas car crise + grèves + difficultés à moderniser notre offre de produits. Et les hôtels sont en première ligne !
Pourtant sur terre, air ou en mer il y a mille et une façons de produire des beaux séjours en Guadeloupe !
Sylvain

2.Posté par paul le 13/02/2009 04:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
moi j'ai la solution!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
et oui cela arrive
pour guadeloupe, martinique, polynésie, l'indépendance immédiate
c'est simple sans douleur cela fait plaisir à tous et après cela plus de vie chère, les touristes à go go
ah oui un soucis??????????????????????????????????????

IL VA FALLOIR TRAVAILLER BEAUCOUP BEAUCOUP PLUS

paul de nice

3.Posté par Martin le 27/02/2009 02:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Je ne suis pas un professionnel de l'hôtellerie ni du tourisme, mais ce qui est sympathique dans l'interview de M. Brossard, c'est ce que, au-delà de son réalisme économique, il laisse apparâitre d'estime et même d'affection pour ces Guadeloupéens qui font aujourd'hui l'objet de tant de controverses. Par exemple quand il témoigne de ce que leur volonté de solidarité collective peut s'accompagner de générosité personnelle.
Parmi les idées qu'il exprime, sans doute intéressantes mais souvent générales ou généralistes, deux questions concrètes pouraient être immédiatement précisées ou exploitées.
L'hostilité des syndicats aux C.D.D. Les employeurs, pour ce que j'en connais, en ont fait un tel abus que je comprends tout à fait l'impopularité de ce type de contrats. Sur cette question, il doit être possible de négocier avec les syndicats guadeloupéens un usage des C.D.D. plus moral et mieux ajusté dans l'intérêt des deux parties.
Enfin, M. Brossard semble attendre beaucoup (espérons qu'il ne rêve pas!) du secrétaire d'Etat chargé du commerce etc...Qu'il lui adresse donc une requête précise, argumentée, réaliste et chiffrée, sur une mesure susceptible d'améliorer la situation. Et qu'il accepte de nous faire connaître la question et la réponse. Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre. Bom courage.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com