TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading

Travel in France





Guide-Conférencier : "la déréglementation de notre métier pourrait le faire disparaître"

3 question à Sophie Bigogne, guide-interprète, déléguée syndicale CGT chez Cityvision.


Rédigé par Pierre Coronas le Jeudi 11 Décembre 2014

Les guides-conférenciers sont concernés par le projet de loi sur la déréglementation des professions libérales. Les syndicats qui les représentent dénoncent le texte et rappelle que leur métier est considéré à tort comme une profession libérale. Ils se mobilisent pour avertir les professionnels français et envisagent de lancer des actions. Le point avec Sophie Bigogne, guide-interprète depuis 1987, déléguée syndicale CGT chez Cityvision.



Les guides-conférenciers manquent de fédération et de visibilité. Ils craignent que leur métier soit mis en danger par une éventuelle déréglementation - Photo J.D.L.
Les guides-conférenciers manquent de fédération et de visibilité. Ils craignent que leur métier soit mis en danger par une éventuelle déréglementation - Photo J.D.L.
TourMaG.com – Vous adressez une lettre ouverte à Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, et Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, au sujet du projet de loi « pour la croissance » qui prévoit la déréglementation de plusieurs professions en France, dont celle de guide-conférencier...

Sophie Bigogne :
"Depuis quelques jours, de nombreux guides-conférenciers français découvrent que leur métier est concerné par ce projet de loi.

Nous y sommes associés, à tort, aux professions libérales comme les notaires ou les avocats par exemple.

Or, si un décret publié en 2011 sur la modification de notre carte professionnelle nous a légalement assimilé le métier de guide-conférencier à une profession libérale, ce n'est absolument pas le cas en pratique.

Nous ne choisissons ni nos dates ni nos horaires de travail. Ce sont les agences qui nous emploient qui en décident. Il existe donc bien un lien de subordination comme le définit le Code du Travail.

Dernièrement, certains employeurs de guides-conférenciers ont décidé, en toute illégalité, de ne plus faire de fiche de paie. Ils demandent aux guides d'adopter un statut d'auto-entrepreneurs. Si, pour une partie, cela représente une opportunité, la plupart qui ont suivi sont aujourd'hui en grande difficulté.

Par ailleurs, les tarifs pratiqués par les guides-conférenciers n'ont rien à voir avec ceux des professions libérales."

TourMaG.com – Si le projet de loi venait à être adopté, qu'est-ce qui changerait pour le métier de guide-conférencier en France ?

S.B. :
"Pour exercer comme guide-conférencier en France, il ne suffirait alors plus qu'à s'inscrire à un registre spécifique.

J'imagine et j'espère que des diplômes obtenus dans les pays d'où viennent les guides seront exigés mais le texte ne donne pas les conditions d’éligibilité à l'heure actuelle. Elles seront précisées plus tard par décret.

La carte professionnelle de guide-conférencier ne sera plus nécessaire. Il faut répondre à de nombreux critères pour l'obtenir à l'heure actuelle comme la possession d'une casier judiciaire vierge et un diplôme national de guide-conférencier notamment.

C'est un métier qui s'apprend. Nous ne sommes pas là uniquement pour raconter des blagues aux touristes. Il s'agit d'une passion qui demande beaucoup de compétences.

Où est l’intérêt de l’Etat français dans le fait de laisser raconter tout et n’importe quoi à nos visiteurs, dans le risque que nos touristes aient affaire à des personnes peu scrupuleuses et dans le constat que se développe ainsi le travail au noir ? Nous ne comprenons pas.

Dans un contexte de lutte contre le chômage, cette position est étonnante. Nous pensons qu'elle est peut-être dictée par des intérêts chinois. En effet, le mandarin étant considérée comme une langue rare, les guides qui la pratiquent sont payés plus chers. Certainement trop pour des opérateurs chinois qui préfèrent certainement employer leurs propres guides."

TourMaG.com – Le contenu de ce projet de loi est connu depuis plusieurs semaines. Pourquoi la profession ne s'en est-elle pas inquiétée plus tôt ?

S.B. :
"Il s'agit d'un métier très indépendant. Mis à part les guides-conférenciers employés par des agences comme c'est le cas pour moi avec City Vision, chacun travaille un peu de son côté.

Il existe des syndicats, mais les guides y adhèrent très peu : quelques-uns à la CGT, à la CGC, à la CFTC et à la CFDT, mais une minorité. Environ 13 % sont au Syndicat national des guides.

La Fédération nationale des guides-interprètes-conférenciers (FNGIC) compte plus d'adhérents mais elle n'est pas représentée au SNAV. Elle se bat au sujet de ce projet de loi depuis juillet 2014 mais tous les professionnels ne sont pas encore prévenus. Nous sommes en train d'y remedier.

Notre métier est très méconnu. Beaucoup de gens pensent que guide n'est même pas une profession et nous demandent ce que nous faisons à côté... Nous manquons de visibilité et ce projet de loi pourrait nous faire carrément disparaître.

Peut-être faudrait-il regarder du côté de l’Italie, de la Grèce et de l’Espagne, pays où la défense des guides et de leur métier est régie par une très sévère réglementation et restent parmi les pays les plus touristiques.

C’est la défense de la qualité qui garantira un maintien de la position de la France parmi les premières destinations et cela passe par le maintien de certaines règles.

Si la FNGIC lance des actions de protestation, il est certain que tous les guides français s'y joindront.

Surtout que, si le snotaires ou les avocats qui disposent d'un conseil de l'ordre ont obtenu que leur cas soit discuté à l'Assemblée nationale, celui des guides-conférenciers sera réglé par ordonnance dès début 2015.

Le temps presse..."

HOT LINE by TourMaG.com

Une question technique ? Un avis et/ou des tuyaux ?
Venez en parler ou posez directement vos questions dans l
a HOT LINE by TourMaG.com.
(strictement réservé aux professionnels)

Lu 9194 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92















 

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com