TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Héliades présente : Les sirènes crétoises d’aujourd’hui chantent en anglais...

III - « Les alinéas d'Aline au pays d'Icare... »


Rédigé par Aline PONTAILLER le Jeudi 19 Janvier 2012

Partie en Crète, Aline va s’immerger dans la destination et nous faire vivre au jour le jour le quotidien du voyageur immobile. Voici le troisième volet des aventures de notre Globe Trotteuse : Les sirènes d’aujourd’hui chantent en anglais, avec le concours d'Héliades.



Un client solitaire... et fauché... - Photo DR
Un client solitaire... et fauché... - Photo DR
Pendant les agapes dominicales, la chaleur du raki au miel (Pas de Crète sans ouzo, pas de port sans poissonnière a quelque peu ralenti ma perception d’un changement notable dans l’environnement.

Mais il a fallu me rendre à l’évidence.

Peu à peu, les bières et le whisky avaient remplacé sur le comptoir les ouzos et le vin rouge de la famille.

Venaient de s’installer, en force et pour l’après-midi toute entière, trois couples d’Anglais, de ces nouveaux retraités-expatriés qui sont désormais le fond de commerce anglophone de beaucoup de villages crétois en bord de mer.

« Ils ont passé les vacances de Noël avec leurs enfants, mais ils viennent de rentrer. » Car ces nordistes sont bien résidents du village.

D’après mes voisins grecs, sur les 2000 habitants recensés ici, 300 sont étrangers, majoritairement Anglais, mais aussi Norvégiens (comme le propriétaire de mon bungalow), Danois, très peu de Français.

Refusant l’euro, nos amis d’outre-Manche se sont mis à l'Evro

Héliades présente : Les sirènes crétoises d’aujourd’hui chantent en anglais...
Ils sont là depuis une dizaine d’années et ne parlent toujours qu’anglais.

Ce sont les Crétois qui se sont mis à l’étude, et la plupart de ceux que j’ai croisés jusqu’ici, contrairement à mes souvenirs datant de vingt ans, se débrouillent remarquablement bien.

A juste titre me direz-vous, si les anglophones sont devenus leur principal revenu. (Mais les restaurateurs autour de Notre-Dame se sont-ils mis au japonais ?)

Je me prends à sourire. Refusant l’euro dans leur farouche insularité brumeuse, nos amis d’outre-Manche ont émigré vers une autre île où tout se paie en « evros ».

Pas pareil ! Mais toujours moins cher que la livre.

Le mot du jour : EVRO, ou comment transformer une monnaie à l’avenir sombre en devise ensoleillée.

Retrouvez le feuilleton-voyage « Les alinéas d'Aline au pays d'Icare... »



Lu 1386 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 22 Octobre 2017 - 23:16 Plongée sous-marine : le TO Subocea refait surface

Vendredi 20 Octobre 2017 - 11:06 Evaneos vise les 800 000 voyageurs cumulés en 2020


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com