TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading





I. Productivité, flexibilité… Les vrais enjeux de la méthode Agile


Rédigé par Anthony Guidoux et Pierre Georges le Dimanche 11 Mai 2014

Scrum, XP ou Lean... Ces mots ne vous disent rien ? Ces pratiques, qualifiées d’« agiles », bousculent les habitudes de travail. Si la méthode agile consiste initialement à mettre en place un projet de développement en informatique, elle s’applique aujourd’hui à divers types de projets en entreprise. En presque 15 ans d’existence, cette méthodologie a beaucoup fait parler d’elle. Mais depuis quelques années, la multiplication des outils technologiques collaboratifs lui donne une seconde jeunesse. Ses intérêts se font de plus en plus sentir en temps de crise, car les professionnels s’appuient sur cette méthode pour remplir leurs objectifs de productivité et de flexibilité. Éclairage.



Si la méthode agile consiste initialement à mettre en place un projet de développement en informatique, elle s’applique aujourd’hui à divers types de projets en entreprise. © intheskies - Fotolia.com
Si la méthode agile consiste initialement à mettre en place un projet de développement en informatique, elle s’applique aujourd’hui à divers types de projets en entreprise. © intheskies - Fotolia.com
Le concept n’est pas nouveau. Il date de 2001. À l’époque, 17 personnalités du développement de logiciel se sont réunies pour créer l’« Agile Manifesto ».

Ce document, qui décrit une nouvelle façon de gérer un projet informatique, marquait la naissance de la méthode « agile ».

Plus souple, impliquant continuellement le client, cette méthode permet aux éditeurs de livrer rapidement des versions utilisables d’un programme informatique.

De plus elle offre également des bénéfices indispensables en matière de gestion de projet.

Des valeurs comme support de la méthode

Selon l’ « Agile Manifesto », la méthode s'appuie sur quatre valeurs principales, sur lesquelles l’entreprise a tout intérêt à s’appuyer pour mettre en œuvre sa gestion de projet.

On note par exemple l’importance de prendre avant tout en compte les individus et leurs interactions avant les processus et les outils.

En effet, il est préférable d’avoir une équipe soudée plutôt que des experts travaillant chacun de façon isolée.

Important également : la collaboration avec le client plutôt que la négociation contractuelle, ou encore l’acceptation du changement plus que le suivi stricto sensu de la planification initiale.

Certes bien généraux, ces grands principes donnent néanmoins quelques lignes directrices à toute entreprise qui souhaite gérer ses projets en mode agile.

Web 3.0 et outils technologiques collaboratifs

Au cours des 15 années précédentes, beaucoup de choses ont été écrites sur l’intérêt de ces méthodes.

Parfois perçues comme des techniques de bricolage, elles ont tout aussi bien été considérées comme l'état de l'art des pratiques de développement logiciel.

Quoi qu’il en soit, elles font désormais partie du paysage des projets informatiques.

L’arrivée fracassante du web 3.0 associé à la multiplication des outils technologiques collaboratifs de ces dernières années n’a fait qu’accentuer l’intérêt de la méthode agile, qui retrouve ainsi ses heures de gloire.

Les bénéfices de la méthode agile

Preuve que l’efficacité de la méthode est éprouvée : de nombreux « ténors » du web comme Salesforce, Amazon, Google et bien d’autres ont adopté cette méthodologie pour leur propre fonctionnement.

Le Journal Du Net a récemment lancé un appel à contributions en posant la question suivante : « Quel est votre avis sur les méthodes agiles ? ».

Les témoignages sont sans équivoques : près de 9 réponses sur 10 sont positives.

Réajuster les priorités au cours du déroulement du projet

Le principal intérêt de ces méthodes de développement pour Chantal Mariage de la société Osiatis est « qu’elles donnent du rythme au développement via les livraisons successives à courte échéances ».

i[« La souplesse de la méthode quant à la définition des fonctionnalités permet de réajuster les priorités au cours du déroulement du projet. […]

La méthode agile implique fortement chaque acteur autour du projet, que ce soit du côté client ou du côté de l’équipe de développement. […]Un seul mot d’ordre, la transparence : le client n’a pas de surprise au moment de la livraison »]i.

Témoignages

D’autres professionnels, comme Sébastien Delcampe de delcampe.net ont également pu mettre en exergue « la grande liberté d’action laissée aux collaborateurs, les résultats visibles très tôt ou la construction pas à pas ».

Attention toutefois dans le choix des collaborateurs du projet, ou bien encore à ce que l’on pourrait appeler « la réunionite ».

Les retours d’expérience et les conseils des experts promettent donc à la méthode agile un nouvel avenir.

Souvent critiquée, cette méthodologie profite d’un regain d’énergie grâce à l’émergence des outils technologiques collaboratifs.

Sa promesse de flexibilité en fait indéniablement un atout pour les entreprises, qui voient encore dans son application un moyen d’optimiser leurs coûts et leurs processus de fonctionnement.

Une série sur l'agilité tout au long de la semaine

Nous publions cette semaine une grande enquête sur la méthode agile. Tous les décideurs du tourisme doivent savoir ce qu’on entend par cette technologie.

La qualité et l’adaptabilité de leur outil de gestion en dépendent. Tous les acteurs sont concernés : des agences de voyages aux TO… Tous doivent connaître le potentiel évolutif qu’apporte la méthode agile.

Nous allons commencer par l’historique et la genèse de la méthode agile, d’une façon pédagogique, afin que tous les acteurs du tourisme puissent considérer, pour eux-mêmes, leur intérêt à l’employer, avec à partir de Jeudi, une transposition directe avec le secteur du tourisme.

• Nous allons aujourd’hui présenter la méthode dite agile.

• Mardi: un point sur le collaboratif dont la méthode agile en dépend.

• Mercredi: retour sur les chiffres et témoignages autour de l’agilité.

• Jeudi: focus sur la méthode agile et le tourisme.

• Vendredi: interview de Jean-Dominique Evain d’IGA : acteur de la méthode agile.

Lu 4018 fois

Notez


1.Posté par BARRES le 13/05/2014 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Utilisateur du site de Sébastien Delcampe j'ai du mal à croire que ce dernier a mis en application les préceptes de la méthode "Agile" lors de la conception et la mise en application, début mai, de son nouveau système de gestion des ventes à l'usage de ses membres ...les réactions que ses utilisateurs laissent encore et depuis sur ses forums sont révélateurs.

2.Posté par Marc le 14/05/2014 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si votre but est de promouvoir cette méthode, vous feriez mieux de ne pas donner comme exemple de son utilisation le site Delcampe. Ce site brille, depuis ses débuts, par des accumulations de bugs à répétition. Dès qu'il est à peu près stabilisé, ils se lancent dans des modifications le plus souvent peu utiles et surtout pas souhaitées par les utilisateurs. Ce qui se traduit le plus souvent par un immense foutoir (pour rester correct) qu'il faut des mois à corriger ...

La modification du système de gestion des achats/ventes citée dans le post précédent n'est que le dernier cas en date. Ils ont livré "par surprise" une première version en février, ce qui s'est traduit par un immense désordre et une telle levée de bouclier des clients qu'ils ont dû faire machine arrière et revenir temporairement au système précédent (après avoir dit que c'était impossible !). Après avoir longuement retravaillé leur copie, ils ont remis en place leur nouveau système toujours jugé insatisfaisant et inférieur au précédent ...

Vous mentionnez aussi que la collaboration avec le client est importante ... or ce site ne tient aucun compte de l'avis des utilisateurs. Voir sur leur forum les nombreux avis négatifs dont une pétition (à noter que les membres se montrant trop critiques envers le site sont bannis du forum, bel exemple de collaboration ...).

3.Posté par BARRES le 14/05/2014 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponse à Marc... Bravo et merci pour votre formidable synthèse de la situation; j'aurai pas fait mieux;
Citer en référence ce site pour illustrer l’efficacité de la méthode "Agile" est, quand on connait la réalité actuelle de D*...pour le moins surprenant, où alors comme contre-exemple de ce que la méthode "Agile" permet d'éviter comme erreurs basiques. Quant à la mise en exergue de « la grande liberté d’action laissée aux collaborateurs, les résultats visibles très tôt ou la construction pas à pas »,. je crois rêver, j'en reste coi.

4.Posté par Ecce le 14/05/2014 16:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Web 3.0? Mais qu'est-ce que c'est?
Un sondage réalisé sur le web et une employé de SSII comme garants de la méthode agile ça ne me paraît pas très sérieux non plus.

En tant que CdP/AMOA (enfin sur le net tout le monde peut être n'importe quoi donc libre à vous de me croire sur parole ou non), la réalité sur le terrain est loin d'être aussi concluante que ce que vous en dites.

D'abord qu'est-ce que c'est que la méthode agile? Chaque boite a la sienne et je vous promets qu'elles n'ont en général rien à voir. Il fait quoi le scrumm master? On fait des specs ou pas? Et une roadmap? des sprints d'un mois c'est toujours agile? etc.

L'implication des devs est en général une vaste blague : réunir 10 types dans un couloir 15 minutes debout (pour faire détendus) et leur demander des idées ça ne marche pas (et je ne parle pas du poker planning)

Les retours clients c'est beaucoup de travail (organiser des workshops, faire un suivi régulier, en tirer des axes intéressants etc.) pour, en général, peu de résultats : les clients ont autre chose à faire (ils ont leur propre travail) et sont peu motivés. On peut toujours se tourner vers les critiques spontanées (un des commentaires parle de forum par exemple) mais l'expérience montre que seuls les mécontents s'expriment, la résistance au changement est toujours forte, les utilisateurs n'ont pas forcement la connaissance requise pour s'exprimer pertinemment sans encadrement.

Et, cerise sur le gâteau, ça fait des produits très difficilement vendable lors de leur mise en production. En effet, par principe, un produit agile n'est pas fini (fonctionnellement parlant), les forces commerciales doivent donc vendre "du rêve" (le produit va évoluer, de nouvelles fonctionnalités vont arriver) au prix du produit fini et sans l'appui d'une roadmap définitive (par définition, tout est susceptible de changer) : bonne chance, si vous êtes PO évitez de passer dans le bureau des commerciaux.

En conclusion : c'est à la mode, ça peut bien se prêter aux outils internes (utilisateurs impliqués, beaucoup plus tolérants aux bugs et aux problèmes d'ergonomie et d'interfaces, peu de contraintes de temps de livraison) ou gratuits ou en maintenance évolutive sur des produits déjà bien établis. Pour des projets d'envergure, que vous comptez vendre cher ou sur lesquels vous jouez l'image de votre boite je déconseille vivement.

5.Posté par Anthony Guidoux le 15/05/2014 17:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Merci de ces commentaires.

Pour illustrer notre propos, nous nous sommes appuyé sur le témoignage de Sébastien Delcampe, publié sur le JDN fin 2009 (http://www.journaldunet.com/developpeur/temoignage/temoignage/255020/chez-delcampe-net-agile-dans-le-developpement-et-le-marketing/).

Par ailleurs, notez qu'il existe de nombreux exemples d'application de la méthode Agile pour le développement de ses projets en interne, comme la société Amen (http://www.amen.fr/).

Cordialement,
Anthony Guidoux

6.Posté par Sébastien Delcampe le 21/10/2014 16:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous,

Je comprends les commentaires ci-dessus qui reflètent une certaine réalité de la qualité de programmation de notre site.

Le site Delcampe tel qu'il est connu aujourd'hui ne reflète pas la qualité de la gestion de projets Agile. Simplement parce qu'il n'a pas été développé avec cette méthode, mais avec la méthode "en cascade". Pour rappel, il est développé sur la même base depuis 14 ans, et forcément l'ensemble est vieillissant et subit clairement l'effet du code "spaghetti".

Nous avons utilisé Agile en 2009 mais seulement quelques mois... et mal. Comme le dit Anthony, il s'est basé pour son article sur une interview antérieure du JDN.

Depuis septembre de cette année, nous avons engagé un coach agile (http://pyxis-tech.com/fr) et notre équipe de développeurs est passée en mode Agile depuis plusieurs semaines.

Les effets commencent à se faire sentir sur le site actuel et seront très visibles sur les futures versions du site à partir de 2015.

Je pense qu'il était important de clarifier.

Sébastien Delcampe


PS: Vos lecteurs Marc & BARRES n'ont sans doute pas apprécié de nouvelles fonctionnalités du site. Ils ne sont pas les seuls. Mais pour rappel notre site est utilisé au quotidien par plusieurs centaines de milliers de personnes. Il est impossible de plaire à tout le monde...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33










Dernière heure










Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com