TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





INDABA : l'Afrique du Sud veut « Jouer global pour gagner local »

Ouverture de la 21e édition d'Indaba 2011 à Durban


Rédigé par Aline PONTAILLER à Durban le Dimanche 8 Mai 2011

« Oubliez l’ordinaire, en Afrique du Sud, attendez-vous à l’exceptionnel », tel est le slogan martelé dès l’entrée de la réception d’ouverture du 21e salon Indaba 2011, placé sous le signe du « jouer global pour gagner local ».



Une association de jeunes entrepreneurs a aussi investi dans un stand à Indaba. Lebo organise et accompagne des visites de son Soweto natal en vélo.
Une association de jeunes entrepreneurs a aussi investi dans un stand à Indaba. Lebo organise et accompagne des visites de son Soweto natal en vélo.
Avec une croissance de fréquentation de 220% depuis le début du millénaire, le salon de Durban se positionne chaque année, un peu plus, comme le rendez-vous professionnel de l’Afrique Australe et même au-delà.

Professionnels à la pointe de la technologie, les opérateurs Sud-Africains ont toutefois su conserver la chaleur joyeuse qu’ils ont manifestée bruyamment durant le Mondial 2010.

Mais comme les tacle gentiment Richard Quest, célèbre commentateur économique sur CNN chargé ici de gérer les tables rondes : « Ok, c’est facile d’avoir de bons chiffres (+15%) quand on reçoit la coupe du monde, mais la vraie question est : Afrique du Sud, que vas-tu faire pour toi MAINTENANT ? » avec un clin d’œil à Kennedy.

L’objectif est chiffré : passer de 8 millions en 2010 à 15 millions de visiteurs en 2020, mais la méthode ne l’est pas.

En fait, les responsables institutionnels du tourisme sud-africain semblent avoir fait leur le credo de celui de Mandela : redonner la priorité aux talents des multiples ethnies de la nation arc-en-ciel, les faire vivre ensemble, et utiliser leurs différences pour créer des produits qui donneront envie aux visiteurs de prolonger l’expérience ou devenir des très recherchés « repeaters ».

Surfer sur la vague du Mondial avec une vision à long terme

Ils comptent pour cela sur le marketing efficace qui leur a déjà réussi pour le pari du Mondial, et sur une approche holistique des problèmes, dessertes aériennes, formalités, infrastructures et formation… Avec deux cibles prioritaires, les grands pays émergents et le marché domestique ou ses proches voisins.

Même si le top Five des visiteurs reste américain et européen, la France arrivant en 4e position avec 128 000 touristes l’année dernière, le gouvernement a décidé de s’attaquer sérieusement aux BRIC.

Ces ex-pays en développement (Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine), auxquels vient de se rajouter le S pluriel de South Africa.

Ces nouvelles cibles vont bénéficier d’une campagne de communication de 50 millions d’euros, lancée cette semaine, via les grands media télévisuels et cinématographiques.

Il s’agit de spots mettant en scène des couples vivant des expériences insolites pour leur culture, visiblement dans la plus grande bonne humeur.

Les Français recevront eux l’idée à travers des visuels en 3D qui égaieront les longs tapis roulants de Montparnasse dès le mois de mai, et les écrans de cinéma, histoire de parfaire l’image d’un pays mettant une technologie futuriste au service de sa culture traditionnelle profonde.

« Pour les Français, nous sommes très heureux des résultats du marketing 2010, en particulier parce que nous avons bien ciblé vos attentes et que nous pensons pouvoir y répondre avec succès »
affirme Roshene Singh, responsable marketing pour SAT.

« L’audience de la Coupe (30 milliards de téléspectateurs) est la plus importante retombée de la promotion 2010.

Beaucoup ont mis l’Afrique du Sud en projet, et en particulier les Français ont décidé d’y faire un voyage une fois la manifestation terminée.

Du coup, les retombées grimpent doucement mais régulièrement, c’est inattendu mais très appréciable. »
« Pour les Français, nous sommes très heureux des résultats du marketing 2010, en particulier parce que nous avons bien ciblé vos attentes et que nous pensons pouvoir y répondre avec succès » ]iaffirme Roshene Singh, responsable marketing pour SAT
« Pour les Français, nous sommes très heureux des résultats du marketing 2010, en particulier parce que nous avons bien ciblé vos attentes et que nous pensons pouvoir y répondre avec succès » ]iaffirme Roshene Singh, responsable marketing pour SAT

Des produits plus créatifs pour bousculer l’image

Côté créativité, les allées d’Indaba en regorgent. Même si l’impression générale qu’en retire le visiteur est celle du haut de gamme effréné. Il n’y a guère de place ici pour le 3 étoiles et le gîte champêtre.

Seuls, nos amis d’Accor tranchent sur le luxe environnant en proposant leurs 26 Formule 1 et leurs 2 Mercure locaux, hébergements semble-t-il très prisés des institutionnels et corporate en quête de notes de frais moins lourdes.

Le reste c'est Relais & Châteaux et équivalents, lodges cinématographiques, 4x4 pour mini groupes équipés cuisine si luxueux qu’on y vivrait, tentes safari de la taille d’une galerie des glaces, le tout, il faut le reconnaître, conçu avec goût et efficacité.

Les TO français ne s’y trompent pas, qui cherchent ici, et trouvent, du sur mesure haut de gamme (nous vous parlerons plus en détails du marché français demain).

Plus proche du peuple, mais sans doute plus émouvant, une association de jeunes entrepreneurs a aussi investi dans un stand à Indaba. Lebo organise et accompagne des visites de son Soweto natal en vélo.

Chargé lors de la cérémonie d’ouverture d’introduire le ministre, afrikaneer, le jeune homme originaire du ghetto est magnifique d’enthousiasme et de volonté de partage de son mode de vie.

La poignée de main et les sourires échangés ont force de symbole et presque de feuille de route pour les années à venir.

Pour créer 225 000 emplois d’ici 2020 et répondre ainsi au rêve de Mandela, les acteurs du tourisme sud-africain, de toutes origines et toutes couleurs, se promettent ainsi de nous convaincre que rien ici n’est ordinaire.

Lu 2974 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com