TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Il n’y pas que le bateau à pédales qui peut poser problèmes


Rédigé par Michel Ghesquière le Dimanche 25 Septembre 2005

Pour de nombreux produits, le nom ou la marque sont tombée dans le langage courant. Touristiquement parlant, certains interpellent le secteur car celui-ci est directement concerné.



Le mot frigidaire est tellement entré dans le langage courant que si l’on va sur le site de Kelkoo on y retrouve des offres où cette dénomination est même associée à des…marques concurrentes.
Le mot frigidaire est tellement entré dans le langage courant que si l’on va sur le site de Kelkoo on y retrouve des offres où cette dénomination est même associée à des…marques concurrentes.
Pour de nombreux produits, le nom ou la marque sont tombée dans le langage courant. Touristiquement parlant, certains interpellent le secteur car celui-ci est directement concerné.

Publicitairement, il s’agit là d’un avantage certain si l’entreprise comprend tout le bénéfice qu’elle peut en tirer.

Mais si au lieu d’un patron ayant l’esprit marketing, on est en face d’un responsable qui vise les bénéfices à court terme ou pour qui le service juridique a plus de poids que la vox populi, tout est à craindre.

Les marques les plus connues

Il existe plus d’une centaine de marques ou produits sont entrés dans le langage de tout les jours. En dehors de Jacuzzi, on retrouve ainsi Thermos, Caddies, Walkman, Springler, Bic, Ray Ban, Spandex, Escalator, Frigidaire, Kleenex, Xerox, Band-Aid, Ski-Doo, …; il ne faut pas oublier Formica, Pataugas, Post it, etc .

(NDLR : sur le site http://fr.freepedia.org/Marques_utilis%E9es_comme_noms.html on retrouve un répertoire plus ou moins complet de ces termes.)

Mais quand à dire que les entreprises, qui ont bénéficié de cette reconnaissance du public, agissent tous de la même manière que les propriétaires de la marque de bateaux à pédales, il ne faut pas exagérer.

Le cas Frigidaire

Frigidaire, la marque de réfrigérateur appartenant au groupe General Motors (NDLR : la marque Kelvinator dépendait également d’un groupe automobile américain), est entrée dans le langage courant. Mieux même, le terme a même dégénéré en frigo.

Le mot frigidaire est tellement entré dans le langage courant que si l’on va sur le site de Kelkoo on y retrouve des offres où cette dénomination est même associée à des…marques concurrentes: « Frigo indesit · Frigo top fagor · Frigidaire whirlpool · Frigidaire faure ... Filtre refrigerateur americain · Frigidaire arthur martin »

Contrairement aux dépositaires de la marque de bateaux à pédal’eau, les gestionnaires de Frigidaire ont laissé courir. Ils avaient et, semble-t-il, ont toujours compris, qu’ils avaient tout à gagner au niveau publicitaire de cette entrée dans le langage courant du nom de leur production.

La seule chose sur laquelle ils mettent des réserves, c’est la reprise du nom frigidaire ou de son abrégé frigo dans les catalogues de la concurrence.

Le cas Caddie

Peu de gens savent que derrière le mot Caddie se cachent en réalité une firme qui produit ces chariot typique que l’on retrouve dans les grands magasins. Entreprise qui a une vision plutôt restrictive de la notoriété de son nom.

Elle a, en effet, été jusqu’à attaquer en justice le quotidien Le Figaro parce que celui-ci avait reproduit une illustration de chariots en la légendant avec son nom utilisé de manière générique..

Pas moins de quatre procès ont eu lieu : TGI Paris, le 21 janvier 1993, CA, le 7 février 94, Cass.com. le 2 janvier 96 et TGI Paris le 7 décembre 94.

Le cas Atomium

Plus curieux, le cas de l’Atomium à Bruxelles. Construit pour l’exposition universelle de Bruxelles de 1958, ce célèbre édifice avait été conçu pour un durée de 10 ans. Un petit détail qui a son importance, le concepteur du monument, l’ingénieur belge André.Waterkeyn continue à bénéficier des droits d’auteur sur ce monument. Droits qu’il a cédé, moyennant le payement d’une rente, à l’asbl Atomium.

Ainsi, si un tour opérateur utilise une illustration de l’Atomium dans l’une de ses brochures, il est obligé de demander l’autorisation et de payer des royalties à l’asbl, Atomium qui gère l’édifice.

Lu 14408 fois
Notez


1.Posté par Jacques COUDRAY le 27/09/2005 12:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et dans le tourisme, VVF... c'est un produit ou une marque ?

JC

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com