TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Immatriculations : pas de ruée sur les métiers du tourisme, malgré la nouvelle législation

Rencontres Nationales du Tourisme Paris 07/11/2012


Rédigé par Michèle SANI le Mercredi 7 Novembre 2012

La facilité d’accès à la profession d’opérateur de tourisme n’a pas ouvert les vannes à des flots de vocations nouvelles. Les contraintes financières et les garanties demandées pour l’obtention de l’obligatoire immatriculation ajoutées au contexte économique ont sans doute freiné les vocations. C’est ce qui est ressorti d’une table ronde animée par Guillaume Lemière directeur de la Réglementation des métiers du tourisme au sein d’Atout France.



Un seul cactus reste en suspens : le coffret-cadeau qui ne représente que 1 % des immatriculés. « Les producteurs de coffrets cadeaux sont immatriculés mais les distributeurs ne le sont pas et c’est toujours un sujet d’inquiétude pour les consommateurs ]i» /photo MS
Un seul cactus reste en suspens : le coffret-cadeau qui ne représente que 1 % des immatriculés. « Les producteurs de coffrets cadeaux sont immatriculés mais les distributeurs ne le sont pas et c’est toujours un sujet d’inquiétude pour les consommateurs ]i» /photo MS
Ont participé au débat Georges Colson président du SNAV et l’un des acteurs de la réforme, Richard Vainopoulos président du réseau Tourcom et Georges Toromanof Secrétaire Général de l’APST

Avant le 1er janvier 2010, date d’entrée en vigueur de la loi on comptait un peu plus de 8 000 opérateurs de voyages.

Les procédures d’accès à la profession d’agent de voyages étaient alors effectuées par les préfectures qui ne tenaient pas de listing accessible. De l’avis quasi général, leurs mises à jour manquaient de rigueur.

Selon le Registre géré par les services d’Atout France et consulté ce jour (7 octobre 2012) on compte 7 442 immatriculations exerçant le métier d'opérateur de tourisme de façon principale (exigeant une garantie financière d’un minimum de 100 000 euros) ou accessoire.


Les mêmes droits et les mêmes devoirs

Cette demande, "mêmes droits, mêmes devoirs" faite aux différents acteurs du secteur par les professionnels marchands appartient au passé.

C’était avant la loi du 22 juillet 2009 sur le développement et la modernisation des services touristiques.

Cette loi qui permet d’être en conformité avec la directive européenne oblige à immatriculation toute personne physique ou morale voulant produire ou vendre des prestations touristiques. Elle facilite par ailleurs l’accès à la profession.

« L’idée était d’établir un système plus transparent, public, accessible à tous sous forme d’un registre électronique de l’ensemble des personnes habilités à exercer le métier d’opérateurs de tourisme » a rappelé Guillaume Lemière.

Les opérateurs traditionnels, licenciés dans l’ancien dispositif (agents de voyages, réceptifs, tour-opérateurs), représentent 57 % des immatriculés ; les gestionnaires d’hébergement : 11 % ; les associations ou organismes sans but lucratif : 9 % ; les organismes locaux de tourisme ou apparents : 8 % ; les gestionnaires d’activité de loisirs ou apparentés : 6 %.

Les transporteurs ne représentent plus que 3 % des immatriculés. Ils étaient 9 % sous les anciens régimes. A cette exception près, les répartitions catégorielles d’hier (licence, habilitation, agrément et autorisation) sont restées stables dans leurs proportions.


24 % sont des nouveaux venus

24 % des professionnels immatriculés sont de nouveaux venus. Les agences événementielles, certaines centrales de réservations d’hébergements, les intermédiaires apporteurs d’affaires, les opérateurs de « niches » comme le bien-être, l’oenotourisme et autres conciergeries, en font partie.

Un seul cactus reste en suspens : le coffret-cadeau qui ne représente que 1 % des immatriculés. « Les producteurs de coffrets cadeaux sont immatriculés mais les distributeurs ne le sont pas et c’est toujours un sujet d’inquiétude pour les consommateurs ».

Georges Colson suit toujours ce dossier de près. Le secteur semble se réguler de lui-même : ils étaient 18 opérateurs de coffrets cadeaux au départ, en 2010. 6 ont été liquidés.

Depuis la mise en application de la nouvelle procédure 342 radiations ont été enregistrées, pour l’essentiel (75 %) d’anciens opérateurs. Les restructurations, les liquidations judiciaires définitivement prononcées, la cessation des garanties financières (qui serait en potentielle croissance au vu des dernières tendances) justifient ces radiations.

Le principe de cette immatriculation obligatoire semble satisfaire les différents acteurs du secteur. Richard Vainopoulos a néanmoins soulevé l’insuffisance des contrôles a posteriori.

Depuis la mise en application de la loi l’APST a enregistré 235 nouveaux adhérents, « pour l’essentiel des TPE qui, animés par une véritable passion développent des niches » a souligné Emmanuel Toromanof.

En matière de répartition géographique, même constat : c’est toujours l’Ile-de-France qui réunit avec 27 % le plus grand nombre d’opérateurs de tourisme. Suivent les Régions Rhone-Alpes et PACA.

Lu 2097 fois

Notez


1.Posté par tumétonnes ! le 08/11/2012 09:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
entre les affres des tsunamis, des cyclones, des innondations, des maintes et diverses grèves, des coureurs de fonds, j'en passe et des meilleures mais dont les agences s'en trouvent juridiquement responsables...il vaut mieux aller vendre des frites sur la plage de St-Jean de Monts !
Attention, je n'ai absolument rien contre cette belle station vendéenne... :-)

2.Posté par DE FILIPPIS le 08/11/2012 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cela est tout à fait normal nos autorités de tutelle laissent faire ceux qui organisent des voyages sans immatriculation , pas d'adresse seulement un blog et un mail , un téléphone portable , seulement une vague société, ces personnes "draguent" les groupes des associations et s'en mettent plein les poches sans avoir les contraintes des agents de voyages avec les grèves et autres avatars qui ne sont pas de notre fait . Tout cela n'est que combines et compagnie .

3.Posté par Jacques Demarque le 08/11/2012 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La plage de Lacanau Océan, c'est pas mal non plus...

4.Posté par tumétonnes ! le 08/11/2012 11:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour Jacques, en fait, je préfère celle de LA BAULE mais y'a pas de vendeurs de frites dessus.....je n'en parlais pas pour assurer ma future reconversion.....

5.Posté par Olympe le 08/11/2012 23:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La nouvelle législation ne pouvait ouvrir les vannes à "des flots de vocation nouvelle"! Comment peuvent faire des jeunes diplômés, ayant pourtant plein d'idées nouvelles pour les mettre en oeuvre compte tenu du montant exigé de la garantie financière?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:43 Selectour : retrouvez l'album photos du Congrès...


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com