TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Industrie touristique : l'ITB voit le futur en noir

Moins de temps et moins de budget pour les vacances


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Jeudi 10 Mars 2011

La grand messe du tourisme mondial bat son plein à Berlin avec plus de 100 000 visiteurs professionnels et plus de 11 000 exposants. Mais l’ITB est également l’occasion de donner des pistes de réfléxion sur l’industrie touristique dans un monde en constante évolution.



Les tendances du futur étaient justement le thème d’une des conférences de l‘ITB. Et à entendre les différents intervenants, l’industrie touristique va continuer à connaître un effet de montagnes russes sur la prochaine décennie.

Pour Rohit Talwar du cabinet Fast Future Research, l'économie mondiale n’est pas sortie de la crise. L’endettement plus ou moins importants des différents pays va peser lourd sur les ressources personnelles des citoyens.

« L'Europe va connaître une prochaine décennie de turbulences avec encore quatre ou cinq crises successives », prévoit-il.

Les Européens vont devoir travailler plus longtemps, aussi bien en terme d’horaires que de carrière…et ils seront moins rémunérés. L‘effet direct sur les vacances se traduira par un budget plus étriqué et de moins en moins de temps pour partir.

Prestations : les pros du tourisme n’auront pas le droit à la moindre erreur

La pression en sera d’autant plus forte sur les professionnels du tourisme qui n’auront pas le droit à la moindre erreur sur les prestations fournies…

D’autres éléments viendront s’ajouter au scénario : le réchauffement de la planète, la démographie, la globalisation.

Christian Böllhoff du cabinet Prognos prévoit que l’Asie jouera le premier rôle économique dans les dix à vingt ans qui viennent. 50% de la croissance mondiale viendra de cette région. La consommation viendra donc d’Asie.

En Europe et en Amérique, les citoyens moins bien protégés par les organismes publiques de santé choisiront de faire des économies pour pouvoir se soigner plutôt que de partir en vacances…

Rohit Talwar prévoit que l’industrie devra s’adapter à ce scénario. Pour lui, les compagnies aériennes deviendront, à l’image des chaînes hôtelières, « assets light », des compagnies virtuelles qui loueront des avions et du personnel et ne prospéreront que sur la force de leurs marques. Elles chercheront également à récupérer une part des profits que réalisent les aéroports.

Hôtellerie : la chambre ne sera plus standard

Mais les développements de l’aérien se feront surtout en Asie. Aujourd’hui, les Etats-Unis, marché mature par excellence, offre trois sièges d’avion par citoyen américain tandis que ce ratio n’est encore que de 0,3 siège par citoyen chinois…

Quant aux groupes hôteliers, ils seront obligés de décliner une offre allant du 2 au 6 étoiles pour satisfaire toutes les demandes.

Le co-branding comme Armani Hotels sera également une opportunité de susciter des revenus supplémentaires. Autre source de revenus, le développement de services pour les hommes d’affaires comme la traduction..

Enfin, la chambre ne sera plus standard mais elle sera déstructurée un peu à l’image du billet d’avion. Elle comportera des éléments payables en supplément comme la location d’une télévision. Après tout quel client aura besoin du poste alors qu’il aura emmené son i-pad ?

Le réchauffement climatique va rendre le transport plus cher

Les grands groupes hôteliers travailleront également en marque blanche, mettant leur savoir-faire à la disposition de nouveaux hôteliers cherchant à développer leurs propres marques.

Enfin la classification des établissements va également connaître des bouleversements. D’ores et déjà en Grande-Bretagne, il a été décidé d’abandonner la classification par étoile pour avoir recours aux avis postés par les utilisateurs sur les réseaux sociaux…

Encore faudra-t-il pouvoir voyager pour se faire une opinion. Le réchauffement climatique va rendre le transport plus cher avec les différentes taxes carbone.

Pour l’instant, le scénario prévoit un capital carbone pour les entreprises mais rien ne pourrait empêcher d’attribuer un capital carbone à dépenser pour chaque individu.

Ce qui laisserait un bel avenir au rail mais pas vraiment aux destinations long courrier.

Heureusement que les prédictions des spécialistes du futur ne se réalisent que partiellement, voire rarement…

Lu 5277 fois

Notez


1.Posté par Claude le 11/03/2011 08:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis à l'ITB Berlin et avant heir j'étais à la conférence de PhoCusWright de l'ITB ...

Malgrés les analyses des économistes, il y a pas mal d'innovations et de progression dans le secteurs du etourisme.

Confirme que Asie et surtout Chine ne sont plus des marchés dit "émergents" mais le moteur économique du tourisme mondial

Le crédo en ce moment c'est SoLoMo pour Social + Local + Mobile. Des applications, des projets, des visons marketing vont dans ce sens dans le secteur du etourisme.

By the way, un message à Jean Da Luz

J'envisage de refaire 2 ou 3 comptoirs du etourisme à La Boate, ce serais bien et intelligent d'avoir TourMag comme partenaire

Bonne journée

Claude

2.Posté par GIORGIO le 11/03/2011 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
voila une description qui fait peur mais qui a la qualité de faire réfléchir à 3 phénomènes incourtournables qui va impacter le monde des voyages, reste à savoir à quelle vitesse et à quelle échéance :
* le vieillissement de la population européenne qui va perdre son dynamisme et sa bougeotte
* les travailleurs européens de 40 à 70 ans corvéables à merci pour payer les retraites des anciens et qui vont disposer d'un moindre budget pour voyager (à moins d'émigrer ...?)
* l'avenir c'est l'in-coming France en faisant venir les Asiatiques (Chinois et Indiens) en masse à condition que le développement permettant l'arrivée d'une classe moyenne avec de l'argent pour voyager puisque l'énergie sera de plus en plus chère (au point de coller au sol les avions ?)

Mais avant de faire de la science-fiction à 15/20 ans, en tant qu'agence physique j'ose encore croire aujourd'hui à la relation interpersonnelle et à la valeur du conseil éclairé, sachons résister à la distribution sauvage des agences en ligne toujours prêtes à solder des invendus (de quelle qualité ?) et dont l'effet d'annonce prix drainent tant de curieux et de consommateurs.

Ah oui, une nouvelle peur non évoquée, et si la puissance des canaux Internet saturait et devenait insiffisante pour gérer les flux d'informations ? les agences de voyage seraient elles obligées de revenir au papier, au courrier postal et téléphone (travail à l'ancienne ?)

Et le scénario où Sarkozy ne se présente pas à la présidentielle de 2012 à cause de Kadafi qui révèle qu'il a craché au bassinet pour financer sa campagne électorale de 2007 ?
les voyages forment la jeunesse, et planter sa tente devant l'Elysée peut s'avèrer dangereux !





3.Posté par Danielle Bonnet le 11/03/2011 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook
Les européens vont travailler plus, on l'avait déjà compris

4.Posté par HOUBBI NABIL le 11/03/2011 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gardons espoir quand même !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com