TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Intermed Travel Group : alternative crédible à Jetair et Thomas Cook ?

L’avis des AGCV sur le nouveau groupe belge


Rédigé par Michel Ghesquière - michel.ghesquiere@skynet.be le Jeudi 19 Octobre 2006

Après l’annonce, hier, de la constitution du groupe Intermed Travel Group, nous avons essayé de tâter le pouls de la distribution en Belgique et plus particulièrement celle de Wallonie et de Bruxelles. Comment les AGV voie cette fusion de deux TO moyens ? Est-ce un bien, un mal pour le secteur ? Est-ce que l’apparition de cette entité va être une alternative crédible à Jetair et Thomas Cook ?



Nous avons donc interrogé ou tenté d’interroger une vingtaine de revendeurs, de GIE et autres acteurs du terrain. Le résumé ? Dans l’ensemble, à quelques nuances prêtes, les AGV restent dubitatives.

Passons sur l’avis du VVR, l’association flamande des AGV. En approuvant sans réserve la naissance du nouveau groupe, le VVR commentait : « Nous espérons que les AGV vont enfin arrêter de critiquer la domination et l’arrogance des deux grands TO (NDLR : Jetair et Thomans Cook) et donneront leurs pleins soutiens aux challengers (…) »

Les agences belges restent dubitatives

Très bonne prise de position envers le nouveau groupe direz-vous. L’ennui, c’est qu’Eddy Hernould, le futur directeur général d’Intermed Travel Group, est également le Vice-Président du VVR…

Tandis que parmi nos confrères belges, seul Travel Magazine a émis une édition spéciale de synthèse, pour signaler la fusion. Mais dans l’édition de vendredi de sa newsletter hebdomadaire, aucun détail si ce n’est qu’une demi-colonne en page 4. Il est vrai que son rédacteur en chef Robrecht Willaert, a déclaré hier à la chaîne TV économique belge Canal Z « Face aux groupes Jetair et Thomas Cook, Intermed avec ses 100.000 pax reste très petit. »

Analyse exacte si l’on ne regarde que le côté global des choses. Par contre, si l’on ne reprend que les destinations sur lesquelles le nouveau groupe opère, la vision change du tout au tout. Par exemple, avec ses plus ou moins 70.000 pax sur la Turquie, le nouveau groupe va devenir une force qui compte sur cette destination.

La réaction des GIE

Dans l’ensemble, les GIE sont plus que réservés. En synthèse, c’est le wait and see qui est de mise. Pour Gaetan Delehouzée, Président de Mercatour : « A priori cette fusion va réduire la concurrence sur le marché belge. Ce qui me frappe également dans cette fusion, c’est la philosophie d’entreprise qui est totalement différente entre les deux entités actuelles ».

Et de préciser : « Il existe une vraie complémentarité et un dualisme au niveau des produits et des destinations, mais je crois que les deux équipes devront faire preuve de beaucoup de diplomatie pour s’entendre. En d’autres mots, il faudra voir sur le terrain et dans les mois qui suivent ce que cela va donner. »

Pour le Président Philippe Durand de Gigatour : « [iCe qui compte avant de faire du volume, c’est d’assurer la qualité des services. J’attendrai donc de voir si les produits des marques d’Intermed vont connaître une amélioration sensible.]i »

Quant à Wilfried Lauwers, administrateur de Travel Group : « Si l’union fait la force surtout pour deux entreprises complémentaires, il faut tenir compte de la philosophie d’entreprise qui est ou était totalement différente chez Mediterra et Intertravel. Ce sera, à mon avis, un mariage difficile ».

Il ne manquait plus, parmi les GIE francophones, que d’obtenir l’analyse d’AvitouR, mais malgré nos appels, le responsable de celui-ci ne nous a pas contactés.

Ce qu'en pensent les réseaux

Jean François Defour, marketing manager de CWT Belgium : « Dans ce dossier, nous restons assez neutre. On verra dans le futur comment le nouveau couple va vivre. Mais je ne crois pas qu’Intermed passera toujours 100 % de ses ventes via les AGV et évitera la vente directe.

Si Mediterra a toujours joué cette carte, quid d’Interconfort ? Quant aux conséquences sur le marché, je ne pense pas que cela va changer. Aujourd’hui, les synergies qui apparaissent entre les deux sociétés ne créent pas, en fait, de valeurs ajoutées pour les clients et la distribution.
»

Quand à Jean Taibi, directeur général Wasteels Belgique, parmi les interviewés, celui qui a marqué le plus de réticences : « Ce rapprochement est le signal que, dans les années futures, on aura d’autres concentrations de TO moyens ou de niches. Ma plus grande crainte, pour la distribution, c’est que dans les prochaines années, il ne restera plus que 5 groupes ou GIE de TO. Face à ces groupements, même les TO de niche ne pourront survivre. »

Ce qui inquiète le plus Jean Philippe Cuvelier qui s’est exprimé non comme Président de l’UPAV mais comme propriétaire du réseau d’AGV Services Voyages, c’est la disparition probable d’un TO jusqu’ici considéré comme francophone

« Je crains qu’avec le déménagement à Evergem, dans la banlieue d’Anvers et éloigné de moyens de transports publics, l’équipe francophone qui animait Mediterra va disparaître. Et si cela se passe, nous allons rencontrer des problèmes avec la résa qui sera la même que celle d’Interconfort.
Or le bilinguisme de celle-ci n’est pas des meilleurs. Eray Serimozu et Philippe de Halloy (NDLR : les anciens Présidents et Vice-présidents de Mediterra) ne seront pas toujours là pour défendre le personnel de Mediterra.
»

Par contre, Alain Varenne, CEO de Flash Travel, souligne : « À tout prendre, je préfère voir ce type d’association que d’assister à la disparition de deux TO belges qui seraient repris par un des deux grands ou rachetés par un groupe étranger. »

Et chez les grands et chez les petits ?

Claude Perignon, Quality manager de Thomas Cook : « our nous, ce regroupement ne va pas changer grand-chose au niveau du marché puisqu’il s’agit en fait de l’addition de deux productions existantes. D’un autre côté, je crois que les avantages permettront aux deux entreprises d’améliorer leurs rentabilités grâce aux synergies qui pourront être dégagées. »

François-Xavier Vicca de Globe Trotter, une petite AGV de Bruxelles : « Comme Intermed ne propose pas l’Espagne, les Canaries, les Baléares, … ni de produits typés comme les city-trips et les vacances en voiture, le marché restera toujours dominé par les deux grands groupes. »

Lu 4100 fois
Notez

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com