TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Israël, berceau du monde

Un séjour de Tel-Aviv à Jérusalem en passant par la mer Morte


Rédigé par Jean-François RUST le Jeudi 17 Août 2017

Ce pays offre non seulement sa saga biblique à la curiosité des touristes, mais aussi l’incroyable décor d’une nation de rocs et de soleil, émaillée de paysages ultimes, comme la mer Morte ou le désert de Néguev. Ici, la vie bât plus fort, enfiévrée par des lendemains indécis. De Tel Aviv l’exaltée à Jérusalem la pieuse, Israël a beaucoup pour séduire.



En Israël, la vie bât plus fort, enfiévrée par des lendemains indécis - DR : J.-F.R.
En Israël, la vie bât plus fort, enfiévrée par des lendemains indécis - DR : J.-F.R.
Un voyage en Israël ne ressemble à nul autre.

Question d’Histoire, de religions, de politique, puisqu’il est dit que le conflit palestinien est l’un des nœuds gordiens du monde.

Un séjour combinant Tel-Aviv, la mer Morte et Jérusalem permet de rendre compte de l’exceptionnel destin de ce pays.

Tel-Aviv. Que n’entend-on pas sur cette ville depuis des années ! Festive, tolérante, ultra culturelle… la cité méditerranéenne semble prise dans un tourbillon transcendé par l’incertitude du lendemain. Un seul mot d’ordre : vivre !

Comme toute ville à la mode, les codes et les habitudes changent vite.

Depuis trois ans, l’un des quartiers en vue s’appelle Sarona. Dressé de buildings, ce secteur héritier d’une colonie protestante allemande du 19e s., a vu ses maisons rénovées. Restaurants, commerces et pelouses lui donnent un côté propre pour clientèle aisée, à retrouver sur le port, autre lieu d’animation nocturne, avec hangars et entrepôts recyclés en bars, terrasses et boutiques de designers.

Rien à voir avec le vieux quartier Newe Zedeq, sorte de Marais branché investi par les cafés culturels. Ni avec les secteurs Bauhaus et Art Déco, témoins d’une fière épopée architecturale dans les années 1920-1930.

Le tourisme viticole en plein essor

Pour apprécier cette ville en mouvement, fondée en 1909 par des pionniers juifs - l’exposition gratuite à la Shalom Tower dit tout sur sa genèse - rien de tel qu’une virée sur le front de mer.

Bordé d’immeubles blancs dansant sous la chaleur moite, le pouls balnéaire de Tel-Aviv y bât. Plages, expos en plein air, promenades et piste cyclable (pour relier le port à la vieille ville de Jaffa) drainent la foule à toute heure.

La route de Tel-Aviv à la mer Morte est d’une autre nature. Elle traverse une partie de la Judée, territoire palestinien occupé - ou libéré, selon la dialectique de l’Etat hébreu…

A droite, l’Ela Valley est l’épicentre de la vigne israélienne. Depuis dix ans, le tourisme viticole, avec visites de domaines et de caves, s’accroît. Les vins sont excellents.

A gauche, des chantiers signalent les travaux de la nouvelle voie ferrée Tel-Aviv-Jérusalem. En 2018, elle reliera les deux villes en 28 minutes.

La descente vers la mer Morte est fascinante. De 800 mères, hauteur du « plateau » de Jérusalem, la route plonge jusqu’à la côte - 400 mètres, point le plus bas du monde. 1 200 mètres de dénivelé à travers un décor de rocaille écrasé de chaleur, où seuls quelques Bédoins élèvent un maigre bétail.

Ici, le tourisme est en vitesse de croisière : la vingtaine d’hôtels de la station d’Ein Bokek attire locaux et étrangers pour le traditionnel bain flottant salé et les soins minéraux aux spas.

Seule « nouveauté », inquiétante : le recul de la mer Morte, jusqu’à 1 mètre par an, à cause de la surexploitation du fleuve Jourdain et de ses affluents.

Des hôtels « pieds dans l’eau » sont désormais situés à plusieurs dizaines de mètres du rivage…

Jérusalem, creuset des religions

Jérusalem. Que l’on soit croyant ou non, l’immersion dans la capitale biblique laisse des traces.

L’enchevêtrement des pierres et des religions est ici poussé au paroxysme.

Comment être insensible à l’émotion des Chrétiens quittant, en larmes, le tombeau du Christ, dans l’église du Saint-Sépulcre ?

Comment rester de marbre devant ces Juifs hassidim psalmodiant et chantant, presque extatiques, au pied du Mur Occidental ou au tombeau du roi David ?

Comment ne pas être saisi lorsque se mêle dans le ciel le son des cloches de l’abbaye de la Dormition et les appels à la prière musulmane venus de l’esplanade des mosquées ?

Comment ne pas déceler ces indices qui trahissent le passage soudain, dans la vieille ville, du quartier juif au quartier musulman, du secteur chrétien à celui arménien ?

Et comment ne pas poser mille questions sur la politique, la vie quotidienne, les tensions religieuses, les gestes extrémistes et ces vies cloisonnées entre murs de séparation, colonies et frontières invisibles ?

La force d’attraction de la ville sainte n’échappe pas aux investisseurs hôteliers. Au-delà des problèmes récurrents de sécurité, des projets avancent.

Le très lifestyle Mamilla Hotel et le Waldorf Astoria (Hilton), inauguré en 2013, ont donné le ton. En 2017 sont aussi attendus l’hôtel W Jérusalem, l’Orient Jérusalem et le Four Seasons… après 20 ans de travaux.

Mais qu’est-ce que 20 ans quand on est une cité de 4 000 ans d’âge ?

Lu 2012 fois

Notez

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com